« No Strings attached » (« Sex friends ») : le sexe, parlons-en

focus film Ivan Reitman, sortie 16 février 2011

Pitch

Ils ne s'étaient pas dit "rendez-vous dans quinze ans" mais le destin les a mis en présence, le scénariste en herbe et l'étudiante en médecine. Par crainte de s'engager, elle lui propose une relation sexuelle régulière non sentimentale.

Si il y a une chose que vous n’oublierez pas en allant voir ce film, c’est l’incroyable trouvaille du dialoguiste d’un « mix menstruel » et c’est quoi un « period mix » (en VO)? Réponse : une compilation musicale sur le thème des menstruations, ici, Emma Kurtzman, étudiante en médecine, et ses deux colocataires féminines ont leurs règles de façon synchrone, soit toutes ensemble, Adam Franklin, amant faux/vrai petit ami, se pointe et offre à Emma un CD de sa confection, chaque chanson ayant pour thème le sang, quelle délicate attention… Cette anecdote est un peu à l’image du film dans son ensemble : un titre plein de promesses, beaucoup de bla-bla demi-cru sur le sexe et l’intimité tandis qu’à l’écran on ne montre rien que de très pudique : Ashton Kutcher nu sur un canapé enroulé dans une serviette, un plan sur sa paire de fesse musclée en salle de fitness et le soutien-gorge parme en dentelle de Natalie Portman. Point à la ligne.
—–


photo Paramount

Comme me disait une spectatrice au sortir de la projection, il n’y a pas besoin de scénario dans ce genre de film!!! Effectivement, c’est ce qu’ont dû se dire les producteurs du film car on peut chercher en vain ce scénario… on sait à peine où se passe le film, des dialogues (je ne dis pas l’action, il n’y en a quasiment pas), des échanges sur fond d’un salon d’appartement d’étudiants, sur fond de la porte d’une villa dans la rue, etc… Et les sempiternels copains faire-valoir du Adam les beaux muscles qui encouragent dans le genre « bouges-toi, elle t’appelle pour coucher! » mais dont on ne sait rien, personnages pots de fleurs pas caractérisés. Quoiqu’au départ, c’était parti (inutilement) pour se la jouer « Damages » saison 3 avec 15 ans avant, 5 ans avant, 1 an avant… et puis, rien… Adam et Eve Emma s’étaient quitté sur un banc à l’école (une scène), revu lors de l’enterrement du père d’Emma (deux scènes, merci les extensions de cheveux) puis « de nos jours » devant la fac, lui scénariste stagiaire, elle s’agitant en blouse blanche dans le couloir des services d’un hôpital. Adam a un problème, son célèbre père, réalisateur à succès infantile, qui lui a piqué sa petite amie, Emma en a un autre, la peur de l’amour, elle propose à Adam une relation de sex friends, joindre le geste à l’absence de parole. Evidemment, ça va évoluer, c’est le jeu de la comédie romantique.
 


photo Paramount

Le point fort : l’habileté ingénue d’engager un acteur (Ashton Kutcher) qui a l’air aussi niais que le film, la productrice Natalie Portman, très à son avantage physiquement mais ayant retrouvé cette manière personnelle de gueuler son texte comme dans un  théâtre en plein-air (manie heureusement perdue lors de « Black swan »),  l’a adoubé pour lui donner la réplique.
 

Notre note

(1 / 5)

Mots clés:

Partager l'article

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top