17° Etrange festival au Forum des images et « Mickrociné spécial Etrange » sur Canal+Cinéma

du 2 au 11 septembre 2011


17° édition de l’Etrange festival du 2 au 11 septembre au Forum des Images qui semble enfler d’année en année avec une programmation incroyablement riche et variée pour 2011. Seconde année de partenariat** de l’Etrange festival avec Canal+Cinéma qui a créé le prix Nouveau genre attribué l’année dernière à « Buried » de Rodrigo Cortés, lauréat 2010, film qui sera diffusé en exclusivité sur la chaîne Canal+Cinéma mercredi 7 septembre à 20h45 précédé samedi 3 septembre à 22h20 d’une émission « Mickrociné spéciale Etrange »** (included 3 court-métrages : « Peaceforce », « Godur sdatur » et « All flowers in time » de Jonathan Caouette avec Chloé Sevigny, j’en reparlerai plus tard…).

En vrac, focus sur un prodige belge Koen Mortier (« 22nd of May », sortie le 1er novembre), cartes blanches à Jean-Pierre Mocky, Liliana Cavani et Julien Temple. Des avant-premières très attendues (présentées en même temps au 37° festival du cinéma américain de Deauville) comme « Take shelter » de Jeff Nichols (Semaine de la critique 2011) ou « Drive » de Nicolas Winding Rfen (prix de la mise en scène à Cannes 2011), des classiques comme  « La Griffe du passé » de Jacques Tourneur, « Simon du désert » de Bunuel, « Portier de nuit » de Liliana Cavani, le redoutable « Noir et blanc » de Claire Denis, d’après une nouvelle de Tennessee Williams (j’ai jeté la vidéo du film après l’avoir vu tant il m’a traumatisée…) Une nuit Grindhouse avec notamment le délirant « Norwegian ninja ». 18 films asiatiques dont deux Sono Sion : « Cold fish » (présenté à Asia Deauville en mars) et « Guilty of romance ». Une soirée avec Hutger Hauer, acteur multiforme. Horreur, épouvante, thriller, fantastique, et même comédie, des louches de frissons garantis, des pluies de découvertes, faudrait loger au Forum des images pour embrasser le programme…

——

Mais c’est qui le transfuge punk Julien Temple?
Julien Temple nest quun étudiant lorsquil découvre le milieu punk et suit avec une caméra pendant trois ans les répétitions et les concerts des Sex Pistols, comprenant quils valent mieux quun groupe de prolos mal élevés. Il monte ses images sous la houlette de leur manager Malcolm McLaren et signe son premier documentaire : « La Grande escroquerie du rock nroll » (1980). Mais ses accointances avec le groupe lui ferment des portes. En 1986, il tourne « Absolute Beginners », une comédie musicale qui, en dépit de la présence de David  Bowie, fait un bide au box-office. La société de production dépose le bilan et Temple sombre dans la dépression. Il part aux États-Unis pour tourner « Earth Girls Are Easy » (1989), combinaison de science-fiction et de comédie musicale avec Geena Davis, Jeff Goldblum et Jim Carrey, alors débutant, ou encore « Bullet » (1996), avec au casting Mickey Rourke, Adrien Brody et le rappeur Tupac Shakur. À la fin des années 90 il retourne en Grande-Bretagne. Fan de « LAtalante », il signe « Vigo, histoire dune passion », sur la vie du Rimbaud du cinéma ; puis « Lobscénité et la fureur, » biographie survitaminée des Sex Pistols saluée par la critique, et, plus tard, « Pandaemonium ». En 2007, il est doublement de retour avec les documentaires musicaux « Joe Strummer:The Future is Unwritten », sur le leader des Clash, et « Glastonbury », sur lun des plus grands festivals de rock au monde.


Mais c’est qui le prodige Koen Mortier?
Koen Mortier a commencé le cinéma à 30 ans, avec des courts métrages expérimentaux (« Ana Temnei », en 1995 ou
« A Hard Days Work » en 1997). Il a longtemps exprimé son imagination dans des publicités à lunivers visuel poétique. Mortier commence lécriture de son premier long métrage, « Ex Drummer », il y a plus de dix ans, en vain. Le projet est relancé trois ans plus tard lorsquil monte la société Epidemic à Bruxelles, destinée à promouvoir de jeunes réalisateurs. Grâce à lui, on a pu assister à lémergence de cinéastes prometteurs comme Pieter Van Hees (« Left Bank », « Dirty Mind »). Au moment où « Ex Drummer » suscite des réactions controversées dans divers festivals, il reçoit des propositions de studios américains auxquelles il ne donne pas suite et achète les droits du roman « Haunted » (« À lestomac ») de Chuck Palahniuk, lauteur de « Fight Club ». Depuis, il a signé « 22nd of May », encore plus inclassable et underground que « Ex Drummer ».

Mais c’est qui le multiforme Hutger Hauer?
Cet acteur atypique a prouvé quil était capable de tout jouer, du jeune romantique (ses yeux bleus) au monstre (sa silhouette inquiétante). Celui qui a changé sa vie ? Paul Verhoeven, le Hollandais violent. Sous sa direction, il crève lécran dans la série « Floris » (1969), devient sculpteur romantique dans « Turkish délices » (1973), assiste à lascension dune Showgirl chez Zola (« Kattie Tippel », 1975), connaît un « Voyage au bout de lenfer » (« Soldier of Orange », 1977), provoque le malaise dans « Spetters » (1980). Rutger traverse lAtlantique où il se spécialise dans les séries B et se transforme en Roy Batty, répliquant qui pleure et soppose à Harrison Ford dans « Blade Runner », ladaptation de Philip K. Dick par Ridley Scott. Sa carrière internationale débute enfin : présentateur de télévision dans « Osterman week-end » de Sam Peckinpah et chef de mercenaires vénaux dans « La chair et le sang » (1985), retrouvailles avec Verhoeven aux États-Unis. Il forme avec Jennifer Jason Leigh un couple anti-Hollywoodien au possible. Tous deux se retrouvent dans « Hitcher » de Robert Harmon. Dans les années 90, Rutger collectionne les films pas à la hauteur de son talent. Il lui faudra attendre Christopher Nolan et Robert Rodriguez pour connaître une seconde gloire dans « Batman Begins » et « Sin City ».

