Cinéma miracolo : 2° festival de cinéma italien à Paris

Espace Cardin, du 12 au 17 novembre 2008

Tandis que les films italiens, « Gomorra » de Matteo Garrone et « Il Divo » de Paolo Sorrentino, ont engrangé les prix à Cannes cette année, sans compter la grande fresque « Sanguepazzo » de Marco Tullio Giordana, présenté aussi à Cannes hors compétition et sorti cet été, c’est avec un plaisir non dissimulé qu’on retrouvera à l’Espace Cardin la seconde édition du festival du film italien dont je garde le meilleur souvenir s’agissant de sa première édition en 2007 présidée par Jeanne Moreau.

Ce festival tout neuf, créé à l’initiative de Jean-Luc Favriau, directeur de l’Espace Cardin, pourrait bien, au fil des années, devenir un concurrent stimulant pour le festival du cinéma italien d’Annecy, prisé des amateurs, qui ferme les portes de sa 26° édition demain 7 octobre 2008.  Au programme, six  films en compétition de la jeune génération de cinéastes transalpins, trois soirées de succès du box-office italien, des hommages à Marco Ferreri et Roberto Rosselini.
—–

* 6 films en compétition de la génération montante des cinéastes italiens avec, décernés, un prix du meilleur film et un prix du public (la liste complète des films sera publiée ultérieurement).

* 4 films en avant-première de cinéastes italiens confirmés :

 

         
« La Giusta distanza » de Carlo Mazzacurati,
« Giorni e nuvole » de Silvio Soldini,
« Tutta la vita davanti » de Paolo Virzì,
« Lezioni du cioccolato » de Claudio Cupellini.
* Ladieu à Marco Ferreri avec 6 films de la période française du « Lit conjugal » (1963), qui sera projeté en présence de Marina Vlady en ouverture de la rétrospective (le jeudi 13 novembre), à « Touche pas à la femme blanche » (1974), un western délirant tourné dans le trou des Halles avec Catherine Deneuve et Marcello Mastroniani.

    
* Lévénement cinéphile : 30 ans après la mort de Roberto Rossellini en 1977, le festival présentera sa dernière uvre inédite en France. Il sagit en fait du « Triptyque Rosselini 77 », composé de trois documentaires, quon pourrait dire respectivement son dernier film, sa dernière leçon de cinéma et son dernier combat : « Le Centre Pompidou », « Rossellini au travail » et « Le colloque : festival de Cannes 1997 » (Rosselini étant alors président du jury). 



 

Espace Pierre Cardin : 1, Av. Gabriel Paris 8°- Métro : Concorde
Séances : 13h30 – 15h30 – 17h30 20h – 22h15
Entrée 9 €, Tarif réduit 7 €, Pass 38 €
Informations au 01 44 56 06 81

Site internet :
www.festivalcinemamiracolo.fr 

Mots clés: ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top