« Aquarius » : Prémices de la fin du « Summer of love »

focus TV/Séries Diffusion 13° RUE, à p. du dimanche 11 octobre 2015

Pitch

1967, la police de LA traque Charles Manson et sa secte à l'occasion de la disparition d'une jeune fille de 16 ans, fille d'un avocat louche. Un policier doit alors infiltrer le groupe du responsable de la célèbre tuerie de 1969.

Notes

On a « vendu » cette série comme la vie de Charles Manson et la constitution d’une équipe de « fidèles » genre secte, on est ici en 1967, avant l’assassinat tristement célèbre de Sharon Tate et ses amis dans une villa en 1969, une boucherie qui signera la fin de l’insouciance du « Summer of love », désormais on fermera les maisons à clé…

En réalité, on plaque en arrière-plan la folie de Charles Manson, ancien repris de justice avec un point faible : compositeur et musicien médiocre, dans son délire, il veut être plus célèbre que les Beatles et s’obstine à enregistrer un disque où il ne parle que d’amour et de paix… Parallèlement, Charlie Manson organise une secte avec des jeunes filles paumées sous le couvert d’une communauté d’amour libre où tout le monde couche ensemble pour l’amour de Charlie… Mais il ne faut pas sous-estimer ce background, cette histoire presque secondaire, pour autant, la guerre du Vietnam, la haine, la violence, sont en train de s’installer (et Manson en est le symbole criant) pendant que les gens continuent leur parties défonce déguisés en hippies ou vrais hippies dont on montre bien leur déglingue, leur crasse et l’usage des drogues qui démystifient le phénomène au delà des tenues vestimentaires qui font toujours rêver la mode 50 ans plus tard.

On va donc alterner les exactions de CM avec la vie professionnelle et amoureuse d’un super-flic de LA,  Sam Hodiak (David Duchovny) dont Grace, l’ancienne fiancée, a épousé un avocat compliqué et secret, Kean Karn, ex-défenseur de Manson au passage dont il ne veut plus entendre parler.

 

photos NBC

photos NBC

Au début de l’épisode 1, Emma, la fille de Grace et Kean Karne, emmenée à une party par son boy-friend, surprend ce dernier à la tromper sous son nez ; l’ayant remarqué, se pointe alors Charlie Manson et son discours de violence larvée préfigurant  1969 : tout en montrant LA illuminée de la nuit, il prophétie « The snake eats the word and we’ll eat the snake » ; il propose à Emma de la sauver et l’emmène dans sa communauté où « ils survivront ensemble ». Dégoûtée par cette party, Emma se prend au jeu et suit son futur gourou, bientôt totalement sous l’emprise de Manson.

Donc, les enquêtes « ordinaires » de Sam Hodiak dans le cadre de son commissariat, sa vie amoureuse, son fils déserteur du Vietnam (seul indice intéressant pour l’ambiance 1967), son ancienne épouse hystérique, son amour inchangé pour Grace, prennent beaucoup de place. Les scénaristes on sans doute pensé que la star DD intéresserait le plus grand nombre. Il faut donc décoder pour comprendre que ce qui se trame dans la tribu Manson en construction annonce la fin d’un monde, celui du « Summer of love »; tout le reste n’est que le train-train quotidien d’un super-flic, très violent en costume très chic, plein de problèmes de famille, n’apportant rien de nouveau à l’univers des séries.

 

 

Et aussi

Photos NBC

Photos NBC

 

Le point fort, c’est la reconstitution des late sixties et la BO est jouissive, on passe de CCR à « Paint it black », « Walk on the wild side », etc… Les acteurs sont parfaits, j’ai lu que Gethyn Anthony dans le rôle Charles Manson n’était pas le choix idéal, ce n’est pas mon avis, l’acteur anglais (« GOT ») mixe bien éclairs de folie et fausse bonhommie, mais le préféré de tous les spectateurs, j’imagine, c’est Brian (Grey Darmon), ce jeune flic infiltré, au look débraillé, miscible dans l’univers hippie, qui démode sa hiérarchie. Le point faible, ce sont les personnages de jeunes femmes sans personnalité propre autre que de devenir des proies consentantes béates de Manson.

Cette série peut être considérée de deux façons : Ou subtile, elle utilise la folie Manson en toile de fonds comme indicateur majeur d’un futur proche violent tandis que la vie continue à LA en 1967. Ou, pour des raisons marketing, elle louvoie et octroie une trop grande part aux arrestations musclées et complications perso de Sam Hodiak (David Duchovny)  avec un Manson en faux second rôle.

 

 

Diffusion

Diffusé sur NBC aux US, il va être diffusé à partir du 11 octobre 2015 en France sur la chaîne 13° RUE

Notre note

(3,5 / 5)

Mots clés: , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top