 

    



Au programme de l’Etrange festival 2011 :
Rutger Hauer, Jean-Pierre Mocky, Liliana Cavani, Nicolas Winding
Refn, Julien Temple, Ching-Po Wong, Tom Savini, Yoshimasa Ishibashi,
Jim Bidgood, Lucky McKee, Sono Sion, Richard Stanley, Koen Mortier,
Michael R.Roskam, Agnès Merlet, Xavier Gens, Juan Felipe Orozco,
Takeshi Koike, Jeff Nichols, Kôji Wakamatsu, Daniele Ciprì & Franco
Maresco, Jonathan Caouette, Winsor McCay, Claire Devers, Paul
Verhoeven, John Ford, Yoshihiro Nishimura, Arrabal, Pier Paolo Pasolini,
Carl Theodor Dreyer, Satyajit Ray, Elem Klimov, Jacques Tourneur, Luis
Buñuel, Jean Rollin

 


PROGRAMME DETAILLE (SELECTION)

FILM OUVERTURE (2 septembre, 19h30)
« The divide »
Xavier Gens 2011 USA/France Thriller/Science-fiction
Quand une explosion cataclysmique ravage la ville de New York,
huit personnes se réfugient dans le sous-sol de leur immeuble.
Des tensions et des rivalités apparaissent parmi les rescapés qui
survivent grâce aux réserves déclinantes deau et de nourriture.
Soudain, des hommes en combinaison pénètrent dans labri et
font feu sur ses occupants. Eva, la seule jeune femme du groupe,
va devoir sendurcir pour survivre à cette menace extérieure
Après avoir oeuvré pour le cinéma de genre made in France
avec Frontières et tenté une expérience américaine avec la
transposition du jeu vidéo Hitman, Xavier Gens propose un
huis-clos tendu et minimaliste quil définit lui-même comme un
croisement entre Sa majesté des mouches et Panic Room.
Avec Lauren German, Rosanna Arquette, Michael Biehn

FILM CLOTURE (11 septembre, 20h)
« Dont be afraid of the dark »
Troy Nixey 2011 USA Thriller
Une petite fille doit vivre avec son père et sa nouvelle petite
amie. Celle-ci va découvrir que de sinistres créatures vivent dans
la cave de sa nouvelle demeure…
Remake dun film dépouvante réalisé
en 1973 par John Newland et produit
par la télévision. Parrain du projet,
Guillermo Del Toro a tellement été
terrorisé par loriginal quil en a acheté
les droits vingt ans plus tard, juste après
la sortie de Cronos. Comme avec Juan
Antonio Bayona (Lorphelinat, 2007) et
Gillem Morales (Les yeux de Julia, 2010),
il soutient en tant que producteur un
auteur qui le passionne, en loccurrence
Troy Nixey, formidable dessinateur de
comics (Batman: Gotham Knights, The
DC Comics Encyclopedia). Lun des films
les plus attendus de la rentrée.
Avec : Katie Holmes, Guy Pearce, Bailee Madison. Prod :
Guillermo del Toro, Mark Johnson, William Horberg,
Stephen Jones, Tom Williams.

COMPETITION INTERNATIONALE

« Tomie Unlimited »
Noboru Iguchi 2011 Japon Fantastique
Tsukiko et ses parents ne peuvent se résoudre à faire le deuil de
Tomie, décédée quelques mois plus tôt. Le jour de son anniversaire,
cette dernière réapparaît
À la base, Tomie est lhéroïne dune série créée par Junji Ito : une
séduisante lycéenne ayant le pouvoir de rendre les garçons fous
amoureux delle et de les humilier. Décédée, elle se régénère pour régler
ses comptes. Le succès fut tel quil engendra plusieurs adaptations
cinématographiques dont Tomie en 1998, Tomie Repl ay en 2000 ou encore
Tomie Revenge en 2005. Noboru Iguchi (Machine Girl, Sukeban Boy)
réussit là lun des meilleurs volets de la franchise horrifique.
Tomie: Anrimiteddo. Avec Nakamura Miu, Arai Moe, Kawakami Maiko

« Revenge: A love story »
Ching-Po Wong 2010 Chine Policier
Un tueur sattaque aux femmes enceintes en les éventrant pour
faire disparaitre le foetus. Les enquêteurs découvrent avec horreur
que ces femmes étaient en fait les épouses de deux collègues. Les
inspecteurs arrêtent un jeune homme de 23 ans et réalisent quil se
venge pour une affaire ayant eu lieu six mois auparavant…
La seconde Catégorie III pour la société de production de Josie Ho
et Conroy Chan après Dream Home, par le réalisateur de Jiang Hu
(2004). Un film dexploitation nihiliste et gore. Prix de la meilleure
réalisation au 33e Festival du film de Moscou.
Fuk Sau Che Chi Sei. Avec : Sora Aoi, Juno Mak.

« Tomie Unlimited »
Noboru Iguchi 2011 Japon Fantastique
Tsukiko et ses parents ne peuvent se résoudre à faire le deuil de
Tomie, décédée quelques mois plus tôt. Le jour de son anniversaire,
cette dernière réapparaît
À la base, Tomie est lhéroïne dune série créée par Junji Ito : une
séduisante lycéenne ayant le pouvoir de rendre les garçons fous
amoureux delle et de les humilier. Décédée, elle se régénère pour régler
ses comptes. Le succès fut tel quil engendra plusieurs adaptations
cinématographiques dont Tomie en 1998, Tomie Repl ay en 2000 ou encore
Tomie Revenge en 2005. Noboru Iguchi (Machine Girl, Sukeban Boy)
réussit là lun des meilleurs volets de la franchise horrifique.
Tomie: Anrimiteddo. Avec Nakamura Miu, Arai Moe, Kawakami Maiko

« The woman »
Lucky McKee 2011 USA Horreur
Quand un avocat capture et tente de « civiliser » une « femme sauvage
», rescapée dun clan violent qui a parcouru la côte nord-est des
États-Unis pendant des décennies, il met la vie de sa famille en danger.
Nouvelle collaboration entre Lucky McKee et Jack Ketchum après
Red, pour cette suite dOff spring. Après quelques expériences cinématographiques
douloureuses (The Woods, charcuté au montage, Red où il
a été viré au bout de quelques semaines), le réalisateur texan transforme
sa dépression en art dans cette satire au vitriol de lAmerican Way of
Life dont la sauvagerie inouïe a provoqué lire de spectateurs au festival
de Sundance. À noter la présence dAngela Bettis, lactrice de May,
dans un second rôle de femme au foyer soumise.
Avec Pollyanna McIntosh, Carlee Baker, Shana Barry, Angela Bettis

