"Chrysalis" : naissance opaque d'un réalisateur

Julien Leclercq, 2007

 

David Hoffmann (Albert Dupontel), lieutenant de la police européenne, accepte de reprendre du service pour traquer lassassin de sa femme, soupçonné de meurtres en série. Son enquête le conduit dans une clinique sophistiquée dirigée par un médecin femme, le professeur Brügen (Marthe Keller).

Film fantastique français et premier film dun jeune réalisateur, Julien Leclercq, un projet ambitieux dès le départ, trop ambitieux sans doute. A larrivée, un film patchwork remarquablement glacé, suite de tronçons dhistoire juxtaposés avec une vocation plus esthétique que scénaristique. Cest là où le bât blesse, bien quon remarque une manière de filmer prometteuse, la recherche de style grignote le récit, le nécrose.

—–

 

Albert Dupontel
© Gaumont Distribution Galerie complète sur AlloCiné

—–

Pas une scène où le spectateur nait le temps de sinstaller et encore moins de développer de lempathie pour les personnages. Scènes trop courtes ou trop longues. Personnages pas suffisamment définis par deux scènes rapides au départ : Marthe Keller et sa fille Mélanie Thierry dans une voiture, un brin de causette, laccident immédiatement et on les reverra ensuite dans une clinique futuriste avec des relations réduites au minimum syndical. Marthe Keller médecin chef de service, couve Mélanie Thierry, sa fille accidentée, couchée sous une couverture en fourrure dont le chirurgien esthétique de la clinique vient de réparer le visage. Seconde scène filmée dans le ton de lensemble du film (ce qui nest pas le cas de la première scène en voiture entre mère et fille, de facture classique, greffe approximative), le policier Albert Dupontel voit sa femme tuée sous des yeux dans une ambiance typiquement SF tendance « Blade runner ».

Marqué au fer gris par lunivers dépressif de Philip K Dick et la mémoire perdue de Jason Bourne, avec des pics daction réglés justement par le chorégraphe de « La Mémoire dans la peau », le film ne trouve pas de rythme général. Préoccupé deffets spéciaux, dinserts de souvenirs, de notes futuristes (le chien automate), le film néglige également grandement la psychologie des personnages. On aurait pu sattendre à ce que le personnage de Marthe Keller soit ambigu, autoritaire, voire mégalo, celui de Mélanie Thierry (actrice superbe et cinégénique) effrayé, voire terrorisé, elle a des maux de tête, elle naime plus le chocolat, cest mince  Seul Albert Dupontel semble avoir travaillé son personnage de son côté, en ayant saisi toutes les nuances, voire les ayant créées, il livre une interprétation dun Samouraï Melvillien modernisé, quasi mutique, sexprimant avec son seul corps, mais quand il parle, quelle voix sensuelle, géniale, quel regard aussi, à pleurer Un des grands acteurs du moment, si on en doutait encore

 

 

Marthe Keller et Mélanie Thierry
© Gaumont Distribution

 

 


Malgré toutes ces réticences, le réalisateur est doué, croulant sous les références et la cinéphagie (les écarteurs de paupière d »Orange mécanique », tels quels), il lui manque de tout gommer et de repartir à zéro pour exhumer son style à lui dont on sent les prémices. Lamnésie, la modestie, du «blanc» pour créer de lespace, enlever au lieu dajouter : car le plus difficile, cest de faire moins, décrire plus court, de filmer plus simple, de faire le deuil des artifices, fussent- ils brillants, de revenir dans la vie. A suivre pour le prochain film

PS. Le jeune cinéma français tentant de se décoincer de ses sempiternelles comédies ou drames intimes égocentriques avec des films de ce genre, des films de genre, il faut lui rendre justice. « Chrysalis » révèle un réalisateur moins commercialement correct mais nettement plus créatif et intelligent qu’un Guillaume Canet, bon élève si consensuel plus doué pour la promo que le cinéma.

 

 

Notre note

(2 / 5)

Mots clés: , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top