In the valley of Elah" ("Dans la vallée d'Elah") : une histoire simple

Festival de Deauville, Paul Haggis 2007, sortie le 7 novembre


voir la BA…


Hank Deerfield (Tommy Lee Jones), ancien militaire à la retraite, apprend que son fils Mike, pourtant de retour dIrak, nest pas rentré à la caserne. Animé dun mauvais pressentiment, le père, qui a déjà perdu un enfant à la guerre, traverse le pays pour partir à la recherche de son fils.

Sur place, la police militaire ne tarde pas à découvrir le cadavre du soldat Mike Deerfield atrocement démembré et calciné dans un terrain vague. Lenquête bâclée, le dossier est vite refermé. Avec laide du lieutenant Emily Sanders (Charlize Theron), jeune femme policier qui effectuait jusque là un travail routinier dans une ambiance machiste, Hank va partir à la recherche de la vérité sur lassassinat de son fils. Pour cela, il commence par interroger les copains de régiment de Mike dont Gordon Bonner son colocataire à la caserne. Les déclarations des uns et des uns se contredisent rapidement

—–

Pour écrire le scénario de ce film, le réalisateur Paul Haggis sest inspiré de faits réels, notamment de vidéos de soldats trouvées sur internet et nulle part ailleurs, la presse nationale étant muette sur les conséquences de la guerre en Irak. Au départ, un article sur un fait divers qui raconte les circonstances de lassassinat à Fort Bennings en Géorgie dun soldat revenu dIrak. Dans le casting des soldats, certains acteurs sont dailleurs des anciens vétérans de la guerre en Irak (Jake Mac Laughlin dans le rôle de Bonner, par exemple).

« Dans la vallée dElah »*** raconte la réalité du front en Irak et les conséquences en aval de cette guerre sale sur la santé mentale des jeune recrues américaines. Envoyés au casse-pipe, les soldats qui en reviendront, sont traumatisés, démolis psychologiquement, souvent incapables de se comporter de façon civilisée. Traité habilement comme un polar où on cherche le coupable dun cas particulier, celui du fait divers, lassassin ou les assassins de Mike, le film désigne de façon subliminale le coupable en amont : l’administration Bush.

 

Charlize Theron et Tommy Lee Jones
© Warner Bros. France Galerie complète sur AlloCiné

 

La relation entre Hank et Emily est à la fois simple et ambiguë, il la domine professionnellement, femme indépendante qui élève seule son fils, elle enrage mais se surpasse, ce qui ne les empêche pas de nouer une complicité, de sépauler, aussi pudiques lun que lautre dans leurs sentiments.

Pas plus quon a lhabitude aujourdhui de ce type de narration linéaire, voire classique, on n’a pas non plus souvent loccasion de voir une relation homme femme moralement intense mais désincarnée, vidée des schémas de séduction en place.

Tommy Lee Jones est poignant dans le rôle de ce père rigide anti-démonstratif qui peine àcontenir son désespoir. Charlize Théron a la beauté discrète et le jeu subtil, un casting complété par Susan Sarandon (la mère) qu’on voit assez peu. Film macho de lunivers militaire avec un seul élément féminin réellement présent à l’écran, mal intégré dans la police, surnuméraire et dérangeante, note d’humanité courageuse dans un monde de brutes bornées.

Après le succès de « Collision », Haggis a choisi à la fois la difficulté et la simplicité, ce qui est sans doute le plus difficile… C’est un film limpide et épuré sur une situation infernale. Paul Haggis a pris le parti de cette narration classique pour mettre en valeur lhistoire de Hank et ses bouleversements intérieurs, lébranlement de ses certitudes. Le film de Paul Haggis est un exercice d’épure, des images académiques, nettes et belles, avec l’insertion de vrais faux documents internet ponctuant le film, il va à l’essentiel, gommant tous les artifices et il étreint le spectateur qui en sort bouleversé…


*** le titre est une métaphore du film faisant une référence biblique à David et Goliath : David fut envoyé par Saül dans la vallée d’Elah pour combattre Goliath avec seulement cinq pierres.

 

 

Notre note

(5 / 5)

Mots clés: , , , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top