« THE THEATRE BIZARRE »
Douglas Buck, Buddy Giovinazzo,
David Gregory, Karim Hussain,
Jeremy Kasten, Tom Savini & Richard
Stanley 2011 USA/FR Horreur
Un film à sketches en hommage au
légendaire Art du Grand Guignol
réunissant sept cinéastes de lhorreur.
THE MOTHER OF TOADS, Richard
Stanley. En France, un couple de
vacanciers rencontre une sorcière
qui prétend posséder une copie du
Necronomicon. Le grand retour du réalisateur de Hardware.
I LOVE YOU, Buddy Giovinazzo. Une femme annonce à son mari
quelle le quitte. Un huis-clos tragique et grinçant qui se déroule
intégralement dans lappartement dun couple.
THE ACCIDENT, Douglas Buck. Une mère et sa fille sont témoins
dun accident de la route. Une méditation sur le sens de la vie, par le
réalisateur de Family Portraits.
WET DREAMS, Tom Savini. Une femme blessée se venge de son
mari infidèle. Par le maître des maquillages et des effets spéciaux
(Maniac, Vendredi 13, Zombie).
VISION STAINS, Karim Hussain. Une tueuse en série extrait les souvenirs
de ses victimes à laide dune seringue. Par le Canadien fou responsable
de Subconscious Cruelty et de la photo de Hobo with a shotgun.
SWEETS, David Gregory. Un couple obsédé par la bouffe consume
son amour. Un chewing-gum plein de colorants, tendance vert vomi.
Bon appétit !
THEATRE GUIGNOL, Jeremy Kasten. Une salle de cinéma
se transforme en véritable théâtre de pantins sous légide
dun automate. Le fil conducteur des segments, dans lequel on
retrouve limmense Udo Kier.
Avec : Udo Kier, Victoria Maurette, Catriona MacColl, Tom Savini

« Stake land »
Jim Mickle 2010 USA Horreur
Martin était un ado comme les autres avant que son pays ne
sécroule, emporté par une gigantesque épidémie vampirique… Alors
que le chaos sest installé partout, Mister, un chasseur de vampire,
va laider à rejoindre New Eden, seul lieu prétendument épargné
Des vampires dans un univers post-apocalyptique, observés par un
adolescent sensible échappé dun film de George A. Romero (on ne
sappelle pas Martin par hasard), le tout commenté par une voix-off
introspective à la Terrence Malick, transcendé par une bande son
mélancolique et des moments de poésie tout à fait inattendue. Après
le mésestimé Mulb erry Street en 2007, Jim Mickle propose une
version cinéphile et personnelle de La route, de Cormac McCarthy.
Avec Nick Damici, Connor Paolo

« Kill list »
Ben Wheatley 2011 GB Horreur
Huit mois après un travail désastreux
à Kiev qui la laissé physiquement et
mentalement marqué, Jay, un ex-soldat
devenu tueur à gages, est pressé par
son partenaire daccepter une nouvelle
mission. Très vite, Jay commence à
ressentir à nouveau les effets de la peur et de la paranoïa…
Changement de registre pour Ben Wheatley, réalisateur du très
remarqué Down Terrace, comédie noire à langlaise. La dernière
révélation du festival américain SXSW à Austin.
Avec : Neil Maskell, Myanna Buring, Harry Simpson.

« Wake wood »

David Keating 2011 GB Fantastique
Traumatisés par la mort de leur fille
unique, Patrick et Louise déménagent
dans la bourgade reculée de Wake
Wood. Là-bas ils apprennent quun
rite païen séculaire pourrait leur
permettre de déjouer le décès de leur
enfant et passer ainsi trois jours de
plus avec elle. Dabord choqués, ils finissent par passer un marché
avec le maire de Wake Wood.
Cette nouvelle production de la Hammer, hantée par les ombres de
Simetierre et The Wicker Man, fait souffler le chaud de la superstition
et le froid de la rationalité scientifique, en prenant soin de ne
froisser aucune susceptibilité cinéphile. Le retour au cinéma de David
Keating, quinze ans après son coup dessai, The Last of the High Kings.
Avec : Aidan Gillen, Eva Birthistle, Timothy Spall.

« Guilty of romance »

Sono Sion 2011 Japon Thriller
Mariée à un célèbre romancier,
Izumi décide de suivre ses désirs
et accepte de simuler une relation
sexuelle devant la caméra. Bientôt, elle commence à vendre son
corps à des étrangers. Un jour, le corps dune personne assassinée
est retrouvé dans le quartier des love hotels…
Son projet de Lords of Chaos étant en stand-by, Sono Sion en a
profité pour tourner ce conte initiatique baroque et anar, influencé
par les surréalistes, des complexes oedipiens dArrabal, à lennui
bourgeois de Buñuel. Guilty of Romance est le dernier volet dune
trilogie entamée avec Love Exposure et Cold Fish. Un thriller érotique
et morbide sur le désir féminin, rappelant que le cinéma reste lart
de faire interpréter de vilaines choses à de jolies personnes.
Avec Miki Mizuno, Makoto Togashi…

« Beyond »
the black RAINBOW
Panos Cosmatos 2011 Canada Science-fiction
Au début des années 80, la tentative dévasion désespérée dune
jeune femme séquestrée derrière une vitre dans un laboratoire
expérimental, et surveillée par le mystérieux docteur Barry Nyle.
Le fils du réalisateur grec George Cosmatos (Bons baisers dAthènes,
1979 ; Rambo 2 : la mission, 1984) a longtemps fantasmé ce projet
né de sa fascination pour les jaquettes de films de science-fiction
et dhorreur des années 80. Armée dune bande-son évoquant
Tangerine Dream et Klaus Schulze, cette expérience psychédélique
à lesthétique intemporelle et au climat oppressant renoue avec les
fulgurances visuelles des séries B de la grande époque.
Avec : Michael Rogers, Eva Allan, Scott Hylands.

