« Sur la route » de Walter Salles et l’engouement pour « Holy motors » de Carax

   
Kylie Minogue à la sortie de la projection de « Holy motors »
Denis Lavant
Kylie Minogue

 

« Holy motors » de Leos Carax (sortie en salles le 4 juillet 2012)

Compte tenu de l’engouement provoqué par ce film pourtant difficile d’accès, on peut gager qu’il aura un prix genre prix du jury. Denis Lavant, comédien fétiche de Leos Carax, y est éblouissant dans une succession de rôles de compostion qui est le thème-même du film. Un thème ouvert que peut décliner chaque spectateur : on suit un certain Monsieur Oscar dans une limousine conduite par une femme blonde éthérée (Edith Scob).Ce dernier ouvre un carnet de rendez-vous et change de personnage à chaque étape, il passe d’une vie à l’autre, clochard, meurtrier, homme d’affaires, mais existe-t-il autrement qu’en souvenir de tel ou tel personnage lors de son passage sur la terre?

 

A suivre…


« On the road » (« Sur la route ») de Walter Salles (sortie en salles le 23 mai 2012)

Adaptation du roman cultissime éponyme de Kerouac, le film est en phase avec la beat generation dont on sent que le réalisateur Walter Salles connaît bien son sujet. Il d’ailleurs confié lors d’une interview avoir commencé par tourner un doc, quand le verra-t-on? (mystère). Etrangement, les festivaliers n’ont pas aimé ce film magnifique, sans doute l’esprit parasité par le livre quand ce n’est pas une méconnaissance du sujet qui laisse pantois : en conférence de presse, un journaliste étranger pose une question à l’acteur qui joue Allen Ginsberg en commentant que son personnage n’est pas très important! Ici, c’est la veine d’un « Carnets de voyage », le Che avant le Che, sauf que personne ne connaissait son histoire et n’a pu ensuite se sentir lésé par rapport à un livre trop célèbre.

J’écrirai plus tard la critique du film mais un mot sur une fin merveilleuse, le processus de création littéraire mis en image, ce rouleau de papier où Kérouac a écrit la route d’une traite en déroulant la route de la mémoire, les souvenirs de ce drôle de couple fusionnel qu’il formait avec Neal Cassady (Dean Moriarty).

 

A suivre…

 
tapis comble   /   Walter Salles (« Sur la route »)
BONUSSoirée du magazine Paulette sur la plage Chivas (hier soir mercredi), on y fait depuis quelques jours des animations sympa : tatouages éphémères, sac customisés et ce soir-là distribution de lunettes rouges en forme de coeur type « Lolita » ; si la soirée est sur le thème sixties pour le look, l’esprit n’est pas à la galanterie de l’époque, les mecs, invités, serveurs, gardent leurs lunettes en forme de coeur pour eux sur leur coeur et vous envoie vous faire… voir…

  
www.paulette-magazine.com/fren ligne et version papier (4 numéros à ce jour)
Twitter : https://twitter.com/#!/___Paulette___

Notre note

3.5 Stars (3,5 / 5)

Mots clés:

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top