« Donne-moi la main » : country movie elliptique

Pascal-Alex Vincent 2009, sortie DVD 23 septembre 2009

Pitch

Quentin et Antoine, deux jumeaux, entreprennent un voyage en stop vers l'Espagne pour assister, à l'insu de leur père, à l'enterrement de leur mère qu'ils connaissaient à peine. Un parcours ponctué de rencontres occasionnant la découverte de leur sexualité, un chemin de disputes et réconciliations entre les deux frères qui en sortiront différents mais peut-être plus unis.

Road movie bucolique et initiatique, country-movie introspectif mettant en scène deux jumeaux qui taillent la route pour se rendre en Espagne à l’enterrement de leur mère (une info que l’on entendra plus nettement sur les bonus du DVD dans une scène coupée), ce projet de retour aux origines est l’occasion pour eux d’achever leur construction indentitaire en cours de route, d’en finir avec la mue de l’adolescence à l’âge adulte. Durant ce voyage qui semble un peu longuet pour la crédibilité du récit (on perd rapidement de vue l’objectif du voyage), alors que le film est court, les deux frères ennemis et amis vont multiplier les rencontres qui vont, peu à peu, les définir sexuellement, les extraire de leur confusion sentimentale, en deux mots, à la fois les différencier et les réunir. Deux frères aussi différents qu’ils sont semblables, pour ne pas dire les deux orientations d’un même homme, c’est un peu l’idée centrale.
—–


photo Bodega Films

 

En fait, il semble que le sujet aussi soit double : la gémellité, les rapports fusionnels entre deux frères avec leurs  jeux, leur disputes (un peu trop nombreuses, parfois factices) et les corps à corps de chacun des frères avec un tiers, un étranger rencontré lors du voyage. La volonté d’ellipse (on le voit dans les scènes coupées qui manquent cruellement au film) aboutit à une dimension poétique voulue mais à ce point on frise le rêve, c’est peut-être ainsi qu’il faut voir le film, à l’image de son début avec des images de cinéma d’animation japonais (quelques minutes) : un conte stylisé souvent onirique visant à la poésie bucolique. Car ce mélange récit initiatique elliptique, mais en même temps très physique, sexuel, le tout dans une campagne lumineuse mais rude (l’influence Terrence Malick, « Les Moissons du ciel »), est osé, ces univers ont du mal à fusionner. Quand on voit le court-métrage « Bébé requin » (en bonus) avec notamment les deux mêmes acteurs (Alexandre et Victor Carril), on se rend compte que le réalisateur penche naturellement du côté de Gus Van Sant et de Larry Clark, plus à l’aise dans un univers urbain, speed, opaque.

 


photo Bodega Films


Ce qui est bien vu, c’est la possessivité des frères l’un vis à vis de l’autre, la jalousie, l’incompréhension, exemple de cette scène cruelle, où Quentin ayant surpris son frère Antoine avec un garçon, et on suppose que l’intéressé aussi découvrait sa sexualité en même temps que son jumeau en était choqué, va le vendre à un type dans un restaurant puisque « lui, il aime ça »… Un film qui souffrirait d’un excès d’idées, d’influences et de recherche formelle, et on a finalement du mal à croire à cette histoire. On adhère plus volontiers aux scènes de chacun des frères avec un amant, une amie de passage, quoique la première rencontre avec Clémentine (Anaïs Demoustier qui fait un peu penser à l’Isabelle Huppert des tout débuts dans « Les Valseuses », par exemple) à une station service, quelle rapidité! Le film est sauvé par la qualité de l’image mais manque de naturel, trop préoccupé de style qu’il aurait pourtant naturellement… C’est un premier long-métrage, à suivre…

DVD Bodega Films. Bonus très utiles avec pas mal de scènes coupées et deux court-métrages de Pascal-AlexVincent « Bebé requin » et « Tchernobyl » . Sortie 23 septembre 2009

 

Notre note

(3 / 5)

Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top