« The unjust »
Ryoo Seung Wan 2011 Corée Thriller
Le principal suspect dune série de meurtres denfants meurt
en garde à vue. Pour éviter que lenquête ne tombe à leau, un
inspecteur de la police sinfiltre dans le milieu mafieux.
Avec ce polar sang-pour-sang noir, écrit par le scénariste de Jai
rencontré le diabl e (Kim Jee-Woon), Ryoo Seung Wan dépeint un
univers aussi corrompu que dans son précédent Arahan (2005). Une
enquête retorse qui réserve une surprise de taille en fin de parcours.
Bu-dang-geo-rae. Avec Jeong-min Hwang, Seung-beom Ryu, Hae-jin Yu

« Bullhead »
Michael R. Roskam 2010 Belgique Drame
Jacky est issu dune importante famille dagriculteurs
et engraisseurs du Limbourg. Cest un être
renfermé, imprévisible, parfois violent Grâce
à sa collaboration avec un vétérinaire corrompu,
il sest forgé une belle place dans la mafia des
hormones. Mais, au moment de conclure un
marché avec le plus puissant des trafiquants de
Flandre, un agent fédéral est assassiné
Abouti jusque dans ses moindres détails, ce premier film dune très
grande force révèle la sensibilité dun jeune réalisateur visiblement fasciné
par les trognes viriles. Matthias Schoenaerts, repéré dans Left Bank,
de Pieter Van Hees (présenté à LÉtrange Festival en 2009), y incarne à la
fois un animal blessé au corps maladivement sculptural et une créature
tragique à la Frankenstein au regard denfant effrayé. Probablement lun
des meilleurs films de lannée et la découverte dun immense cinéaste.
Rundskop. Avec Matthias Schoenaerts, Sam Louwyck, Barbara Sarafian

« Meat »
Maartje Seyferth & Victor Nieuwenhuijs Pays-Bas 2011 Drame
Pour oublier sa vie minable, un boucher entre dans la tête de
Roxy, une jeune femme qui lobsède, et filme tout en vidéo
Vous vous souvenez peut-être de Maartje Seyferth et Victor
Nieuwenhuijs pour leur adaptation élégante du sulfureux Venus
in Furs de Leopold von Sacher-Masoch en 1994, qui souvrait et se
refermait sur la même image dun homme paumé dans ses fantasmes.
À lépoque la caméra subjective montrait tout ce qui se passait dans
la tête des personnages. Le couple de Néerlandais poursuit ses
expérimentations visuelles avec ce projet farouchement singulier.
Avec Frans Bakker, Nellie Benner, Hugo Metsers

« Confessions »
Tetsuya Nakashima 2010 Japon Drame
Yuko Moriguchi a arrêté de vivre depuis que sa petite fille de
quatre ans, Manami, a été retrouvée noyée dans la piscine de
lécole où elle enseigne. Daprès le rapport de police, il sagirait
dune mort accidentelle. Mais linstitutrice nest pas dupe et
suspecte deux de ses jeunes élèves
Comme naguère Elegy To Violence de Seijun Suzuki (1966), Panic
High School de Sogo Ishii (1978), Battle Royale de Kinji Fukasaku
(2000) ou plus récemment Sun Scarred de Takashi Miike (2006),
Confessions, considéré comme un « Orange Mécanique au pays du
soleil levant », traite de la délinquance juvénile au Japon. Par le
passé, son auteur nous avait gratifié de Kamikaze Girls (2004),
comédie frivole sur deux Lolitrash paumées dans lunivers de
Ghost World, et Memories of Matsuko (2009), tragédie musicale
célébrant les noces de Douglas Sirk et la culture Jpop.
Avec : Takako Matsu, Yoshino Kimura, Masaki Okada.

« Milocrorze »
Yoshimasa Ishibashi 2011 Japon Comédie
Un homme rencontre la femme idéale et en tombe follement
amoureux. Coup du sort : elle meurt peu de temps après.
Inconsolable, il se lance dans une aventure aux multiples
rebondissements, prenant tour à tour lapparence dun ronin,
dun prédicateur de lamour et dun étranger blond.
Aussi barré que ses amis Takashi Miike (Audition) et Hitoshi
Matsumoto (Symbol), Yoshimasa Ishibashi a commencé comme
leader du groupe Kyupi Kyupi qui sest fait connaître grâce à
des vidéos et des performances mêlant images réelles et images
retravaillées par ordinateur. On lui doit notamment la série The
Fuccon Family (2001), sur une famille américaine installée à Tokyo,
interprétée par des mannequins. Une fable sur lamour fou.
Mirokurôze. Avec Mieko Harada, Anna Ishibashi, Maiko, Eiji Okuda

« El infierno »
Luis Estrada 2010 Mexique Comédie
Après avoir été enfermé 20 ans dans une prison aux États-Unis,
Benny revient dans son Mexique natal et découvre un pays
gangrené par la drogue et la corruption au moment de célébrer
les 200 ans dindépendance.
Habitué aux provocations avec La ley de Heroes (1999) et Un mundo
maravilloso (2006), Luis Estrada achève sa trilogie phénomène sur
les désillusions politiques générées par le Partido Accion Nacional
avec un humour sardonique qui fait grincer les dents. Un carton
au box-office mexicain en octobre dernier (plus de deux millions
de spectateurs en deux semaines) qui généra une réaction du
président Felipe Calderon : « Je voudrais simplement demander
que nous soyons un peu plus prudents avec le nom et limage du
Mexique et que nous évitions de briser lesprit national. »
Avec Damián Alcázar, Joaquín Cosio, Ernesto Gómez Cruz

« 22nd of may »
Koen Mortier 2010 Belgique Thriller
Un agent de sécurité nayant pu empêcher lexplosion dune
bombe dans le centre commercial où il officie, son travail est
remis en cause par les survivants de lattentat et il est contraint
de traquer le terroriste dans un monde parallèle.
Après le provocant et virtuose Ex Drummer, Koen Mortier propose le
dernier projet de la société Epidemic quil a cofondé et avec laquelle
il a notamment pu produire les films de Pieter Van Hees (Left Bank).
Le résultat ? Un mélange inclassable de science-fiction, dhorreur,
de drame social quil ne parvient pas à expliquer : « Jai demandé
à un ami qui a suivi le tournage et le montage : À quoi ça te fait
penser ? À rien que je nai déjà vu » Quand on sait quil détient
les droits du roman Haunted de Chuck Palahniuk, ça promet…
22 Mei. Avec Wim Willaert, François Beukelaers

« Hideaways »
Agnès Merlet 2011 Irlande/France Drame
Les hommes de la famille Furlong ont détranges manies. Le
grand-père devient aveugle lorsquil pense au sexe, le père
fait griller des appareils électroniques quand il a peur… Mais le
jeune James a une manie des plus effrayantes. Après avoir perdu
quelquun quil aime, il se réfugie dans les bois pour vivre seul.
Lorsquil est découvert par une jeune fille atteinte dun cancer,
leur histoire damour le ramène à la civilisation.
Cinéaste rare et insaisissable, Agnès Merlet expérimente différents
genres et sujets à chaque long-métrage : la délinquance juvénile (Le
Fils du requin en 1994), le portrait dune peintre en avance sur son
époque (Artemisia en 1997) et, plus récemment, le cauchemar dune
adolescente schizophrène (Dorothy en 2008). Dans ce nouveau
film, à la lisière du fantastique, elle sonde avec la sensibilité qui la
caractérise les états dâme de personnages fâchés avec lexistence.
Avec : Rachel Hurd-Wood, Thomas Sangster, Harry Treadaway.

