« Queen and country » : la guerre depuis les coulisses

focus film John Boorman, sortie 7 janvier 2014

Pitch

1952. Bill Rohan,18 ans, l’avenir devant lui, amoureux, est soudain appelé pour effectuer deux années de service militaire en tant qu’instructeur dans un camp d’entraînement pour jeunes soldats anglais en partance pour la Corée. Se liant d'amitié avec l'amoral Percy, Bill oublie un peu l'enfermement.

Notes

« Queen and country » se passe neuf après « Hope and glory » (« La Guerre à sept ans », 1987), un film inspiré de l’enfance du réalisateur avec sa mère à l’époque du Blitz, leur maison détruite. Dans « Queen and the country », l’action se déroule en 1952 quand le réalisateur, 18 ans, fut appelé sous les drapeaux comme tous ses compatriotes anglais du même âge. Tout ce qu’il raconte dans le film est inspiré de faits réels ou tels qu’il les a vécus.

Bill Rohan, 18 ans, pense avoir l’avenir et des grands amours à vivre devant lui quand il est appelé pour effectuer deux années de service militaire en qualité d’instructeur dans un camp d’entraînement pour jeunes soldats anglais en partance pour la Corée. Bill se lie d’amitié avec Percy, un farceur amoral, principalement occupé par une mission interne sans lustre : remettre à sa place leur instructeur rigide, le sergent Major Bradley, qu’il considère comme leur bourreau. Percy vole l’horloge du régiment, provoquant le chaos dans le camp d’entraînement.

Bill, lui, voit plus loin, choqué des absurdités de cette guerre, apprenant, par exemple, que le général Mc Arthur envisage de lâcher une bombe atomique sur la Chine (opération stoppée à temps par Truman), prend l’initiative de décourager un soldat anglais d’aller en Corée, il est alors arrêté pour avoir détourné un militaire de son devoir. Malgré tout, l’amitié de Bill avec Percy allège moralement sa mission, les deux compères tentent parfois des sorties pour rencontrer l’impossible : l’âme soeur.

 

 

Et aussi

Ainsi, le film a un parti pris très original mais assez déréalisé de montrer la guerre (sans la montrer) depuis les coulisses et  le commandement en l’Angleterre, retours des grands blessés du front, par exemple, alors qu’on ne voit pas les scènes de guerre en Corée. Le film décrit une Angleterre encore traumatisée par la seconde guerre mondiale, ayant connu les rationnement et les bombardements. L’état d’esprit des jeunes recrues a changé, ils aspirent à présent à un monde égalitaire et une société plus juste sur laquelle ils auraient prise, du moins de droit de penser et d’infléchir des décisions leur semblant amorales.

Mais le film intègre aussi l’intime, la vie privée, les amours, les trahisons, les déceptions. L’ambiance de ce film est assez spéciale, pas un film de guerre mais un film sur la guerre et sur une époque de transition.

Ce film a fait partie de la sélection de la QUINZAINE DES REALISATEURS au festival de Cannes 2014.

Annexe

QUEENANDCOUNTRY2

photos Le Pacte

Notre note

(3,5 / 5)

Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top