"Garage" : Prix coup de coeur au festival de Dinard

Lenny Abrahamsson, 2007 / sortie en salles 9 janvier 2008

On vient de connaître le palmarès du festival du film britannique de Dinard 2007 ce WE avec le Grand Prix à « Hallam Foe » de David Mc Kenzie et le Prix du jury à « Rendez-vous à Brick Lane » de Sarah Gavron. L’année dernière, le Grand Prix avait été attribué au douloureux « London to Brighton »…


Le film « Garage » obtient le prix dit Coup de coeur, j’en suis ravie! J’en profite pour mettre en ligne ma critique faite au moment de sa présentation à Cannes 2007 dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs où il avait déjà obtenu un prix .


« GARAGE »**** de Lenny Abrahamsson (Irlande)


 

 

Prix art et essai de la Quinzaine des réalisateurs, cest un des films les plus touchants vus cette année dans ces sections parallèles.

Josie, homme un peu simplet, employé dans un garage, prend les choses à cur, cest le moins quon puisse dire, pour sinvestir au travail. Ayant dégoté un vieux présentoir pour y aligner quelques bidons dhuile à vendre, cest lévénement de sa journée, il en parle au patron, il en parle aux clients, veille à le sortir soigneusement tous les matins et à le rentrer le soir dans le local. Mais un événement beaucoup plus important émoustille Josie qui va aussitôt aller le raconter à la cantonade au café où il se rend tous les soirs : «on» va ouvrir le WE, ce «on» désignant le garage dont le patron lui a demandé de rester trois jours par semaine jusquà 22h sans le payer davantage pour autant. Pour pigmenter laffaire, le patron lui expédie un ado de 15 ans pour donner un coup de main. La vie de Josie senflamme : prenant tous les soirs son repas seul dans le local crasseux, regardant la télé sur un vieux canapé taché et sortant boire un verre au café où il est souvent le seul client, les distractions de la petite ville sont rares. Tout comme les autochtones se moquent gentiment de Josie en étant finalement touchés par sa gentillesse, lado à lunettes ne va pas tarder à renoncer aux moqueries tout en l’exploitant. A présent, le soir, Josie apporte des canettes de bière au groupe de copains de lado du garage et partage leurs soirées, il se sent accepté.

Les conversations de Josie sont un florilège de lieux communs destinés à faire la conversation, à dire quelque chose, à nouer un contact, il est rarement contrariant, donnant raison au dernier qui parle, provoquant le consensus. Et aussi, Josie voit la vie en rose : un beau ciel nuageux, un nouveau présentoir de bidons dhuile, une visite chez la jolie épicière, un rien lui fait plaisir. En rentrant de la ville le soir, Josie va dire bonsoir au cheval de labour près de chez lui, il lui apporte des pommes, lui fait un brin de causette, la communication sétablit mieux quavec les hommes Mais un jour, un chauffeur de camion avec qui il entretient des relations amicales et quil envie de voyager alors que lautre ne voit que des kms dautoroute à longueur dannée, croit lui faire plaisir en lui offrant une vidéo X

Un film touchant au delà du possible, on sourit, on rit, et, soudain, on pleure, de belles images, une interprétation attachante (un acteur qui ressemble beaucoup à Jacques Villeret), un très beau filmécrit le 06/06/07 sur CinéManiaCritiC films Cannes 2007/Quinzaine des réalisateurs

 

 

Notre note

(5 / 5)

Mots clés: , , , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top