D83C57E4-4678-4B21-88C8-FE224632AC1F

« Burning » compétition/SO #Cannes2018

focus film Lee Chang-Dong, sortie 29 août 2018

Pitch

Un livreur rencontre par hasard une ancienne camarade de lycée. Elle lui demande de garder son chat quand elle part en voyage...

Notes

C’est un film magnifique qui aurait pu décrocher la palme d’or au dernier festival de Cannes. Cependant, côté récit, sa lisibilité est complexe, le film comporte pas mal d’ellipses, de métaphores, de symboles et l’interprétation de « l’énigme » demeure ouverte à la fin du film. Car c’est d’un thriller d’un genre un peu particulier, un thriller existentiel contemplatif et sans violence qu’interne, en deux mots.

6DE7209C-1E41-4F33-8148-EF5CADE26580

Par hasard, lors d’une livraison, Haemi, une jeune femme, reconnaît le coursier, Jongsu, un ancien camarade du lycée, mais lui ne la reconnaît pas tout de suite, adolescente, elle était plutôt moche, aujourd’hui, elle est devenue jolie (« je suis passé par le bistouri » dit-elle…) Lors de leur rencontre. Haemi prend des cours de mime qu’elle finance en dansant dans la rue pour des pubs et Jongsu confie essayer péniblement d’écrire un livre. Il s’attache à la jeune femme. Plus tard, elle lui demande un service : nourrir son chat et en prendre soin pendant son absence car elle part faire un voyage en Afrique. Pendant l’absence de Haemi, le chat se cache et Jongsu ne le voit jamais. À se demander si il existe autrement que pour la jeune femme…

Photo Diaphana

Photo Diaphana

À son retour, Haemi est accompagnée par Ben qu’elle présente à Jongsu. Ben est riche, séduisant et mystérieux. Il semble mener une vie rêvée toute de plaisirs. Tout le contraire de la vie de Jongsu pavée  de corvées. Bien que ne laissant rien voir, Songju est habité par la colère d’une vie misérable, à qui il ne trouve aucun sens, et une colère coupable vis à vis de son père qui a abandonné leur ferme familiale de Paju, le jeune homme étant obligé désormais de se partager entre son boulot de livreur à Séoul et la ferme de Paju.

Pourtant, malgré les disparités, les différences sociales (et la jalousie de Jongsu qui ne s’exprime jamais), Ben accueillant volontiers un tiers, un étrange trio se forme aux dépends du délitement de la relation intime que Jingsu avait nouée avec Haemi …

Un soir, Ben confie à Jongsu qu’il a un curieux hobby : brûler une grange pour le plaisir tous les deux mois… Quand Haemi disparaît, la colère confuse de Jongsu remonte à la surface qui soupçonne notamment Ben d’être responsable de sa disparition…

E6C22637-332D-42AC-BD81-21551EB5D256

 

Et aussi

Ce film assez long (2h25) est adapté d’une nouvelle assez courte « Les Granges brûlées » de Haruki Murakami inspirée de l’univers de Faulkner (dont une nouvelle porte curieusement le même titre) et de la colère de ses personnages.

Nouveau : RETROSPECTIVE LEE CHANG-DONG à la CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE DU 28 août au 2 septembre 2018

Les deux derniers films de Lee Chang-Dong furent primés à Cannes :

POETRY en 2010

SECRET SUNSHINE en 2007

Post publié le 31 juillet 2018

"Secret sunshine" : mélo moderne

Notre note

4.5 Stars (4,5 / 5)

Mots clés: , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top