EDITO 3 : Out of Time

focus ÉDITO 8 mai 2016

Pitch

Lettre à mon meilleur ami... 8 mai, l'anniversaire de la bataille de Ponte Novu... "Les Exilés", le film, raconte l'épopée de Pasquale Paoli...

Notes

Objet : Confusion virtuelle et IRL

Émerge après 24h de trop de choses et pourtant pas fait grand chose en fait…

D’abord, n’étant pas une digital native, g eu un mal de chien! à transférer le contenu d’une tablette à l’autre, je hais Apple mais on ne peut pas haïr tout le monde, même en virtuel…

Un mot d’excuse : accrochée au paramètrage de mes BAL en POP, g laissé aller… Mix de IMAP et POP. Puis, étant passé de Free à Orange, d’un PC à l’enfer des Mac, j’ai fini par trouver ta réponse d’hier soir ce matin sur mon iPhone 6, on voit bien que Steve Jobs est mort, il avait imposé les codes minimalistes noir et blanc… Comme le noir et blanc de Coco Chanel qui, elle, tirait ces anti-couleurs des souvenirs d’un pensionnat un peu spécial où l’on portait un numéro comme le 5 de Chanel : Norma Jean avait répondu qu’elle dormait avec le 5 de Chanel, pas vraiment orpheline, une mère finissant sa vie en HP, un père aux abonnés absents… Mais, du vivant de Steve Jobs, aurait-on vu du doré, du vert, du rose? Des iPhone 6 géants aussi grands que leur concurrent Samsung?

Marilyn Monroe (pub Chanel)

Marilyn Monroe (pub Chanel)

Donc, je disais dans le mail précédent que ta petite entreprise so chic aurait sa place sur Instagram, de mon point de vue… Le seul réseau social intelligent (et aussi un jeu assez dur), c Twitter et ils ne gagnent pas d’argent malgré l’affluence et le seul pays qui préfère Twitter à FB est… Le Japon… Sur FB, devenu un portail comme le défunt Yahoo, on s’ennuie à mourir (il y a pire, G+) mais on y va quand même regarder les fils des News, « prendre la température du climat social » comme disent les éditorialistes à la Barbier, écharpe rouge et Corsophobe. Marianne 2 explose le nombre de commentaires, idem pour les articles du Figaro en ligne. Un coucou aux cousins, à des amis d’un autre siècle qu’on aurait jamais revus IRL… rien à voir avec le FB des débuts.

Mark Zuckenberg a organisé sa succession, un truc compliqué où il a déshérité sa fille sans la déshériter, tant de milliardaires US ne laissent que 10% de leur colossale fortune à leurs enfants, on en parle un peu partout… David Fincher, fasciné par la trajectoire du petit geek, frustré et pervers, limite malhonnête, devenu milliardaire, à la tête de « l’empire Facebook », a raconté sa vie dans « The social network ».

"The social Network"

« The social Network » de David Fincher (2010)

Et dire que je préfère le virtuel à l’IRL… Cela ne m’empêche pas d’être une seventies native… De préférer l’ombre de l’écran noir de mon ordi à la lumière des rencontres IRL… Paradoxalement, je suis accro aux narcissoselfies sur IG, soudain, 10 ans de moins avec toutes ces applis plus performantes qu’un congrès de chirurgie esthétique…

Sur Instagram, racheté discrètement par FB, ce ne sont que des photos. C sur IG que g le moins de followers car j’y allais pour me détendre, je postais des photos de terrasses de café ou des selfies, parfois des livres et des affiches de films, mais aussi des beauty-routines, cosméto-addict. Addict à tout. Mais de quoi je me mêle? Mon meilleur ami, 45 ans dont 30 à se voir une fois toutes les morts de pape mais on garde le contact, 10 ans de téléphone mais c fini le téléphone, dans les pubs des smartphones, on évoque, sans insister, qu’existe aussi la fonction téléphone… Pour combien de temps? Tout mes proches désactivent leur téléphone, toute sonnerie dans l’espace privé est devenue insupportable, sur les répondeurs (dont le mien) « merci de laisser un SMS ou un mail ». Mon mari a son téléphone sur vibreur, mon ex-fiancé laisse le sien dans la boîte à gants de sa BMW. Mon meilleur ami dit qu’il laisse son téléphone chez lui, ce qui a occasionné une semaine d’échange musclé de mails quand il m’a raccroché au nez. Il a confessé qu’il réparait ce dimanche-là la fonction Bluetooth de son smartphone dans sa voiture…

"After-Math", Stones (1966)

« After-Math », Stones (1966)

Le ton cool de rigueur entre nous avait complètement disparu tout comme ce canapé en skaï blanc Roche&Bobois de 1973 qu’on dirait aujourd’hui vintage… Nous y avons passé 73/74, tout une année universitaire, enfermés 24/24 dans un appart trop grand, à écouter les Stones toutes les nuits, « Out of Time », notre morceau préféré, des posters de Mick Jagger, rapportés de Carbaby St par mes soins, affichés aux murs du salon avec cette tapisserie moche très années 70 dont se servent les décorateurs au cinéma pour recréer l’ambiance de l’époque. Dans « The red riding trilogy », volet 1974, une sombre histoire de serial killer fétichiste dans le nord de l’Angleterre laborieuse, il y a la même tapisserie.

