Soirée blogueurs Allociné + avant-première de "Wall.E"

 


Les blogueurs ont la côte ces temps-ci, on les bichonne, après la rencontre de lundi soir chez TCM qui envisage la refonte de son site internet et l’hébergement de blogs, c’est au tour d’Allociné d’inviter les membres actifs de sa communauté, en deux mots, les blogueurs, au cinéma Pathé Wepler à Paris place Clichy. Au programme, l’annonce de la petite révolution Allociné à l’occasion de cette première soirée « Allociné family & friends », de quoi s’agit-il? Les internautes vont pouvoir participer au contenu éditorial du site, un peu comme sur Wikio…Première cible : les séries TV dès juillet, ensuite, le cinéma à partir de septembre. C’était déjà un peu le cas avec les blogs hébergés par Allociné (dont mon précédent blog toujours en ligne pour que son contenu soit disponible) et qui a été remplacé depuis septembre par celui-ci. C’est vrai qu’il y a du traffic sur leur plateforme : mon blog CinéManiaC/Allociné, que je n’ai plus mis à jour volontairement depuis le 1er janvier 2008, en prévenant les lecteurs de venir lire la suite ici sur www.cinemaniac.fr, a tout de même roulé « tout seul » et atteint 1 million et demi de visiteur en avril 2008 (le million ayant été atteint en octobre 2007)… Aujourd’hui, ce ne sont plus seulement les blogs, périphériques au site, qui intéressent Allociné. Conscients qu’ils apportent une valeur ajoutée, Allociné propose aux blogueurs de faire des heures sup, de mettre en commun leur expertise, ce que d’aucuns font déjà de façon plus généraliste sur Wikio, par exemple.
—–

Mais les rédacteurs, sélectionnés pour rejoindre le Club VIP des 300 meilleurs contributeurs, seront-ils rémunérés pour alimenter la plateforme Allociné en dehors de leur blog personnel? C’est bien évidemment la question qui vient aussitôt à l’esprit, fut-il chagrin, radin… Pour le moment, on n’a rien entendu dans ce sens. En revanche, les rédacteurs/contributeurs auront la vie cinéma plus facile avec des invitations à des avant-premières et mêmes à des festivals comme Cannes ou Monte-Carlo (TV). Petit plus qui ne laissera personne indifférent car ça relève du droit d’auteur : les contributions seront signées avec un lien sur les blogs de chacun. Enfin, ce club de 300 rédacteurs, tel qu’Allociné va le mettre en place, aurait aussi un rôle de modérateur bénévole des articles, un peu comme sur Agoravox.

 

Après un buffet dînatoire, qui a donné l’occasion à beaucoup d’entre nous de faire connaissance au delà de nos pseudos et des noms de nos blogs, on a démarré ce soir avec une belle surprise : l’avant-première mondiale du dernier film de Pixar : « Wall.E », avant les projections presse, avant tout le monde, pour sûr, ça fait plaisir… Et on est reparti avec des cadeaux, parka Allociné, t.shirt, tapis de souris, briquet, ils savent recevoir…

 


« Wall.E », sortie 30 juillet 2008, photo Walt Disney, voir le trailer…

Wall.E est un petit robot, dernier être vivant sur la terre désertée par ses habitants 700 ans auparavant. La vie de Wall.E est un peu celle d’un vieux garçon ordonné, méticuleux. Chargé de nettoyer la terre, de temps en temps, il récupére des objets de l’époque qu’il range dans son drôle de repaire. La première partie du film avec Wall.E sur la terre, devenue invivable parce qu’ayant été totalement envahie par la pollution présente une ambiance apocalyptique avec une image sépia ou roussie de fin du monde. On a beau lire que ce film est destiné aux enfants, le constat est drastique et dramatique : Wall.E construit des piles de déchets de la taille et de la forme de buildings en symétrie des buildings des villes à présent vides, c’est dire la somme de déchets accumulés! Un jour, il trouvera une minuscule plante verte ayant échappé au désastre et l’offrira à une robotte blanche, aussi sophistiquée qu’il est poussiéreux et rouillé. Amoureux, ayant enfin trouvé une compagne pour meubler sa solitude, Wall.E va suivre Eve la robotte dans l’Espace quand elle retourne chez elle.

Dans cet Espace aménagé pour les anciens humains de la terre, les gens sont devenus obèses et vivent couchés dans l’hédonisme passif, l’asepsie et la surveillance de tout corps étranger, préoccupés uniquement de consommation sous la houlette de la société Buy n Large. Mais l’arrivé de Wall.E va pertuber ces mort-vivants si confortablement installés matériellement mais sans amour ni plante verte ni rivière…

Conte philosophique écologique, Pixar frappe fort, c’est un film engagé, politique, un cri d’alarme qu’il offre au public, rien à voir avec « Ratatouille » qui prêchait déjà la tolérance pour la différence, ce qui n’est déjà pas si mal… Quelques petites longueurs en seconde partie car le récit, malgré l’histoire d’amour rédemptrice, est davantage le constat d’un désastre qu’un film d’action.

« Wall.E » est un film courageux, responsable, émouvant, où chacun trouvera son degré de lectures qui sont multiples.Voir aussi la critique du film sur les blogs www.filmgeek.fr, Damdam’sworld, www.kinomax.fr, www.prland.net, Voisin Blogueur, BJ&Mat, « In the Mood for cinema », « Sur la Route du cinéma », …


(je complèterai cette liste de critiques au fur et à mesure des parutions)

Notre note

(4 / 5)

Mots clés: , , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top