Palmarès du 36° Festival du cinéma américain de Deauville, photos de la clôture…

36° Festival du cinéma américain de Deauville, samedi 11 septembre 2010
   
Rodrigo Garcia, Grand prix pour « Mother and child », et Emmanuelle Béart
Pour clore le chapitre du morose 36° festival du cinéma américain de Deauville ayant aligné les films sur famille et deuil sous toutes ses formes,  les stars US ayant boudé les Planches , quelques photos de la cérémonie de clôture. Le jury, présidé par une Emmanuelle Béart platinée en robe prune, a décerné le Grand prix à un mélo tire-larmes « Mother and child » : trois histoires imbriquées les unes dans les autres : une quinquagénaire revêche et sa mère mourrante, hantée par l’abandon de sa fille dont elle a accouché à 14 ans ; une jolie avocate volontaire de 37 ans, fille de la précédente, enceinte de son patron ; un couple cherchant à adopter un enfant par tous les moyens. Heureusement, l’avocate c’est la merveilleuse Naomi Watts, les passages où elle occupe l’écran sont un plaisir, surtout quand elle a pour partenaire Samuel L. Jackson. Pour le reste…Le prix du jury (n’étant visiblement pas tous d’accord) à été attribué à deux films ex-aequo : « The Myth of american sleepover », ce qui a suscité des sifflets dans la salle, présenté à Cannes à la Semaine de la critique, le film avait pourtant séduit la Croisette, et « Winter’s bone », prix du festival de Sundance. Le jury révélation, censé primer un film novateur, à choisi « Holy rollers (jewish connection) », un film sur le trafic d’ecstasy entre New-York et Amsterdam. Le novateur « Buried », seule proposition originale du festival, un camionneur en contrat avec l’armée américaine, kidnappé et enfermé dans un cercueil six pieds sous terre en Irak 1h30 durant, lui, a reçu le prix de la critique internationale. Le film de clôture, déjà programmé hors compétition à Cannes et en ouverture du festival Paris-Cinéma, fut le dernier Woody Allen « You will meet a tall dark stranger » avec Naomi Watts (à l’affiche de trois films présentés à Deauville avec « Mother and child » et « Fair game », on aurait bien aimer la voir…).
—–

  
Debra Granik, prix du jury pour « Winter’s bone », et Emmanuelle Béart / Alix Delaporte, prix Michel D’Ornano pour « Angèle et Tony », et Clothilde Hesme  
Rodrigo Garcia avec Jeanne Balibar et Emmanuelle Béart / Le jury et David Robert Mitchell, prix du jury pour « The Myth of american sleepover »

  

  
Faouzi Bensaïdi, Emmanuelle Béart, Tony Gatlif, Luca Belvaux, Nilda Fernandez, Jeanne Balibar, Debra Granik (photo de gauche)
Christine Citti, Faouzi Bensaïdi, Tony Gatlif, Debra Granik, Emmanuelle Béart, Rodrigo Garcia, Jeanne Balibar (photo de droite)

  
Roxane Mesquida, Emma Luchini du jury révélation / Emmanuelle Béart, présidente du jury principal

 


Palmarès du 36° festival du cinéma américain de Deauville

Prix littéraire Lucien Barrière
« Blonde de Joyce Carol Oates
Prix Michel D’Ornano
« Angèle et Tony » d’Alix Delaporte

Prix de la critique internationale 
« Buried » de Rodrigo Cortés
sortie 3 novembre 2010

Prix de la révélation
« Holy rollers » de Kevin Ash
sortie 23 février 2011

Prix du jury ex-aequo
« The Myth of american sleepover » de David Robert Mitchell
« Winter’s bone » de Debra Granik

Grand Prix
« Mother and child » de Rodrigo Garcia

 

sortie 17 novembre 2010 


  
Lire aussi mon suivi du 36° festival de Deauville…

 

Mots clés: ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top