Mick Jagger (1973)

Mick Jagger (1973)

L’incompris m’a d’abord dit qu’il ne voulait pas de pub sur IG (bien entendu que toute cette visibilité ludique sert à vendre mais pas toujours, le prestige de la marque, la philosophie Coca ou Nike, ça existe aussi…)

Du jour où g à peu près pigé le système, je n’ai pas changé grand chose ; en revanche, j’ai mis des hashtags (comme sur Twitter) qui étaient « parlants ». Avant de me la jouer coach, de me mêler de tout, notamment des affaires de ce meilleur ami que j’aime incondionnellement, j’ignore pourquoi, aujourd’hui, virtuel de fait, présent par son absence, j’avais convaincu ma nièce Saveria (dont la fille de 10 ans, utilisatrice née, m’a repérée tout de suite et me « follow » sur IG) ; et ca marche très bien le compte IG des sacs-bijoux de ma nièce (c aussi ma filleule), elle poste des photos de sacs à main confectionnés à Naples avec des matériaux nobles, des pièces uniques (bien que j’ai eu l’audace de demander la copie d’un modèle vert qu’elle porte souvent, un prototype, mais pas tout à fait le même, le mien aura une bandoulière différente, plus longue…), et de plein d’autres choses autour de l’univers des artisans napolitains et des robes d’autrefois, etc…

C un peu long, ce mail, d’autant que je ne sais même pas si je vais pouvoir l’envoyer depuis ce nouvel iPad commandé en urgence dimanche soir dernier… Gloomy sundays… Au pire, je le mettrais en brouillon et j’y reviendrais dans la journée après ma sieste…

"L'Art de la guerre"

« L’Art de la guerre » de Sun Zi, KDO, anniversaire, 18 ans de mariage

En me levant (Mon mari dort, 8 mai, anniversaire de la bataille de Ponte Novu, notre Waterloo…) La TV allumée, 8 heures du mat, Reportage sur le premier concert de Polnareff, la veille à Bercy, ce type est un génie, on le sait tous. Vu dans l’émission #ONPC samedi dernier, un livre, une enfance avec un père qui le frappait à coup de ceinturon, l’obligation de leçons de piano non stop et quand le père meurt, Polnareff pleure excessivement et dans les placards, il voit que son père, ce tyran, avait gardé les coupures de journaux de la gloire de son fils, ancien beatnick, devenu Michel Polnareff avec des lunettes aux montures blanches signées Pierre Marly. Un album pas fini, un type sincère et fragile et pas rancunier des nombreuses escroqueries morales et matérielles dont il a été victime… G craqué…

"Gloria" (1970)

« Gloria » (1970)

Je t’envoie « Gloria » par DEEZER. Au moins, tu recevras ça…

Réponse, d’abord, impasse sur « Gloria » (il n’aimait pas Polnareff en 1972? C’est la vidéo live du concert 72 que je lui ai envoyée, peut-être, il préferait « Gloria » de Patti Smith, on était très rock, en fait… ), ensuite, il déteste les réseaux sociaux, le premier idiot venu peut y donner son avis, mon mari est de son avis, il pense qu’on dit n’importe quoi dans les com de FB, et bien moi, je ne suis pas d’accord, ce qu’on y lit est glaçant ou touchant mais la haine et la colère y sont omniprésentes pour tout sujet politique over-médiatisé, seules les vidéos de chats et les SOS animaux échappent au courroux des humains et je ne suis pas la dernière à participer… Je réponds alors, entre deux corvées, même le dimanche, en deux mots, qu’il aurait dû dire idiote et que j’adore quand il est en colère, pas plus tard que la semaine dernière, il m’a traitée d’ingrate, de parano… Mais je m’en fiche, il était si triste… Comme je suis triste quand il écrit qu’en 1973, j’avais les plus beaux yeux du monde… C’était il y a plus de quarante ans…

"OUT OF TIME" Stones, 1966

« OUT OF TIME »
Stones, 1966

 

"Gloria" (1975)

« Gloria » (1975)

Tanti basgii.

CM

PS. Le niveau d’intimité baisse mais comme l’écrivait une JF de 3o ans que j’aime beaucoup virtuellement (nous nous sommes rencontrées très rarement dans la vraie vie) et dont l’existence ressemble si peu à la mienne, par exemple, elle a un blog de maman et je n’ai pas de famille, excepté quelques cousins. Oui, le niveau d’intimité baisse, les lecteurs (existe-t-il encore des lecteurs, compte tenu de la somme d’infos, tous médias confondus tandis que je ne sais plus qui en ligne se plaint qu’on manque de « contenu »?) croient que Les blogueurs, les voyageurs du net, les accros aux réseaux sociaux, que tout le monde dit tout. C’est faux, on garde des choses pour soi, combien de choses on ne dit pas alors qu’on en dit tellement trop…

Envoyé de mon iPad

PS. La critique du film des ‘Exilés », écrite, mais pas encore publiée, sera en ligne d’ici 48h… Le DVD du film sort en juin, il me reste encore un peu de temps…

Gray Orsatelli et Marie-Ange Casta, "Les Exilés"

Gray Orsatelli et Marie-Ange Casta, « Les Exilés » (2015)

 

 

Bande annonce

Mots clés:

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top