đŸ“šđŸ“šÂ Â«Monsieur AmĂ©rique» : l’épopĂ©e tragique de «l’homme idĂ©al» 75/85

focus livres Nicolas Chemla, parution 3 janvier 2019

Pitch

L’enfance, l’ascension, la consĂ©cration et la chute de Mike Mentzer, icĂŽne ultra du bodybuilding dans les annĂ©es 70/80.

Notes

Mike Mentzer Ă  passĂ© son enfance dans cette Ă©trange ville d’Ephrata oĂč le livre vous plonge en immersion dĂšs les premiĂšres pages. Le hasard lui fait acheter, adolescent, un magazine de culturisme et il demandera pour NoĂ«l Ă  ses parents qu’on lui offre son premier kit de musculation. La machine est lancĂ©e… Il n’aura de cesse de se perfectionner mais pas n’importe comment : selon des principes scientifiques dĂ©montrĂ©s et il va bientĂŽt remettre tout en question des entraĂźnements longs et intensifs de ses collĂšgues culturistes. Car Mentzer est un intellectuel plongĂ©, dans les livres et les essais, qui fut d’ailleurs intĂ©ressĂ© dans sa jeunesse par des Ă©tudes de mĂ©decine (psychiatrie) qu’il ne terminera pas. Cet excĂšs d’intelligence et cette soif inextinguible de culture vont paradoxalement Ă  terme causer sa perte…

InitiĂ© par un drĂŽle de thĂ©oricien Ă  un entraĂźnement consistant Ă  s’entrainer trĂšs peu, environ une heure trois fois par semaine, mais intensĂ©ment jusqu’à l’insupportable et en exposant dangereusement son cerveau, il se distingue des autres culturistes et notamment de son grand ennemi Arnold Swarzenegger (*)… qui, comme la plupart des bodybuilders, s’entraine plusieurs heures par jour presque tous les jours de la semaine. Mentzer finit par Ă©diter sa mĂ©thode qu’il appelle «Heavy duty » et publie un magazine du mĂȘme nom oĂč il donne aussi des conseils de nutrition. Mais sa position n’en finit pas de se radicaliser et son refus de toute compromission lassera les meilleures volontĂ©s.

Si entre 1975 et 1985, Mike Mentzer a reprĂ©sentĂ© l’homme idĂ©al dans le monde entier, il n’a jamais profitĂ© de la vie (ou trĂšs peu), obsĂ©dĂ© par sa quĂȘte dĂ©lirante d’absolu masculin.

* Le portrait de Schwarzenegger n’est pas tout Ă  fait ce qu’on sait aujourd’hui du gouverneur de Californie! Ancien prostituĂ© masculin, spĂ©cialisĂ© dans les orgies, on dĂ©crit un personnage dont la stupiditĂ©, l’inculture et l’amoralitĂ© le disputent Ă  une ambition dĂ©vorante, prĂȘt Ă  tout piĂ©tiner sur son passage… La lĂ©gende dit qu’il avait jurĂ© la perte de Mentzer mais rien n’est certain, si il ne supportait pas d’ĂȘtre dĂ©gagĂ© de son piĂ©destal, truquant les concours, etc…, il avait mieux Ă  faire Ă  conquĂ©rir le monde du cinĂ©ma ou Ă  sĂ©duire la niĂšce des Kennedy, ultime marche pour la mĂ©tamorphose sociale du petit Autrichien dĂ©barquĂ© jadis aux USA s’en baragouinant quelques mots d’anglais…

Car apparait au fil du livre (tardivement Ă  vrai dire l’auteur intĂ©grant peu Ă  peu des indices…) que Mentzer possĂ©dait en lui une part sombre autodestructrice, aggravĂ©e ou rĂ©vĂ©lĂ©e par sa quĂȘte insensĂ©e de perfection, qui Ă©mergera avec le temps.

Et aussi

J’ai Ă©tĂ© bluffĂ©e par la documentation extrĂȘme de ce livre et son sens du romanesque et du suspense sur un sujet dont on en attendait pas tant… Ça se lit comme un polar! (et on a du mal Ă  s’arracher du livre pour aller enfin dormir…) La vie de Mike Mentzer depuis son enfance Ă  Ephrata, ville amĂ©ricaine austĂšre et mystĂ©rieuse de la cĂŽte Est, si bien dĂ©crite qu’on croirait aussitĂŽt la connaĂźtre…

ObsĂ©dĂ© depuis l’enfance par la volontĂ© de devenir Mr America, Mike Mentzer devient un monstre sacrĂ© du bodybuilding entre 1975 et 1985, l’incarnation mondiale de l’homme idĂ©al, l’ex-gamin freluquet  d’Ephrata, qui Ă©tait aussi un surdouĂ© en tout, y travailla avec un acharnement insensĂ©. Malheureusement, la suite de l’histoire contenait dĂ©jĂ  les graines de la chute aprĂšs l’ascension…

Je pressentais que ce livre serait intĂ©ressant, il est passionnant…

Voir aussi les photos de Mike Mentzer au sommet de son art sur le site Musculazone…

http://www.musculazone.com/albums/Mike+Mentzer

 

Merci aux Éditions SĂ©guier.

Parution 3 janvier 2019.

PS. L’auteur a aussi Ă©crit un essai en 2014 sur l’image subliminale de Lucifer dans l’univers du luxe «Lucifer, pourquoi le luxe nous possĂšde » que je voudrais bien lire aussi…quand j’aurai un peu de temps…😉

 

Diffusion

EDITIONS SÉGUIER

parution 3 janvier 2019

Notre note

(5 / 5)

Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top