« Cinéast(e)s », doc exclusivement féminin, cycle « Le Bal des réalisatrices » sur Ciné+Emotion

 

Jeudi soir chez Canal+, site Eiffel, avait lieu l’avant-première de « Cinéast(e)s » diffusé le 15 octobre sur Ciné+Emotion, un documentaire qui, avec les témoignages de 20 réalisatrices, tente de répondre à la question : « le cinéma a-t-il un sexe? ». Si la France compte environ 25% de films réalisés par des femmes, ailleurs, le pourcentage est beaucoup plus faible. Pendant longtemps, une actrice qui voulait réaliser un film était moquée, pas prise au sérieux, mais l’émergence d’une nouvelle génération de réalisatrices françaises a bousculé la donne, le pouvoir, ça se prend, comme disait l’autre. Rappelons qu’il a fallu attendre 2010 pour que Kathryn Bigelow reçoive l’Oscar en tant que réalisatrice, qu’une seule femme (Jane Campion) a eu la palme d’or à Cannes en 66 éditions et une seule femme reçu le César du meilleur « réalisateur » (Tonie Marshall). Pourtant, bien qu’elle soit tombé dans l’oubli, le premier cinéaste était une cinéaste. A noter que le doc « Cinéast(e)s » pourrait bien être le premier volet d’une trilogie, en projet, la version US… 
Le doc démarre sur Maïwenn qui refuse le débat en assénant « c’est caduque », on sent bien que c’est une posture non argumentée mais c’est son personnage. A l’initiative de Ciné+ Emotion, Julie Gayet fait ses premiers pas en qualité de réalisatrice, c’est elle qui pose les questions aux 20 réalisatrices qui vont défiler sur l’écran. On peut être étonné par l’absence d’extraits de films, l’absence d’images de ces réalisatrices lors d’un de leur tournage (on verra quelques photos vers la fin), mais le parti pris est ailleurs : suivre l’évolution des réponses, les questions de Julie Gayet étant l’occasion de réfléchir à la question! On est frappé de l’évolution des interventions de certaines réalisatrices qui, au départ, affirmaient qu’il n’y avait aucune différence entre un homme ou une femme derrière une caméra, puis, chemin faisant, se souvenaient de quelques anecdotes macho… En fait, pour le spectateur, ce film se vit un peu comme si on était immergé par effraction dans une vaste thérapie de groupe mais, faute d’images, on a du mal à mémoriser tout ce qui s’est dit (et j’ai donc du mal à le raconter, il faut le voir).

 

Mathieu Buisson et Julie Gayet, les deux co-réalisateurs de « Cinéast(e)s » (avant-première C+ jeudi 19 septembre 2013)


Il y a la doyenne avec ses cheveux version tranche Napolitaine, Agnès Varda, qui raconte, par exemple, une interview où Mathieu, son fils encore très jeune, « fait du bruit », le journaliste demande qu’il sorte, elle refuse, répond que c’est aussi important la tendresse de son petit garçon que ce qu’elle est en train de raconter. Il y a Brigitte Rouän, lucide, sincère qui prétend qu’elle n’a aucune autorité sur un plateau mais est-ce une question de sexe? Avec Josiane Balasko (BR raconte), tout le monde rigole sur le plateau mais dès qu’elle demande une chose, exécution.
Le doc prend bien soin de montrer tous les univers, le cinéma grand public avec Lisa Azuelos et Géraldine Nakache, le cinéma d’auteur avec Pascale Ferran, les différentes générations : celle de Nicole Garcia (le cycle diffuse « Le Fils préféré » et le superbe « Place Vendôme ») et Brigitte Rouän, celle de Valeria Bruni-Tesdeschi, Patricia Mazuy et Julie Delpy, les plus jeunes : Mia Hansen-Love, Rebecca Zlottowski, Céline Sciamma, Sophie Letourneur, Lola Doillon, Valérie Donzelli, etc…

Quelques réalisatrices affirmeront se sentir pour toujours « des actrices qui tournent » : Nicole Garcia, Yolande Moreau, Josiane Balasko (elle affirme réaliser des films pour trouver des rôles), Tonie Marschall, elle, écrit pour les actrices.

Agnès Varda parle du basculement du point de vue dans son film « Cléo de 5 à 7 » qui pourrait illustrer le passage de l’actrice à la réalisatrice : dans la première moitié du film, elle est celle qui est vue, dans la seconde moitié du film, celle qui regarde. Elle dit aussi une chose très importante :

il faut connaître la technique pour diriger une équipe!

Dans ce doc, un seul homme, un seul acteur : Reda Kateb qui vient de tourner avec Kathryn Bigelow (le doc diffuse un de ses films méconnu à rattraper « Le Poids de l’eau » avec Sean Penn), seule femme oscarisée en tant que réalisatrice. Pourtant, le doc rappelle que c’est une femme qui fut la première pionnière du cinéma, les étudiants de la FEMIS la connaissent vaguement car une petite salle porte son nom… Alice Guy, ex-secrétaire de Léon Gaumont, a été la première femme réalisatrice avant les frères Lumière avec « La Fée aux choux » (1896)
. 

   

 


Brigitte Rouän ; Julie Gayet


Myriam Hacène, directrice de Ciné+Emotion, Premier et Frisson ; actrices (Marie Guillard et Marie-Astrid Jamois)

Diffusion :
du 24 septembre au 29 octobre 2013
CINE+Emotion
site spécial…

CINE+ A la demande

mardi 24 septembre
« La Vie au ranch » de Sophie Letourneur
« La Guerre est déclarée » de Valérie Donzelli
« La Reine des pommes » de Valérie Donzelli

mardi 1er octobre
« Le Derrière » de Valérie Lemercier
« Mon pire cauchemar » d’Anne Fontaine

mercredi 8 octobre
« Le Fils préféré » de Nicole Garcia
« Le Skylab » de Julie Delpy

mardi 15 octobre
« Angèle et Tony » d’Alix Delaporte

« Faut que ça danse! » de Noémie Lvovsky

doc « Cinéast(e)s »

« Les Sentiments » de Noémie Lvovsky

vendredi 18 otobre
« Lady Chatterley » de Pascale Ferran

mardi 22 octobre
« Actrices » de Valeria Bruni-Tedeschi

« Polisse » de Maïwenn

« Le bal des actrices » de Maïwenn

dimanche 27 octobre

« Cliente » de Josiane Balasko

mardi 29 octobre

« Un amour de jeunesse » de Mia Hansen-Love

doc « Cinéast(e)s
 »

« Les Adoptés » de Mélanie Laurent



ET
EXCLUSIVEMENT sur CINE+ A la demande

« Place Vendôme » de Nicole Garcia
« Le Poids de l’eau » de Kathryn Bigelow
« Un Divan à New York » de Chantal Ackerman
« La Captive » de Chantal Ackerman
« Mariées mais pas trop » de Catherine Corsini
« Love me » de Laetitia Masson

 

Mots clés: ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top