Argentine : second film en compétition « La Mujer sin cabeza » et « Salamandra » à la Quinzaine des réalisateurs

L’Amérique du sud est à l’honneur cette année, c’est le moins qu’on puisse dire, deux films brésiliens en compétion (« Blindness » de Fernando Meirelles et « Linha de passe » de Walter Salles), deux films argentins en compétition « Leonera » de Pablo Trapero et « La Mujer sin cabeza » de Lucrecia Martel. Aujourd’hui, on passait à Un Certain regard un film brésilien très tentant que je vais tâcher de voir demain « A festa da menina morta ». Dans la Quinzaine, il y a aussi au programme le brésilien « Tony Manero » et un film vu ce soir « Salamandra » de Pablo Agüero. Sans parler du film sur Maradona de Kusturica hier soir et le film événement de la journée « Che » : en fait, deux films accolés de Steven Soderbergh (4h30 l’ensemble). 


Steven Soderbergh monte les marches pour « Che », photo L’Oréal Cannes
Pour cette nième montée des marches de l’équipe du film de « Che » de Soderbergh en compétition ce soir, on a vu Madonna et Sharon Stone poser ensemble, rivalisant de blondeur et de robes noires décolletés dans le dos, qui animeront ensemble demain le dîner caritatif de l’AMFAR. Madonna avait réussi à caser aujourd’hui la projection d’un documentaire sur le Malawi (« I’m because we are ») qu’elle a produit et commenté, tourné par son jardinier, homme à tout faire… L’autre jour, c’était une bénévole autralienne qui présentait son film amateur documentaire « The third wave » sur le Tsunami parrainé par le président Sean Penn, cette fois-ci, c’est son ex-épouse qui s’y colle… Où est le cinéma ici, on peut se le demander, quant à la tendance tout humanitaire des superstars en quête de sens à leur vie, Angelina Jolie au moins ne nous a pas apporté de film sur la Namibie, merci… 


Benicio Del Toro interprète le « Che », photo L’oréal Cannes

« La Mujer sin cabeza » de Lucrecia Martel / compétition
(sortie 29 avril 2009)

photo Ad Vitam 

Des enfants jouent avec un chien dans la campagne. A cause d’une distraction au volant, une femme écrase ce même chien en roulant en voiture mais elle ne sait pas qui elle a percuté, elle est choquée. Pourtant la vie reprend mais elle semble de plus en plus indifférente aux choses. Subitement, cette femme, Veronica, affirme à son mari qu’elle a tué quelqu’un, pourtant, sur place, on ne retrouve que le cadavre du chien. Quelques temps plus tard, on découvre un cadavre humain…  On ne sait pas si le film veut démontrer la culpabilité ou, au contraire, l’indifférence bourgeoise à tout y compris à un possible homicide. Certains esprits chagrin y auraient vu un film « sans queue ni tête »… 

 

« Salamandra » de Pablo Agüero / Quinzaine des réalisateurs 


équipe du film (avec le réalisteur à gauche) ce soir dans le cinéma du sous-sol du Noga-Hilton, lieu de projection des films de la Quinzaine des réalisateurs, photo www.cinemaniac.fr 

Premier film d’un réalisateur argentin, Pablo Agüero, tourné en Patagonie en masquant la beauté des lieux et les espaces verts, il concourt pour la caméra d’or. Une jeune femme, dont on laisse entendre qu’elle sort de prison, vient chercher son fils qu’elle ne connaît pas et l’emmène dans une communauté du bout du monde en Patagonie, peuplée de vieux hippies et de renégats. Dans cette ambiance hostile, pour ne pas dire épouvantable et sinistrissime, la mère et le fils vont tenter de faire connaissance. Il y a longtemps que je n’avais pas vu un film aussi ingrat et ennuyeux, un vrai pensum… 

tapis story


Michelle Yeoh, une robe différente tous les jours… photo L’Oréal Cannes

Mots clés: ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top