Master Class J.Pierre Jeunet avant la sortie de « Micmacs à tire-larigot », en duplex Warner/Allociné

Warner/Neuilly, le vendredi 3 juillet 2009
  

On n’échappe pas à l’hégémonie du net, pendant qu’une poignée de blogueurs étaient invités chez Warner à Neuilly par Allociné pour visionner les premières images de « Micmacs à tire-larigot » de Jean-Pierre Jeunet, l’émission filmée passait en duplex (Live streaming) sur la plateforme Allociné, les questions des internautes ayant été triées sur le forum, elle furent posées en alternance avec les questions des spectateurs installés dans la salle. D’abord, 5 minutes de morceaux choisis du film, ensuite, les teasers de chaque personnage clé du film. Entre temps, le réalisateur J. Pierre Jeunet s’est installé pour cette MasterClass promo un peu spéciale, face à J.Pierre Lavoignat qu’il semble connaître de longue date. On n’est pas en retard pour démarrer le buzz… le film ne sort que le 27 octobre 2009. L’homme est assez impressionnant, le langage un peu Audiard, l’assurance et l’aisance en bandoulière, assurant le show, il sait ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas et il le dit, l’assène même, pas le genre influençable…
 

           
—–
Des projections tests, le réalisateur en fait régulièrement, mais contrairement aux US, il ne tient pas compte de tout, si il veut conserver une voix off qui ne leur plait pas, c’est du pareil au même, il la garde. JPJ aime participer à toutes les étapes d’un film jusqu’à la confection des teasers ou de l’affiche, pour « Amélie Poulain », il avait exigé par contrat que l’affiche soit la même dans tous les pays. Il co-écrit ses scénarios avec Guillaume Laurent à distance, chacun remplit une boite à idées, ensuite, il arrange le tout à sa sauce. Est-ce qu’il aimerait tenter de faire un film avec une autre style plus « normal », il voulait le faire avec  son précédent projet pas tourné, il le fera sans doute. 


Il a refusé à Warner la proposition de réaliser « Harry Potter 5 », il a du mérite d’avoir dédaigné le pactole, mais il n’y aurait pas eu de place pour le style Jeunet, c’est le premier HP qu’il aurait aimé tourner… Cependant, son chef op étant passé chez HP, il en a changé, pas le reste de l’équipe. Pour son film « Micmacs à tire-larigot », il voulait Jamel Debbouze, il a eu Dany Boon, ce dernier a d’abord refusé, étant un second choix, puis, coincé dans un essai « pour voir », a accepté (Ce film, d’après les images visionnées ce soir, c’est un peu Dany/Bazil Poulain, en jaune/rouge/vert, ça, c’est moi qui le dit…)

Pitch. Après l’explosion d’une mine des années auparavant, Dany Boon/Bazil a conservé une balle dans le cerveau, il vit avec, mal, il se tape sur la tête pour faire cesser les hallucinations… Accueilli dans la drôle de communauté menée par Yolande Moreau/Tambouille, le combat entre les chiffonniers et les marchands d’armes, dont André Dussolier/de Fenouillet, peut commencer. C’est un peu le sujet de tous les films de JPJ, le combat inégal entre David et Goliath, le thème de la survie et  de la volonté de survivre. Un casting hétérogène, des acteurs provenant d’univers différents, avec aussi Julie Ferrier, Omar, J.Pierre Marielle, Dominique Pinon.

Le maître de JPJ, c’est Prévert, les réalisateurs français qu’il aime sont moins poétiques, Jacques Audiard, par exemple, Mathieu Kassowitz, Agnès Jaoui, le film français qu’il voudrait voir? « Un Prophète » de Jacques Audiard. JPJ sait qu’il a un style reconnaissable entre tous mais il sait aussi qu’aujourd’hui on tâcle l’esthétique, on préfère le réalisme. Au passage, un des films étrangers qui l’a marqué, c’est « Orange mécanique », il l’a vu 14 fois mais en VF!
Pour traduire « Micmacs à tire-larigot » à l’international, ça ne va pas être de la tarte, il en est conscient, des expressions comme « dès potron-minet » ou « au diable vauvert » sont intraduisibles, tant pis, on perdra genre 20% de la musique des mots, il ne s’en mêlera pas… JPJ est un personnage truculent, on pourrait dire, intimidant, dont on ne sait pas très bien finalement la part de doute qu’il dissimule sous sa verve et son aplomb. On le retrouvera comme président du 35° festival du cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre et ça m’étonnerait qu’il n’ait pas un avis bien tranché sur les films…

Après la MC, les blogueurs du club 300 Allociné (dont je suis) repartent avec un sac Warner contenant une affiche du film dédicacée par JPJ et une top clé USB plate parfaite pour mon sac à main… Revu au passage un confrère blogueur que j’apprécie, anciennement « Le Ciné de Neil », et aujourd’hui un des blogueurs de la rédaction du webzine culturel « Through my eyes ». On a beau être solitaire comme je suis, on aime communiquer quelquefois…

Mots clés: , , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top