« Salue le diable de ma part »
Juan Felipe Orozco 2011 Colombie Thriller
Angel, un ancien guérillero, cherche à échapper à la violence
et à la dépravation de ses jeunes années pour retrouver une
paix intérieure. Mais lorsquune victime de ses anciens méfaits
kidnappe sa fille, on lui donne 72 heures pour retrouver et
assassiner les membres de son ancienne unité.
Le prometteur Juan Felipe Orozco avait tapé dans loeil de Nicole
Kidman avec son premier long métrage, Al Final del espectro
(2006), film fantastique dans le sillage des Autres dAlejandro
Amenabar, dont elle voulait produire le remake américain. Le
projet étant toujours en stand-by, il a préféré signer ce thriller
brûlant comme la mort. Avec dans le rôle principal Edgar Ramírez,
inoubliable Carlos pour Olivier Assayas.
Saluda al diablo de mi parte. Avec : Edgar Ramírez, Ricardo Vélez, Carolina Gómez.

« Redline »
Takeshi Koike 2010 Japon Animation
À loccasion dune course de voitures qui a lieu tous les cinq
ans, les fous du volant sont de retour avec des bolides équipés
darmes de destruction rudement efficaces. Parmi eux, JP, le
pilote le plus casse-cou de sa génération et Sonoshee, dont il
est secrètement amoureux. Tous les coups bas sont permis, à la
vie, à la mort.
Responsable du segment World Record, dans Animatrix, Takeshi
Koike est connu comme bras droit de Yoshiaki Kawajiri et
concocte un film danimation en 2D qui aurait coupé le souffle
aux frères Wachowski, passionnés du genre (Speed Racer). La
dernière perle du studio Madhouse, ayant nécessité cinq ans de
dur labeur, nantie dun budget de 8 millions de dollars et conçue
avec la complicité de Katsuhito Ishii (The Taste of Tea).
Avec : Takuya Kimura, Yû Aoi, Akemi.

INEDITS ET AVANT PREMIERES

« Dead heads »

Brett Pierce & Drew T. Pierce USA 2011 Comédie/Horreur
Deux zombies inexplicablement cohérents se réveillent au milieu
dune attaque de morts-vivants et décident de prendre la route
pour retrouver lamour perdu de lun deux.
Après les Butcher Brothers (The Violent Kind) et les Vicious Bros
(Grave Encounters), cest au tour des Pierce Brothers de signer une
parodie horrifique. Ils avaient déjà réalisé ensemble deux segments
du film à sketches Secrets of Fenvill e, en 2003 (Old Bones et
Chickf igh t) et retentent lexpérience avec cette comédie de zombies
délirante, dans la veine de Shawn of the Dead ou Zombieland.
Avec : Michael McKiddy, Ross Kidder, Markus Taylor.

« Endhiran »,
Robot the movie
S. Shankar 2010 Inde Aventure
Le professeur Vaseegaran travaille depuis dix ans sur loeuvre de
sa vie : la création dun androïde intelligent, capable dapprendre
et de comprendre le monde qui lentoure. Son souhait est de
léguer son invention à larmée indienne. Tout déraille lorsque le
robot tombe amoureux de sa fiancée
Habitué à traiter des problèmes sociaux en Inde, S. Shankar
soffre un délire psychotronique sur lhumanisation des
machines, inspiré des thématiques dIsaac Asimov. Outre les
clins doeil aux productions américaines (Matrix ou encore
Terminator), ce blockbuster kollywoodien qui a nécessité dix
ans de pré-production et deux ans de tournage, bénéficie du
plus gros budget du pays (environ 40 millions de dollars) et
des effets visuels de lécurie Stan Winston. Le pop corn movie
dans toute sa splendeur.
Enthiran. Avec : Rajinikanth, Aishwarya Rai & Danny Denzongpa.

« Dead ball »
Yudai Yamaguchi 2011 Japon Horreur
Enfant, le prodige du baseball Jubei Vakyu
causa la mort de son père. Devenu lun des
délinquants juvéniles les plus redoutés du
Japon, Jubei est jeté en prison et rejoint
léquipe de baseball locale pour vaincre les
Black Dahlia, une équipe féminine sétant juré de décimer chaque
équipe adverse dans des torrents dhémoglobine. Dans lombre,
ladministration pénitentiaire concocte un plan machiavélique.
Yudai Yamaguchi est bien connu des amateurs de cinéma trash : il est
lauteur du script de Versus, lultime guerrier, de Ryuhei Kitamura
(2000) et a cosigné Meatball Machine (2005). Dead Ball simpose
comme la septième production du label Sushi Typhoon.
Deddobôru. Avec : Kai Ato, Bobby, Mickey Curtis.

« Horny house of horror »
Jun Tsugita 2010 Japon Horreur
Des hommes senferment le temps dun plaisir fugace dans un
salon de massages érotiques qui cache en arrière-boutique un
véritable musée des horreurs
Le coscénariste de The Ancient Dogoo Girl: Special Movie Edition et de
Mutant Girls Squad est à lorigine de ce pinku mélant gore outrancier,
pop et érotisme, ironiquement dédié à tous les hommes du monde, dont
les effets spéciaux sont assurés par lindispensable Yoshihiro Nishimura.
Fasshon heru (Fashion Hell). Avec : Mint Suzuki, Saori Hara, Asami

« The Oregonian »
Calvin Lee Reeder 2011 USA Épouvante
Une jeune femme quitte la ferme dans laquelle elle a vécu et
sabîme dans un monde inconnu, plein de rencontres hostiles, de
réminiscences obscures et de visions bizarres.
Calvin Lee Reeder sest fait un nom grâce à des courts métrages
inventifs et barrés (Piledriver en 2005, Little Farm en 2006, The
Rambler en 2008). Explorant un fantastique Lynchien, où limagination
du personnage principal devient sa pire ennemie, il a voulu
mélanger humour cintré et zébrures gores, séduction de surface
et miasmes pathologiques dans un voyage au bout de lenfer
irradié par une scream queen : Lindsay Pulsipher, échappée de
la série True Blood et présente dans ses précédents travaux. Une
expérience sensorielle, essentielle à une heure de standardisation
extrême ! Le film le plus strange de cette nouvelle édition.
Avec : Lindsay Pulsipher, Robert Longstreet, Matt Olsen.

