"De l'autre côté" en Clôture du 12ième festival du cinéma allemand : "

Fatih Akin, Prix du scénario Cannes 2007, sortie le 14 novembre

Interminable attente ce soir sur le trottoir de la rue de Rennes à Paris pour tenter d’arracher une place (il en restait 30 à vendre après comptage des invités absents…) pour le film de clôture du 12ième festival du cinéma allemand : le très médiatisé « De l’autre côté » de Fatih Akin, prix du scénario à Cannes cette année dont la sortie est prévue en salles le 14 novembre.

Palmarès


Deux prix furent décernés à deux premiers films de jeunes réalisateurs : le prix du public à « Shoppen », film hilarant mais plus théâtral que réellement cinématographique, et le prix du jury franco-allemand à « Fata morgana », le film pour lequel j’avais eu un coup de coeur, le seul du festival, à vrai dire, la sélection 2007 m’ayant moins touchée que celle du festival 2006.

 

Pour présenter « De l’autre côté », une bonne surprise attendait le patient, pardon, le spectateur : Fatih Akin avait fait le déplacement rejoint sur scène par Hanna Schygulla (voir photo).

Fatih Akin et Hanna Schygulla ce soir avant la projection de « De l’autre côté » : « un message de pardon » a dit l’actrice mythique Fassbinderienne qui parle très bien le français…

« Auf der anderen Seite » (« De l’autre côté »)

 

Prix du scénario à Cannes cette année, daucuns lauraient vu à la place du film roumain…. Divisé en trois parties distinctes (la mort de Yeter, la mort de Lotte et de lautre côté), le scénario est brillant, les connections entre les personnages se tricotant lentement et subtilement jusquà une fin commune aux trois parties du films.

1. La mort de Yeter

Un veuf, bon vivant et égrillard, propose à une prostituée quil fréquente régulièrement de la payer pour venir vivre avec lui. Pas emballé par cette idée, son fils Nejat, prof de fac à Hambourg, tout dabord méfiant, est rapidement touché par Jessie, en réalité Yeter, qui est dorigine turque comme eux. Il comprend que Yeter envoie tout largent quelle gagne à sa fille pour payer ses études à Istambul. Autant Nejat est discret et pudique, autant son père est emporté et capricieux : obnubilé par le sexe, forçant sur la bouteille et cachant des cigarettes dans son pantalon, alors quil vient de faire un infarctus. Après une dispute avec Yeter, le père la frappe mortellement. Le cercueil de Yeter est alors transporté par Turkish airlines dAllemagne en Turquie, premier passage de lautre côté

 

© Pyramide Distribution Galerie complète sur AlloCiné

—–

 

2. La mort de Lotte

Alors que Lotte revient dun voyage de trois mois aux Indes, elle rencontre Ayten, jeune activiste turque qui vadrouille dans Hambourg sans domicile fixe. Lotte amène la jeune fille habiter chez sa mère Susanne avec qui elle vit. Mais Susanne est choquée par les manières dAyten dont elle a perçu quelle a séduit sa fille. Quand Ayten est arrêtée par la police et transférée à Istambul, Lotte lui emboîte le pas et loue une chambre chez un libraire qui nest dautre que Neyrat. Si Neyrat quitté lAllemagne pour la Turquie, cest quil se sent responsable de la fille de Yeter, tuée par son père, et la recherche pour payer ses études. Mais les tentatives de Lotte pour faire libérer son amie Ayten, non seulement sont infructueuses, mais encore vont mettre la jeune allemande en danger

3. De lautre côté

Film sur lidentité partagée germano-turque avec les nombreux passages et passerelles entre les deux pays, le retour au pays dorigine pour les uns, le passage de lautre côté pour les autres, morts ou vivants, transportant leur culture avec eux de toute façon : la langue turque en Allemagne, la littérature allemande en Turquie, etc

Film sur le pardon collectif et individuel, le fils pardonnera à son père, la mère pardonnera à sa fille et leau purifiera, lavera les péchés (fin du film très belle au bord dune petite plage avec le bruit des vagues).

Hanna Schygulla joue Suzanne, cette mère de la génération Katmandou qui se souviendra de ses errances de jeunesse en allant pleurer sa fille quelle na pas comprise. Scène émouvante dans une chambre dun hôtel rétro dIstambul où Suzanne laisse éclater un chagrin physique dévastateur quelle contient à grand peine dans la pièce dans laquelle passent le jour, la nuit, le jour suivant. Le personnage de Neyrat est un narrateur, un passeur dhistoire, nayant pas lui-même dhistoire propre dans le film que celle du témoin actif, du consolateur, du réparateur des fautes des autres.

Un film très construit, on laura compris, très mature, avec des scènes crues quand cest nécessaire, comme chez Jessie la prostituée au début, et des scènes réalité de la vie quotidienne familiale quand le père cuisine des petits plats ou arrose ses plans de tomates. Chez Fatih Akin, les personnages ont autant dimportance que les décors, sur lécran et dans le récit, ils prennent de la place, se dilatent, sans pour autant quil néglige les images, simples, un peu décolorées comme des photos vieillies, mais cadrées impeccablement, les mouvements de caméra maîtrisés au millimètre, une belle copie dun élève surdoué, peut-être trop

Personnellement, je nai pas regretté que le film roumain « 4 Mois, 3 Semaine et 2 Jours » de Cristian Mungiu ait obtenu la palme dor, plus aride mais plus captivant, un choc que lon na pas ici.


 

 

 

Notre note

(4 / 5)

Mots clés: , , , , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top