Clôture et palmarès du 12° festival du film asiatique de Deauville, le film chinois « Judge » Grand prix

Le 12° festival du film asiatique de Deauville a fini comme il avait commencé : au pas de charge. Des deux jurys, seul le jury compétition a eu le privilège de s’asseoir quelques instants sur le grand canapé rouge installé sur la scène, car ça n’a pas traîné, la cérémonie ayant duré en tout une vingtaine de minutes pour remettre cinq prix. Grand prix à la Chine avec « Judge » de Liu Jie, attribué à l’unanimité, beau film dépouillé qui semblait émerger très nettement du lot de l’avis général. Deux prix ex-aequo du jury, l’un à Taïwan pour « Au revoir Tapeï », une curiosité tenant à la fois de la comédie sentimentale et des « Tontons flingueurs », l’autre, à la Corée du sud pour « Paju » que je n’ai pas vu mais qui avait plu… Enfin, contesté par ici et là, la Malaisie avec le prix de la critique internationale pour le contemplatif « My Daughter ». Cette atmosphère de précipitation a frappé tout le long des quatre jours de festival, des hommages ultra-speed, des jurys glamour sous-exposés, une ouverture et une clôture éclair. Il semble que d’une édition à la suivante le festival rétrécisse, plus aucune boisson dans l’enceinte du CID depuis la disparition du village Asia l’an dernier, la suppression des séances de 23h, la diminution du nombre de salles de projection, la baisse de la fréquentation en semaine, la chute du nombre d’annonceurs d’année en année (mais, heureusement, un providentiel partenariat avec Orange depuis 2 saisons)… Demeure l’agrément de la ville de Deauville toujours cool, conviviale… Un événement  a cependant tenu la rampe : la Master Class du réalisateur philippin Brillante Ma. Mendoza samedi, une heure et demi de rencontre  assez passionnante animée par un journaliste de « Télérama » à laquelle j’ai assistée en compagnie de Sandra du blog « In The Mood for cinéma ». Le compte rendu de cette Master Class très vite sur le blog sous 48h. Lire aussi la critique du Grand prix (« Judge »)
       
4 lauréats sur 5 pour « My Daughter », « The Sword with no name », « Judge », « Paju »Palmarès 2010Grand Prix/Lotus du meilleur film : « Judge » de Liu Jie (Chine)

Prix/Lotus du jury : ex-aequo « Au revoir Tapeï » d’Arvin Chen (Taïwan) et « Paju » de Park Chan-ok

Prix de la critique internationale/Lotus Air France : « My Daughter » de Charlotte Lim Lay Kuen (Malaisie)

Grand Prix/Lotus Action Asia : « The Sword with no name » de Kim Mi-hee (Corée du sud)

—–
  
Liu Jie Grand prix pour « Judge » et Charlotte Lim Lay Kuen Prix de la critique pour « My Daughter »

 

 
Malik Zidi et Cécile Telerman du jury Action Asia  
Elie Chouraqui, Clémence Poésy, Bruno Todeschini / Sara Forestier, Anne Consigny du jury compétition
Pascal Bonitzer, président du jury compétition, sort du CID après la clôture

Mots clés: ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top