« Cold fish »
Sono Sion 2010 Japon Thriller / Horreur
Un homme tient une boutique de poissons tropicaux. Sa fille ne
supporte pas sa nouvelle femme. Un jour, elle se fait prendre
en flagrant délit de vol dans un supermarché. Au lieu de la
réprimander, le patron lui propose du travail
Un tour de force : au départ, un film de commande estampillé Sushi
Typhoon, transcendé par un artiste démentiel qui ne respecte aucun
cahier des charges et renoue avec ses obsessions : le romantisme
trash, les atavismes familiaux et les décalages absurdes.
Tsumetai nettaigyo. Avec Denden, Asuka Kurosawa, Mitsuru Fukikoshi…

« Drive »
Nicolas Winding Refn 2011 USA Thriller
Un cascadeur tranquille se métamorphose dès que la nuit
tombe : il devient pilote pour le compte de la mafia. La combine
est bien rodée, jusquau jour où lun des casses tourne mal et
lentraîne dans une course-poursuite infernale.
Après une escale européenne où il a pu clamer son amour du cinéma
expérimental en citant Kenneth Anger comme maître spirituel
(Bronson, Le guerrier silencieux), le danois Nicolas Winding Refn revient
aux États-Unis pour transcender une commande qui, au départ, devait
être confiée au réalisateur Neil Marshall (The Descent). À larrivée, un
film daction dune classe inouïe, instinctivement séduisant (une BO
somptueuse) qui convoque lesprit des meilleures séries B des années
70. Prix de la mise en scène au dernier festival de Cannes.
Avec : Ryan Gosling, Bryan Cranston, Carey Mulligan.

« The man from nowhere »
Jeong-beom Lee 2010 Corée du sud Action
Ancien agent spécial, Taesik na quun seul lien avec lextérieur :
une petite fille, Somi, qui habite à côté de chez lui. La mère de la
fillette vend de la drogue à son compte sans informer lorganisation
criminelle pour laquelle elle est censée travailler. Un jour, elle lui
confie un sac de marchandise sans lavertir du contenu
Avec son coup dessai, Cruel Winter Blues en 2006, Jeongbeom
Lee a gagné de nombreux prix aux Blue Dragon Film
Awards. Pourvu dinfluences (Léon, Le Samouraï), son dernier
long métrage subjugue par lénergie de sa mise en scène qui
privilégie autant la composition et la logique de lespace que
linstinct et le mouvement. Lun des grands succès inattendus
au box-office coréen (plus de six millions de spectateurs lannée
dernière).
Avec : Bin Won, Sae-ron Kim, Hyo-seo Kim.

« The clinic »
James Rabbits 2010
Australie Thriller
Alors quelle passe la nuit
dans un motel avec son
fiancé, Beth, une jeune
femme enceinte, se réveille
quelques heures plus tard
dans une baignoire de glace
et constate quon lui a enlevé son enfant. Cest le début dun
long cauchemar
Premier long métrage du jeune James Rabbits, auteur dun
court remarqué (Nigh t Train, en 2008), qui sinspire de faits
réels et se situe à larrivée quelque part entre survival,
thriller psychologique, suspense et drame humain, avant un
dénouement des plus glaçants. Une preuve supplémentaire
quaprès Wolf Creek et The Loved Ones, lAustralie pourrait
bien être le nouvel Eldorado du cinéma de genre.
Avec Tabrett Bethell, Freya Stafford, Andy Whitfield

« piscine sans eau »

Kôji Wakamatsu 1982 Japon Drame
Un soir, un poinçonneur effacé
intervient pour empêcher un
viol. Se liant à la victime, il commence
à nourrir des fantasmes en
sintroduisant dans des appartements
de femmes célibataires
avec du chloroforme pour les
prendre en photo et devenir leur
prince charmant.
Confronté à la concurrence des roman-porno réalisés par des
équipes de professionnels aguerris, le contestataire anarchiste
Kôji Wakatmasu est contraint doublier le pinku-eiga pour un
registre plus classique. Avec ce film méconnu, son plus poétique
et contemplatif, il propose une variation des Belles endormies, de
Yasunari Kawabata, avec ses thèmes de toujours (la perversion des
rapports homme/femme, la virilité contrariée, la claustrophobie)
et préfigure une société damours virtuels. Comme toujours, en
avance sur son temps.
Mizu no nai pûru. Avec : Yuya Uchida, Mitsuyo Nemoto, Reiko Nakamura.

« TAKE SHELTER »
Jeff Nichols 2011 USA Drame
Curtis LaForche mène une vie paisible avec sa femme et sa fille
quand il devient sujet à de violents cauchemars. La menace
dune tornade lobsède. Des visions apocalyptiques envahissent
peu à peu son esprit. Son comportement inexplicable fragilise
son couple et provoque lincompréhension de ses proches. Rien
ne peut en effet vaincre la terreur qui lhabite…
Après le remarquable Shotgun Stories (2009), Jeff Nichols simpose
comme lun des auteurs les plus précieux du jeune cinéma
indépendant avec ce film au climat de fin du monde, aussi original
que celui de La dernière Vague de Peter Weir en son temps, pourvu
déclairs de génie proprement fascinants. Il retrouve son acteur
fétiche Michael Shannon, spécialiste ès rôles borderline (Bug de
William Friedkin, My son, my son, what have ye done de Werner
Herzog). La vraie bombe du dernier festival de Cannes.
Avec Michael Shannon, Jessica Chastain

« LONCLE DE Brooklyn »

Daniele Ciprì & Franco Maresco 1995 Italie Comédie
Dans un Palerme fantastiquement vide et délabré, deux mafiosi
nains demandent à quatre frères escrocs de soccuper de leur
oncle de Brooklyn, un vieux parrain muet.
Chez Daniele Ciprì et Franco Maresco, le goût de la provocation ne
date pas dhier. À la fin des années 80, ils commencent à faire parler
deux en réalisant des petits films expérimentaux avant de produire
Cinico TV , une série extrême qui a bouleversé la télévision italienne.
Avant de provoquer lire de lépiscopat transalpin avec Toto qui
vécut deux fois (1998), ils ont durablement marqué les esprits avec
cette fable affreuse, sale et méchante. Les deux cinéastes avaient
déjà eu les honneurs dune rétrospective quasi intégrale à LÉtrange
Festival, en 2000, mais cest seulement aujourdhui que sort en salle
ce premier long métrage qui na rien perdu de son acidité.
Avec : Salvatore Gattuso, Pippo Agusta, Salvatore Schiera.

