Palmarès des 9° Etoiles d'or : "La Graine et le Mulet" puissance 4

Espace Cardin, lundi 18 février 2008

Andy Gillet et Hafsia Herzi : les deux Etoiles d’or révélations 

Belle soirée à l’Espace Cardin hier soir pour la 9° Cérémonie des Etoiles d’or du cinéma français, prix de la presse française de cinéma, sur le thème cette année des cent ans de la musique de films. Démarrant par la projection du film « L’Assassinat du duc de guise » pour lequel Camille Saint Saëns avait composé la musique, créant la première bande originale d’un film, la soirée se poursuit avec un concert des oeuvres du compositeur Alexandre Desplat par le Traffic quintet, se déroulant en deux parties. Des films de Jacques Audiard à « Lust Caution » d’Ang Lee, le musicien a acquis depuis longtemps un rayonnement international. A noter les images du célèbre vidéaste Ange Leccia pendant la première partie du concert, pour la seconde partie, Alexandre Desplat viendra se joindre au quintet pour interpréter la musique du film « The Queen » et en rappel « Syriana ». Dans l’intervalle, Pierre Cardin remet à Jeanne Moreau*** l’Etoile d’or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière, « la meilleure comédienne du monde », comme le disait Orson Welles, fête ses 60 ans de carrière cette année et accumule les hommages (après Berlin, un César d’honneur lui sera remis aussi vendredi 22 février). Frédérique Bel (« Changement d’adresse », « Un Baiser s’il vous plait ») l’accueille en chantant « j’ai la mémoire qui flanche » sur un tempo très swing, robe blanche et orange manière Courrèges années 60.—–
*** voir aussi Jeanne Moreau rencontre à la cinémathèque samedi dernier 9 février 2008…

Comme on peut le voir sur le palmarès « La Graine et le mulet » d’Abdellatif Kechiche a rafflé tous les prix ou presque… Etoile d’or du film, du réalisateur, du scénario et de la révélation féminine pour Hafsia Herzi, très demandée par les photographes qui n’ont sans doute pas oublié la dernière scène du film, la fameuse danse orientale de l’héroïne pour tenter de sauver l’entreprise de son beau-père. Etoile d’or ex-aequo du premier rôle féminin pour Isabelle Carré (« Anna M ») et Marion Cotillard (« La Môme »), cette dernière étant absente pour cause de préparation des Oscars à LA. Absence américaine également de l’Etoile d’or du premier rôle masculin attribuée à Mathieu Amalric pour « Le Scaphandre et le papillon » (il tournerait le rôle du méchant dans le prochain James Bond). Restait l’Etoile d’or de la révélation masculine attribuée ex-aequo à Andy Gallet pour « Les Amours d’Astrée et de Céladon » et à Jocelyn Quivrin pour « 99F ». Etoile d’or du documentaire à Barbet Schroeder pour « L’Avocat de la terreur », dont on attend avec impatience le prochain film qu’il vient de tourner en Asie avec Benoit Magimel (sortie à l’automne), qui, lui, n’a pas eu de récompense malgré quatre films à l’affiche en 2007 dont « 24 mesures » nominé pour l’Etoile d’or du premier film qui est revenu sans surprise à « Persepolis ». Enfin, Etoile d’or du compositeur de musique de film, Alex Beaupain pour « Les Chansons d’amour ».

 
Abdellatif Kechiche triple Etoile d’or, film, réalisateur et scénario, Isabelle Carré Etoile d’or du premier rôle féminin

 
Hafsia Herzi, Etoile d’or de la révélation féminine, et Barbet Schroeder, Etoile d’or du documentaire


Abdellatif Kechiche et son interprète de « L’Esquive » Sara Forestier

Pierre Cardin et Jeanne Moreau, Etoile d’or pour l’ensemble de sa carrière


Véronique Cayla, directrice du CNC,  Pierre Cardin et Jeanne Moreau


Jean-Luc Favriau, fondateur et président des Etoiles d’or


Frédérique Bel chante pour Jeanne Moreau


Andy Gillet et Hafsia Herzi

Etoile dOr dHonneur
Jeanne Moreau pour lensemble de sa carrière

Etoile dOr du Film français 2007
« La Graine et le Mulet » dAbdellatif Kechiche

Etoile dOr du Réalisateur français 2007
Abdellatif Kechiche pour « La Graine et le Mulet »

