« Lord Jim » : le loser magnifique / sortie DVD

DVD Richard Brooks, 1965, sortie DVD 2 juillet 2014

Pitch

Un officier de marine tente toute sa vie de racheter une faute qu'il a commise en abandonnant, durant une tempête, son navire avec ses passagers.

Notes

Ce film raconte l’histoire d’un destin à la recherche d’une seconde chance, enfin, c’est plus compliqué, un homme se rêvant d’honneur, rêvant tout court à des situations chevaleresques, se comporte comme un lâche. Plus tard, il va essayer de se racheter mais rien ne suffira à ses yeux que de sacrifier sa propre vie pour expier l’infâmie.

Un officier de marine, le lieutenant Jim, embarque comme second sur un bâteau pourri, le « Patna », qui transporte un groupe de pélerins à destination de La Mecque. Soudain, la tempête provoque des dégâts sur le bâteau, l’équipage dont le capitaine s’enfuit dans le canot de sauvetage, on l’exhorte à fuir aussi, il finit par accepter, abandonnant les passagers à un destin funeste qui n’aura pas lieu. Sauvé par un bâteau français, le « Patna » nargue Jim à quai qui, passant en conseil de discipline, avoue tout, soucieux de se confesser sa faute. Mais la Marine lui reproche de n’avoir pas su se taire et de salir leur réputation.

Animé d’un fort désir de rédemption, Jim bourlingue, fait tous les boulots les plus ingrats quand se dessine un grand projet en Malaisie d’aider les habitants d’un petit pays (imaginaire) à chasser un dictateur. C’est la seconde partie du film… Devenu un héros local, Lord Jim, surnommé comme tel, prend des risques inutiles lors d’un conflit, et, bien qu’il soit apparemment heureux, se dirige au final vers son destin : mourir en héros pour expier sa faute originelle, le fantôme du « Patna » le poursuivant partout.

photos Wild side vidéo

photos Wild side vidéo

Et aussi

Etait-ce une bonne idée de donner le rôle de Lord Jim à Peter O’ Toole qui sortait de « Lawrence d’Arabie », un rôle proche lui collant à la peau? Ici, Peter O’ Toole ne convainct pas : lisse, le brushing trop blond, le regard fixe (se voulant hanté par le drame), il semble traverser un film en touriste, un film qu’il détestera à sa sortie, un flop et on comprend un peu pourquoi quand on le voit, bien qu’il se regarde très facilement, sans désagrément.On a du mal à penser que c’est ce même Richard Brooks qui a réalisé « La Chatte sur un toit brûlant » ou « Doux oiseaux de jeunesse », par exemple, d’après Tennessee Williams, ou, beaucoup plus tard, en 1977, le génial et sulfureux « Looking for Mr Goodbar ». « Lord Jim » est une adaptation du roman éponyme de Joseph Conrad comme, quinze ans plus tard, « Apocalypse now » de Coppola est celle d’un autre roman de Conrad (« Au Coeur des ténèbres »). Les deux réalisateurs vont connaître des conditions de tournage extrêmes en extérieur puisque Lord Jim a été tourné au Cambodge dans l’inconfort et l’insurrection politique.
On a également beaucoup de mal à réaliser qu’il s’agit d’un film (réalisé en 63/64) sorti en 1965, période charnière du cinéma en pleine mutation où les vétérans signent leurs dernières et rares oeuvres, car c’est un film d’aventure « à l’ancienne » (pour ne pas dire démodé déjà à son époque) qu’on pourrait dater des années 40… Richard Brooks, comme Samuel Fuller, vient du journalisme et on attendrait, de sa part, comme chez Fuller et lui-même plus tard dans « Looking for Mr Goodbar », une bonne dose de réalisme.Le meilleur de cette sortie DVD, ce n’est pas tant le film mais le livre de 200 pages qui l’accompagne dans la cadre de la sortie d’un coffret DVD/Blu-ray, les éditions Wild side vidéo ayant le chic pour faire écrire un livre sur mesure lors de leurs sorties de coffrets de grands films classiques (dernier en date, le stupéfiant « Gun crazy »…)
poster

Diffusion

Coffret DVD et Blu-ray
Livre inédit « Lors Jim, la seconde chance » de Patrick Brion
texte très intéressant et photos nombreuses
sortie 2 juillet 2014

Notre note

(3 / 5)

Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

2 Comments

  1. Pouliquen -  3 octobre 2015 - 17 h 45 min

    Magnifique synthèse de cette histoire. En peu de lignes, l’essentiel est dit, de manière très convaincante (en tout cas pour moi, Lirrd J est mon roman preféré). La vérité du personnage est dite avec des mots simples et forts. Mille fois bravo.

    Répondre
    • Camille Marty -  14 octobre 2015 - 3 h 58 min

      Merci, je n’ai pas lu le livre et cela me donne envie car ici c’est le choix de Peter O’Toole qui ne me convainc pas.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top