« Super »

James Gunn 2010 USA Action/Comédie
Un homme décide de devenir un super-héros après avoir vu sa
femme succomber aux charmes dun dealer. Mais il na pas de
super-pouvoirs…
Enfant terrible ayant fait ses armes avec Lloyd Kaufman chez Troma
(Tromeo & Juliette) et auteur dun savoureux hommage aux films
fantastiques des années 80 (Horribilis), James Gunn propose sa version
du Kick-Ass, de Matthew Vaughn, avec encore plus de mauvais esprit,
brocardant la culture geek et sentourant dun casting de choc : Rainn
Wilson, nigaud de The Off ice en super-héros malheureux, Ellen Page en
sidekick névrosée et Kevin Bacon en bad guy.
Avec : Rainn Wilson, Ellen Page, Liv Tyler.

« Walk away Renée »

Jonathan Caouette 2011 USA Documentaire
En compagnie de sa mère, Renée, qui souffre dimportants
troubles mentaux, le réalisateur Jonathan Caouette entreprend
un voyage à travers les États-Unis, pour la déménager de
Houston à New York. Les obstacles quils rencontrent sur leur
route sont entrecoupés de retours dans le temps qui donnent un
aperçu de cette relation hors du commun.
Avec ce titre emprunté au tube phare du groupe Left Banke
(Pretty Ballerina), Jonathan Caouette rappelle quil est autant
cinéphile que fin mélomane. À travers un montage musical et parfois
psychédélique, alternant réalité et imaginaire, le réalisateur de
linclassable Tarnation donne des nouvelles de sa mère dans une
nouvelle autofiction qui traite en creux damour, de sacrifice et de
perception fantasmée de la réalité.
Avec : Jonathan Caouette, Renée LeBlanc, Adolph Davis.

« Jean Rollin, le rêveur égaré »
Damien Dupont & Yvan Pierre-Kaiser 2011 France Documentaire
Qui était Jean Rollin ? Un
homme qui a côtoyé pendant
son enfance certains
des plus grands intellectuels
du XXe siècle. Un
artiste qui a collaboré avec
Marguerite Duras pour
son premier film. Un réalisateur
à la carrière singulière
et unique en son genre dans le cinéma français, avec des films
ouvertement fantastiques, surréalistes, poétiques déconcertants. Un
cinéaste assassiné depuis toujours par la critique, alors que de nombreux
fans le vénèrent en Europe et aux ÉtatsUnis. Jean Rollin a signé
une oeuvre marginale et méconnue traversée par la mort et la nostalgie,
et dont la principale obsession était le temps de lerrance et du rêve.
Disparu brutalement lhiver dernier pendant le montage de ce documentaire,
Jean Rollin apporte un témoignage précieux sur une carrière
dindépendance et de franc-tireur qui force le respect.
Avec : Jean Rollin, Jean-Pierre Bouyxou, Pete Tombs, Brigitte Lahaie…

JULIEN TEMPLE

« Requiem for Detroit? »
Julien Temple 2011 Grande-Bretagne Documentaire
Documentaire sur la ville de Detroit, naguère berceau de
lindustrie automobile, de la Ford T, du travail à la chaîne et de
General Motors. Ou comment une ville est passée du rêve au
cauchemar américain, de la prospérité à la crise.
Cest le producteur Roger Graef, fondateur de Films of Record
(société spécialisée dans les documentaires) en 1979, qui a approché
Julien Temple pour raconter la grandeur et la décadence de Detroit.
Le cinéaste ne connaissait pas la mégapole. Une fois sur place, il fut
choqué par sa déliquescence. Pour autant, si le constat est édifiant,
son documentaire a laudace folle de ne pas noircir à outrance. Doù
le point dinterrogation dans le titre, synonyme despoir
Avec : Julien Temple, Lowell Boileau, Paul Thal.

SOIREE AVEC HUTGER HAUER

« La chair et le sang »
Paul Verhoeven 1985 USA Action
Au XVIe siècle, une bande de mercenaires, sestimant lésés par
un seigneur, enlèvent et violent la promise de son fils avant de
semer la terreur dans son château.
Comme pléthore de Verhoeven qui possèdent des correspondances
implicites entre eux (Le quatrième homme est la version brouillonne
oui mais quel brouillon ! de Basic Instinct), La Chair et le sang
peut être vu comme une habile transposition de Floris (1969), série
télé qui a constitué en son temps un immense succès néerlandais.
Paul Verhoeven y passe au hachoir les mêmes conventions de
lépopée médiévale. À revoir, enfin dans une salle de cinéma.
Flesh & Blood. Avec : Rutger Hauer, Jennifer Jason Leigh, Tom Burlinson.

« The mill and the cross »
Lech Majewski 2011 Suède/Pologne Historique
Les histoires de 12 des 500 personnages représentés dans le
tableau de Pieter Bruegel, La procession du calvaire.
Daprès les tableaux de Pieter Bruegel et les textes de Michael F.
Gibson, critique dart et historien. Lech Majewski met en scène
et transforme sur le principe du tableau vivant, une gigantesque
fresque-installation en un récit mettant en scène des personnages
du tableau et son auteur, grâce aux techniques numériques les
plus sophistiquées.
Avec : Rutger Hauer, Oskar Huliczka, Charlotte Rampling.

« Hitcher »
Robert Harmon 1987 USA Thriller
Jim Halsey accepte de convoyer une voiture à travers les États-
Unis. Par une nuit pluvieuse, il prend en auto-stop un dénommé
John Ryder, un personnage étrange et inquiétant. Jim comprend
très rapidement quil a affaire à un tueur psychopathe et réussit
à se débarrasser de son dangereux compagnon de route…
Première et seule réussite du réalisateur Robert Harmon. En
boogeyman revenu de lenfer, Rutger Hauer explose. Dailleurs,
lors dune scène, il retrouve Jennifer Jason Leigh, deux ans après
La chair et le sang, pour se venger. Le scénariste Eric Red déclara
que lhistoire lui fut inspirée par la chanson des Doors Riders on the
Storm. Maintes fois copié, jamais égalé.
Avec : Rutger Hauer, C. Thomas Howell, Jennifer Jason Leigh.

