Visconti et Proust : "Le Chemin de la Recherche"

CinéCinéma Classic cycle Visconti
Passionnant documentaire sur CinéCinéma Classic : « Le chemin de la recherche » de Giorgio de Treves, ou pourquoi Visconti a renoncé à adapter La Recherche du temps perdu 

    
2 manières et 2 périodes de Visconti : néoréalisme italien en noir et blanc « Bellissima » (1951) avec Anna Magnani
et premier film en couleur « Senso » (1954) avec Alida Valli

« Je nai jamais cherché à faire des choses réalistes » (Marcel Proust) »

Au dernier moment, Luchino Visconti a renoncé. En 1970, les repérages avaient été faits, les scénarios écrits, les producteurs, Nicole Stephane et Robert Dorfman, proposaient de doubler le budget
Est-ce parce quHelmut Berger voulait le rôle du narrateur dévolu à Alain Delon alors que lui avait échu le rôle de Morel, lamant du Baron de Charlus qui aurait été joué par Marlon Brando? Casting de rêve avec la brune Sylvana Mangano pour la blonde Duchesse de Guermantes (mais cette duchesse devenue brune au cinéma, on la reverra sous les traits de Fanny Ardant dans « Un Amour de Swann » (1983) de Schlöndorff). Mais aussi Charlotte Rampling ou Brigitte Bardot pour Albertine et, last but not least, Nicole Stephane, la productrice, avait presque obtenu de Greta Garbo quelle rempile pour une journée de tournage dans le rôle de la Reine de Naples

—–

Est-ce parce que le budget, si énorme soit-il, naurait jamais été suffisant pour reconstituer le monde de Proust Visconti avait passé un mois en France pour les repérages dont 15 jours en Normandie où il avait trouvé la gare de ses rêves : celle de Houlgate. Au Grand Hôtel de Cabourg, on envisageait de fermer un an pour le tournage, lascenceur était encore celui de lépoque de Swann à Balbec (sa chambre au quatrième étage…), la salle à manger cet « aquarium » posé sur la mer décrit par Proust  Mêmes les couleurs étaient décidées : le sable noir, les personnages sur la plage en tenue de ville, du noir et du bleu. Pour lhôtel de Germantes à Paris, on envisageait lhôtel Pozzo di Borgo, le musée Jaquemart André

Est-ce parce que, comme la confié un jour Visconti à un de ses proches, « La Recherche » était infaisable ? Visconti a passé les dernières années de sa vie à relire « Jean Santeuil », cette Recherche avant « La Recherche », moins brillante et surtout moins connue, peut-être faisable, adaptable, sans que les fans de Proust puissent passer son film au tamis

Visconti était le seul à pouvoir prétendre adapter « La Recherche », sa vie, ses films étaient proustiens, trop de points de contact sans doute, le miroir trop éblouissant… En commun avec Proust, il avait ce sens du flash-back, dailleurs tout le film aurait été construit en flash-back. Pour « Sandra », Visconti a utilisé la musique de César Franck comme Proust dans « La Recherche » la sonate de Vinteuil (musicien imaginé par Proust à partir de Saint-Saëns et Franck), pour « Sandra », il utilise le zoom pour se rapprocher des pensées secrètes du personnage. Comme Proust, Visconti a traité dans ses films de lhomosexualité, des amours honteuses (« Sandra », « Les Damnés », « Ludwig »), des amours sadiques (« Senso »), de la dégradation des corps et des visages (« Rocco et ses frères », « Ludwig »). Comme Proust, Visconti était fasciné par laristocratie, les anciens riches (« Senso », « Ludwig », « Le Guépard »).

Helmut Berger et Silvana Mangano dans « Ludwig » (1971)
Galerie complète sur AlloCiné

 

Visconti interrompt une première fois son projet pour tourner un petit film, comme il dit, « Mort à Venise », sur place, il dit « jai limpression dêtre à Balbec », puis il abandonne définitivement le projet de sa vie pour tourner « Ludwig », 4 heures avec Helmut Berger en star

 

Alain Delon, Claudia Cardinale et Burt Lancaster dans « Le Guépard » (1963)
© Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr Galerie complète sur AlloCiné

Lire aussi la critique de « Sandra » de Visconti…

dernière rediff de ce documentaire le samedi 22 décembre à 22h05 sur CinéCinéMa Classic, voir le programme du cycle Visconti…

Mots clés:

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top