« For one » : déjà 13 sélections dans les festivals

focus film Mathieu Rivolier, sortie prochainement

Pitch

Un homme se rend chez son banquier, la conversation prend un tour inattendu...

Notes

Première projection officielle samedi matin au cinema le Balzac de « For One » de Mathieu Rivolier : ce court-métrage aux 13 nominations internationales a nécessité 9 mois de travail : film noir parodique et sérieux jusqu’à l’absurde : incrédible et inquiétant, entre Melville et James Bond, la dérision, l’enfer du jeu, la femme fatale ludique, le noir et blanc, les split-screens pour la séquence principale (une scène de billard), le crescendo de relations entre les personnages plutôt cool se transformant en affrontement mais il s’agit d’un flash-back d’une semaine avant : les rapports de force s’installent entre un client de la banque, son banquier et son associée, une femme manipulatrice… C’est vrai, c’est faux? Peu importe car on y croit. Un film très court mais qui vous laisse regarder le générique de fin dans la frustration que ce soit déjà fini. Une vraie leçon de cinéma.

Je ne connaissais le réalisateur sur les réseaux sociaux, en réalité virtuelle (celle d’origine au sens du mot que connaissent bien les bloggers, pas le marché juteux en train de s’installer avec casques intégraux à porter pendant pendant des projections futuristes pour plonger le spectateur dans un univers interactif de réalité augmentée, démarche hyper-commerciale,  le marché du film au dernier festival de Cannes a été étonné du succès de ce concept emprunté à l’interactif sympa  qui consistait  à Live Tweeter la cérémonie des Oscars ou à dire son avis sur Twitter pendant un match où une émission de TV…) : j’ai craqué pour son film en ligne car il avait eu la gentillesse de m’envoyer un lien. Je fais très peu de posts sur des court-métrage mais ici, la qualité et l’originalité du film m’a bluffée.

Je me méfie pourtant du genre parodique qui est très périlleux. En revanche, je suis une inconditionnelle du film noir… Jouer avec les codes du film noir est difficile et ici, l’équilibre instable est atteint entre parodie et film de genre, ca fonctionne…

Et aussi

"For One"

« For One »

Mathieu Rivolier

Mathieu Rivolier et Gilbert Levy, un de ses acteurs principaux

 

La référence cachée à Hitchcock :

la banque privée s’appelle R.O Thornill comme Cary Granr dans « La mort aux trousses »

 

Notre note

4.5 out of 5 stars (4,5 / 5)

Partager l'article

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top