"Born to kill" ("Né pour tuer") : un homme fatal

Robert Wise, 1947

Pitch

Une jeune femme ambitieuse et cruelle, fiancée à un milliardaire qu'elle n'aime pas, va trouver sur son chemin son double en noir, un psychopathe aussi peu scrupuleux qu'elle, dont elle va faire son beau-frère, malgré elle, et devenir la complice.

Sur le point de quitter Reno où elle vient de divorcer, Helen Brent va règler la note de sa logeuse qui bavarde avec la peu farouche Laury Palmer, sa voisine : cette dernière est en train de lui expliquer qu’elle va sortir ce soir avec Danny, un autre homme que Sam, celui qu’elle aime, un vrai dur trop sûr de lui, pour le rendre jaloux. Dans l’intervalle, Helen va flaner au casino et son regard croise celui d’un vrai dur à chapeau mou… Plus tard, Laury Palmer et Danny viennent la saluer près de la table de jeu, le dur au chapeau mou oublie alors Helen, omnubilé par le couple, le regard mauvais… Sam Wild vient d’entrer en scène (Sam le sauvage)… Furieux que Laury le trompe, Sam va sonner chez elle et repart en laissant deux cadavres derrière lui : Laury et Danny, son rival. Mais le petit chien, affolé, s’échappe…Quelques minutes plus tard, Helen Brent (Claire Trevor), de retour du casino pour passer sa dernière nuit chez sa logeuse, prend le chien dans ses bras pour le ramener chez sa maîtresse… A la vue des deux morts, la femme de glace évalue vite la situation : pour éviter le scandale, elle décide de prendre le train de nuit pour San Francisco sans alerter la police. Malheureusement, Sam Wild (Lawrence Tierney), poussé par son compère Mark Waterman, sorte d’alter ego plus raisonnable, part aussi par le même train pour échapper à l’enquête. Dans le train de Reno à San Francisco, Sam Wild reconnaît aussitôt en Helen Brent son double féminin, cruelle et sans scrupules, avide de sensations fortes.
—–

 

Cependant, à San Francisco, Helen Brent, demi-soeur désargentée de Gloria, riche héritière d’un père magnat de la presse, est fiancée à Fred, un homme aussi bon que riche. Bien qu’elle ait projeté de voir Sam en cachette à l’hôtel, quand l’impatient Sam sonne chez la brune Helen à l’improviste, elle est piégée et lui présente sa soeur pour faire diversion vis à vis de Fred… Sam comprend vite qu’il lui vaut mieux épouser la blonde et douce Gloria, le double féminin de Fred. Ainsi, les deux possédés du mal, Sam et Helen, seront à l’abris de leurs conjoints, financièrement parlant, mais pas seulement : ils seront aussi à l’abris de leurs bas instincts… C’est ce que dira Helen à Sam, Fred la protège d’elle-même, malheureusement, elle s’en rendra compte trop tard…Un film noir très stylisé entre les figures du bien et du mal, la brune et la blonde, la garce et la pure jeune fille, le tueur et l’amoureux naïf. Avec un facteur de pondération, les deux gentils, Gloria et Fred, sont des riches de naissance qui n’ont jamais été confrontés à l’adversité, qui n’auraient donc aucun mérite à être bons… En revanche, Helen souffre le martyre de dépendre de l’argent de sa soeur depuis toujours. Quant à Sam, on n’en saura pas grand chose, le couple qu’il forme avec Mark Waterman (ils vivent ensemble) fait penser à deux tueurs à gages avec des relations ambigues : pourtant, on présente Sam Wild comme un homme uniquement sexuel, rendant les femmes folles de lui au premier regard, lui-même cinglé, incapable de se contrôler quand il se sent trahi, « né pour tuer ». Le personnage d’Helen est plus nuancé, possédée par le mal, écartelée entre la cupidité et la passion, elle est pourtant encore capable de faibles sentiments ou de remords. Le mariage de Gloria et de Sam ébranlera profondément Helen qui voit sa soeur posséder à présent à la fois l’argent et l’amour tandis qu’elle doit se battre pour gagner à l’arraché un riche mari qu’elle n’aime pas. Coiffée d’une voilette presque identique à celle de la mariée, l’actrice Claire Trevor a des airs de veuve noire sous son voile blanc.

Les morts alternent avec les figures corrompues dans ce film, aussi mélodramatique que noir, où on sait dès les premières images qu’il n’y aura pas de rédemption au programme : qu’il s’agisse du détective engagé par la logeuse qui se laisse acheter par Helen pour couvrir Sam, son beau-frère, ou d’Helen elle-même qui va changer d’avis et condamner au sauver Sam selon que les circonstances lui sont ou non favorables… L’anti-morale de l’histoire, c’est que la femme fatale, la garce, est mise en danger dès lors qu’elle ressent des désirs, des sentiments… Sans sa rencontre avec Sam Wild, son double, le miroir de sa part d’ombre, Helen Brent aurait épousé Fred et la sécurité… Déboussolée par son désir irrépressible pour son beau-frère, Helen Brent va perdre pied, prendre trop de risques et finir par perdre tout ce qu’elle avait patiemment construit pour acquérir une position sociale, son fiancé Fred, sa soeur Gloria, jusqu’à livrer par dépit l’homme qu’elle aime et se perdre elle-même…Pour les amateurs de film noir, peut-être pas un top chef d’oeuvre du film noir mais un vrai bon cru…

DVD collection RKO, éditions Montparnasse.

 

 

Notre note

(4 / 5)

Mots clés: , , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top