"Elle s'appelle Sabine" + "Le Ciel de Paris" : hommage à Sandrine Bonnaire

focus film Paris-Cinéma, samedi 7 juillet 2007

Voir un extrait…

Sandrine Bonnaire filme sa soeur dans « Elle s’appelle Sabine » 

A l’occasion de la rétrospective Sandrine Bonnaire dans le cadre de Paris-Cinéma, la journée de samedi donnait l’occasion de revoir quatre de ses films : « Le Ciel de Paris » de Michel Béna, unique oeuvre d’un jeune réalisateur, ancien assistant de Téchiné, mort avant la sortie du film, « Sous le soleil de Satan », la palme d’or tant contestée à Pialat, « La Cérémonie » de Chabrol et l’avant-première d’un documentaire qui a bouleversé les festivaliers cannois, présenté dans la Quinzaine des réalisateurs : « Elle s’appelle Sabine »…

—–

Sandrine Bonnaire filme sa soeur depuis 25 ans et démontre la démolition de 5 années internement sur une jeune fille autiste, jeune, jolie et joyeuse, pour laquelle la famille n’a pas trouvé de place dans un institut spécialisé, devenue aujourd’hui une femme prostrée, apeurée et diminuée. Malgré les sérieux problèmes d’organisation du festival Paris-Cinéma 2007 qui, d’une part, a exilé la compétition dans deux petites salles au sous-sol du lointain cinéma  MK2 Bibliothèque quai de la gare, et, d’autre part, dénaturé ses avant-premières destinées à l’origine au public (comme celle de l’Arlequin hier soir) pour faire des coups médiatiques, laissant peu de places disponibles pour des parisiens exaspérés, bref, dans ces conditions contestables, j’ai pu voir le film… Lire la suite…


Sandrine Bonnaire après la projection au cinéma L’Arlequin de « Elle s’appelle Sabine » (photo VS)


« Elle sappelle Sabine » de Sandrine Bonnaire (Quinzaine des réalisateurs à Cannes 2007)


Documentaire de Sandrine Bonnaire sur sa sur autiste quelle filme depuis 25 ans. Un film tourné avec le cur en juxtaposant les images de sa sur jeune jolie et active, quasiment autonome, avec celle daujourdhui, prostrée et brisée par 5 années dHôpital Psychiatrique. Après la mort de leur frère aîné, la mère de Sandrine Bonnaire déménage en province, se retrouvant en tête à tête dans une maison avec sa fille Sabine qui ne le supporte pas. Habituée à être entourée par tous ses frères et surs dans la RP, la panique la conduit à des crises de violences. Des essais sont alors faits de faire venir Sabine à Paris chez une de ses surs mais le vie de famille devient rapidement impossible. En dernier recours, Sandrine Bonnaire loue un appartement en face de chez elle pour sa sur et deux garde-malades qui ne vont pas tarder à rendre leur tablier. En 2001, la famille de Sabine, décide de lenvoyer dans un hôpital psychiatrique pour une consultation, elle y restera 5 ans, faute de trouver une institution spécialisée car les rares centres existants nont pas de places. Témoignage de la mère dun patient disant quelle a organisé lavenir de son fils au delà de ses 18 ans quand il avait 12 ans ! Au sortir de ces années, la Sabine jeune et jolie aux longs cheveux, sexprimant en souriant et voyageant avec sa sur, a disparu. Sandrine Bonnaire participe à la création dun nouveau centre dans le Poitou-Charentes. Cest là-bas quon retrouve à lécran le film de la vie de Sabine aujourdhui dans un état de terrible régression : ayant pris 30 kilos, les cheveux très courts, le regard souvent hagard, le maintien des épaules incertain, abrutie par les médicaments, perpétuellement fatiguée, terrifiée par lidée que sa sur oublie daller la voir, lui reposant inlassablement la question de quand elle reviendra, la jeune femme survit. Retrouvera-t-elle un jour ses capacités davant ses années denfermement en HP et quelle est la part dévolution naturelle de la maladie ? Sandrine Bonnaire, des fleurs dans les bras à la fin de la projection et sourire lumineux (petite photo pas terrible), une belle personne à lextérieur et à lintérieur.

Sortie du film 14 septembre sur France 3 et mi-janvier 2008 en salles.


Mots clés: , , , , , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top