Etoile dOr du Scénario français 2007
Abdellatif Kechiche pour « La Graine et le Mulet »

 Etoile dOr du Premier Film français 2007
« Persépolis » de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud

Etoile dOr du Documentaire français 2007
« LAvocat de la terreur » de Barbet Schroeder

Etoile dOr du Premier Rôle Féminin français 2007 ex aequo
Isabelle Carré pour « Anna M. » de Michel Spinosa
Marion Cotillard pour « La Môme » dOlivier Dahan

Etoile dOr du Premier Rôle Masculin français 2007

Mathieu Amalric pour « Le Scaphandre et le Papillon » de Julian Schnabel

Etoile dOr de la Révélation Féminine française 2007
Hafsia Herzi pour « La Graine et le Mulet » dAbdellatif Kechiche

Etoile dOr de la Révélation Masculine française 2007
ex aequo
Andy Gillet pour  « Les Amours d’Astrée et de Céladon » dEric Rohmer
Jocelyn Quivrin pour  « 99 francs » de Jan Kounen

Etoile dOr du Compositeur de Musique Originale de film français 2007
Alex Beaupain pour « Les Chansons d’Amour »  de Christophe Honoré

Etoile dOr du Producteur de films français 2007

Jérôme Seydoux pour Pathé Renn Production

Etoile dOr du Distributeur de films français 2007
François Ivernel pour Pathé distribution


avant la cérémonie : photocall et interviews côté bar
 

Avant la cérémonie, le rituel du photocall côté bar, champagne et apéritifs à base de Grand Marnier dans des petits flacons orange fluo. Outre les lauréats qui posent pour la photo, des invités comme Sara Forestier venue pour remettre une Etoile d’or à Abdellatif Kechiche qui l’a révélée au public avec « l’Esquive ». Vêtue d’une micro-robe en satin sombre à rayures, les cheveux platinés brûlés, de hauts talons noirs, la jeune actrice électrique respire une force de caractère peu commune. Une qualité que semble posséder également la révélation de « La Graine et le mulet », Hafsia Herzi, venue en jean, elle s’en excuse, elle sort d’un tournage, qui ne se laisse pas intimider par les questions des journalistes. Il y a une parenté entre ces deux jeunes femmes à la fois timides et volontaires, débordant d’énergie, de forts tempéraments, comme on dit et un charme certain.Après la cérémonie, un grand dîner est organisé pour les lauréats et les invités munis d’un carton d’invitation spécial dîner. Le tout se passe à l’Espace Cardin qui se suffit à lui-même, une superficie assez exceptionnelle en plein centre de Paris, à deux brasses de la Concorde, avec un théâtre, une salle d’expo, un bar, un jardin et un espace pour dîner, etc… Il y a des années, l’Espace Cardin avait ouvert un restaurant, une formule buffet, une sorte de Club med chic,  l’été, on dînait dans le jardin derrière les Champs Elysées, c’était au siècle dernier, les étés étaient chauds… Ce mélange de chic et sympa, l’Espace Cardin l’a conservé, l’année dernière, pour le premier festival du cinéma italien, l’ambiance était sélect de par le lieu mais chaleureuse, cinéma avant tout. Voir mon suivi du festival…

Prochaine étape CinéManiaC pas désagréable non plus : le festival du film asiatique de Deauville le 12 mars, on ira y prendre l’air du large… avec un billet quotidien sur le blog spécial www.cinemaniacadeauville.fr, le programme sera en ligne sur le blog dès sa parution…


l’équipe du film « La Graine et le mulet »


Hafsia Herzi


Isabelle Carré Etoile d’or pour « Anna M »


Andy Gillet, Etoile d’or pour « Les Amours d’Astrée et de Céladon »


Sara Forestier interviewée après le photocall


Jeanne Moreau interviewée au bar avant la cérémonie


dîner tardif à l’Espace Cardin


Doc de la soirée…

 

Autres billets sur les Etoiles d’or…  

 

Mots clés:

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top