NUIT GRINDHOUSE

« NorWegian ninja »
Thomas Cappelen Malling 2011 Norvège Comédie.
Durant la Guerre Froide, la Norvège a trouvé un moyen imparable
pour protéger sa neutralité : une troupe délite entraînée selon
les principes millénaires des ninjas !
Après Troll Hunter, Kill Buljo et Dead Snow, on na plus peur de
samuser en Norvège ! En sinspirant dun authentique fait divers
despionnage ayant secoué le pays dans les années 80, Thomas
Cappelen Malling signe un régal de plaisir coupable !
Kommandør Treholt & ninjatroppen. Avec : Mads Ousdal, Jon Øigarden, Trond-Viggo
Torgersen.

« Hobo with a shotgun »
Jason Eisener 2011 USA/Canada Action
Un clochard fait régner la justice grâce à son fusil à pompe.
Le projet est né dun concours de fausses bandes-annonces,
diffusées pendant lentracte entre Planète Terreur et Boulevard
de la mort. Voici donc la version longue de Hobo with a shotgun,
résurrection de Rutger Hauer, icône culte de La chair et le sang
et Hitcher, récemment revu dans Sin City et Batman Begins. Un
hommage roboratif aux films dexploitation des années 70-80,
parsemé de références et barbouillé de gore.
Avec : Rutger Hauer, Molly Dunsworth, Brian Downey

« Tucker & Da le fightent le mal »

Eli Craig 2010 Canada Comédie
Tucker et Dale, deux gentils péquenauds venus se ressourcer
en forêt, rencontrent des étudiants venus faire la fête. Un
quiproquo mortel sensuit.
La force du premier film dEli Craig (acteur devenu réalisateur),
cest de brouiller les stéréotypes en lançant des clins doeil aux
standards rednecks et seventies. Le survival et le slasher passés à
la moulinette parodique.
Tucker & Dale vs Evil. Avec : Tyler Labine, Alan Tudyk et Katrina Bowden. Prod : Thomas
Augsberger.

« 2019, après la chute de New York »

Sergio Martino 1983 Italie Action/
Science-fiction
Après une guerre nucléaire, la société se
scinde en deux groupes. Euraks et Federation sont nées. La Federation
emploie un mercenaire pour infiltrer la ville de New York, dirigée par
les Euraks, afin de venir en aide à la dernière femme fertile sur terre.
Obnubilés par lidée de faire un cinéma anglo-saxon en Italie, les
producteurs transalpins ont engagé Sergio Martino pour manufacturer
ce post-nuke dégénéré qui sinspire outrancièrement de
Mad Max 2, de New York 1997 et de La Planète des Singes.
2019 Dopo la caduta di New York. Avec : Michael Sopkiw, Valentine Monnier, George Eastman…

+ « Grindhouse, the next G », documentaire de Didier Allouch (26m)

ETRANGE FESTIVAL 2011
du 2 au 11 septembre 2011
Forum des images, Paris
site officiel…

grille de programmation…

CANAL+CINEMA
Pour la seconde année, Canal+ Cinéma et LÉtrange Festival
sassocient pour remettre le PRIX NOUVEAU GENRE à
lun des longs métrages sélectionnés en compétition
internationale. Le film primé se verra acheté par la chaîne
pour une future diffusion à lantenne.

diffusions :
« Buried » de Rodrigo Cortés
le mercredi 7 septembre à 20h45
« Mickrociné spéciale Etrange »

samedi 3 septembre à 22h20

MICKROCINE SPECIAL ETRANGE

« PEACEFORCE »

Un film de Peter Gornstein
Avec Anders Love, André Babikian, Silja Byske, Cyron Melville
17 2011 – Danemark
Dans un avenir proche, un monde où le capitalisme est en bout de course, Daniel, jeune
officier de Peaceforce, rencontre Jesper, porte-parole dun groupe de résidents locaux.
Celui-ci prétend quun éléphant indomptable lâché dans la ville sattaque à la population.
Premier court-métrage ambitieux auréolé du prix Canal+au festival de Clermont-Ferrand
2011, Peaceforce sinspire dune nouvelle de George Orwell intitulée « Comment jai tué
un éléphant ». Maître dans lart des effets spéciaux, Gornstein parvient à transposer en
images lunivers futuriste de lauteur de 1984. La teinte mi-grise mi-sépia de la
photographie figure subtilement latmosphère apocalyptique du récit.

« GODUR STADUR »
Un film de Lars Emil Arnason
Avec Snorri Engiltbersson
13 2011 – Islande
Un étudiant décroche un job dans une maison isolée pour personnes handicapées. Il
remarque détranges procédures de travail qui semblent menacer la démocratie.
Avec son deuxième court-métrage le réalisateur islandais poursuit sa veine déjantée et son
humour décalé. Poissons découpés à la hache, personnages pince-sans-rire emmitouflés, le
burlesque islandais nous dépayse en même temps quil suscite la réflexion.

« ALL FLOWERS IN TIME »
Un film de Jonathan Caouette
Avec Chloé Sévigny, Joshua Caouette
13 2010 Etats-Unis
Des individus bizarres pénètrent dans le corps denfants à partir dun signal maléfique
provenant dune émission de télévision néerlandaise.
Le réalisateur de lautofiction culte TARNATION (2003) revient avec un film dhorreur
psychédélique lorgnant du côté des grands maîtres du septième art, Lynch et Kubrick en
tête, présenté en sélection court-métrage au festival de Cannes 2010. Génie du montage,
Caouette accomplit selon ses propres dires un cadavre exquis de ses rêves et de ses
cauchemars, porté par lactrice fétiche du cinéma indépendant américain Chloé Sévigny.

Lire aussi…

PS.
Exceptionnellement, les résumés des films sont intégralement recopiés du dossier de presse, compte tenu que j’en connais très peu et les futur festivaliers aussi, je pense, j’ai voulu donner le maximum d’infos.

 

Mots clés: , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

1 Comment

  1. paul lefebvre -  31 juillet 2018 - 13 h 41 min

    La Radio Télévision Belge Francophone (RTBF) est l’organisme public de radiodiffusion de la Communauté française de Belgique, la partie francophone méridionale de la Belgique. La RTBF exploite cinq chaînes de télévision – La Une, La Deux, La Trois, Arte Belgique et PureVision ainsi que plusieurs chaînes de radio, La Première, RTBF International, VivaCité, Musiq3, Classic 21 et PureFM. Pour regarder RTBF en direct en France, il faut utiliser le meilleur service comme PureVPN pour contourner tous les restreint géographiques et profitez le meilleur streaming. Pour cela, visitez notre site officiel PureVPN.FR -> allez dans la section blog-> sur le tab de recherche, tapez RTBF et vous verrez mon blog « Comment Regarder RTBF Chaine Belge en Direct en France ». Lisez-la et profiter le meilleur streaming RTBF sur votre appareil préférée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top