Clôture des Rencontres Internationales de cinéma à Paris avec Ken Loach & "It's a free world"

      

« La Visite de la fanfare » d’Erin Korilin, déjà remarqué à Cannes cette année dans la section Un Certain regard, a obtenu deux prix sur trois : le prix Nouveaux regards attribué par un jury d’étudiants en cinéma et le prix du public. Le prix de la presse a été attribué à au premier film norvégien « The Art of negative thinking » de Bard Breien.« La Visite de la fanfare » sortira en salles le 19 décembre, c’est un film émouvant, drôle et subtil que j’adore et je suis, pour ma part, ravie du palmarès. Lire ma critique du film…

Le dernier film de Ken Loach « It’s a free world » sur les écrans le 2 janvier 2008
—— 

© Sophie Dulac Distribution Galerie complète sur AlloCiné
I’s a free world » de Ken Loach
sélection Mostra de Venise 2007

 

Juliet Ellis et Kierston Wareing
© Diaphana Films Galerie complète sur AlloCiné

 

mini-critique :
Film de clôture « It’s a free world » de Ken Loach. Dur… Ce film est vraiment dur à voir, naturaliste et plombé d’une violence sourde, d’une misère intolérable, dénonçant tant de choses qu’on finit par ne plus savoir avec qui compâtir d’autant que les méchants peuvent être bons et les victimes peuvent devenir bourreaux… Telle Angie, l’héroïne, trentenaire énergique au regard d’Angie Dickinson (frappante ressemblance), mi-soeur Teresa mi-arriviste, oscillant entre la tentation de l’entraide et la recherche du profit à tout prix.
Virée injustement de son entreprise d’intérim qui recrute son personnel dans les pays de l’est, en leur fournissant de faux papiers, Angie, rodée à ce genre d’exercice, décide de monter sa propre affaire avec Rose, sa meilleure amie, animée, dans un premier temps, de bons sentiments. Mais les emmerdements ne vont pas tarder à tarir leurs affaires car Angie ne peut plus payer les ouvriers à cause de la faillite d’un patron d’usine… Ce qui ne l’empêche pas de fuir et louer de beaux locaux pour créer une nouvelle agence d’intérim avec l’argent qu’elle a mis de côté, gagné sur leur dos… Car, refusant d’être à nouveau une victime, c’est l’escalade, Angie s’éloigne de plus en plus de sa volonté de mieux traiter les autres qu’elle ne l’a été et reproduit le même schéma d’exploitation des travailleurs. D’exploitée, Angie devient exploiteuse, renversant les rapports de force dans un monde de concurrence où on ne peut réussir que les uns contre les autres, c’est la démonstration noir c’est noir du film.

Sortie en salles le 2 janvier 2008.

 


Double Prix Nouveaux regards et Prix du public pour « La Visite de la fanfare »,
ici, le jury étudiant, la productrice du film avec la directrice des Rencontres (photo Forum des images)


le jury presse avec l’acheteur du film « The Art of negative thinking », prix de la presse

 

Mots clés: , , , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top