img_1889

« Gimme danger » quand Jarmusch raconte THE STOOGES

focus film Jim Jarmusch, sortie 1er février 2017

Pitch

The Stooges et Iggy Pop.. C'était ça... ( en montant le son!) Iggy Pop raconte les coulisses depuis l'origine du groupe...

Notes

Aujourd’hui,  le groupe THE STOOGES est considéré comme le groupe le plus important de l’histoire du rock car ils ont mixé dès le départ toutes les influences majeures : le blues, Le R&B, Le Free jazz et le rock qu’on dirait aujourd’hui alternatif, ce qui veut dire quoi, au fait? Sans doute que ce n’est pas le rock pur et dur d’un Deep purple… précurseurs aussi des punks qui se profilent vers le milieu des années 70. Pourtant THE STOOGES a explosé les charts du jour au lendemain mais tenu seulement trois ans, trois disques et puis, la chute… Quand l’héroïne s’invite dans leurs vie et sur scène, ils font un peu plus que n’importe quoi, c’etait déjà un peu le cas mais il y avait le phénomène et les performances Iggy Pop, brun ou blond platine, le regard azur, en pantalon crade ou slip argenté, toujours torse nu, un corps petit et incroyablement musclé, un athlète miniature, et quand il se jetait dans le public, les autres ne savaient pas quand ils allaient pouvoir enchaîner le morceau… Car Iggy avait un principe : des chansons de deux minutes et dix minutes d’impro sur scène. Cette fois-ci, en 1971, ils sont démolis et le public les hue…

1969, ils émergent au Michigan, 1970, ils sont à New York, 1971 à LA et San Francisco période hippies. Leurs discographie est maigre : « The stooges » avec le fameux « I wanna be your dog » (1969), « Fun house » (1970), Raw power » (1971). Il faudra attendre les années 2000 pour le retour de Iggy Pop et de trois survivants de son groupe,  deux disques « The Weirdness » (2007) et « Ready to die » (2013)…

 

Et aussi

Quelle souffrance d’entendre du rock aussi bas, décibels assourdis… Est-ce ainsi qu’on l’écoute aujourd’hui? (Des concerts ou des messes?) D’ailleurs, le film parle du groupe le plus étonnant de l’histoire du rock’n roll comme d’une référence antique, de pionniers apparus en 1969, 4 chansons (« I wanna be your dog ») pour le premier album à diluer sur scène, Iggy Pop, presque nu, se jetait dans la foule, les chansons de leur second album écrites la veille de l’enregistrement au Chelsea hotel à NYC ; mais déjà foutus en 1971, virés par leur maison de disques pour le troisième album, tous défoncés, déglingués, recevant des bouteilles vides sur scène quand ils chantaient… trois ans, trois albums, trois rescapés qui remonteront sur scène beaucoup plus tard…

 

À NYC, il y avait Nico, plus âgée, plus cultivée, ex de Lou Reed, elle en disait du mal, elle n’est restée que trois semaines, ils étaient mieux entre hommes… Warhol, passant par là, leur conseillait de chanter les pages du bottin… Bowie les avait invités à Londres où on flirtait avec le punk naissant, les Sex-Pistols…

À la fin, il est resté Iggy… Omniprésent tout le long du doc. Jim Jarmusch s’est donné tellement de mal pour retrouver la doc et des images de l’époque, il a bichonné et raffiné sa mise en scène jusqu’à l’œuvre d’art, mais avec un tel amour inchangé de ce groupe depuis quarante ans qu’il en a oublié l’essentiel : la musique… les extraits de leurs concerts sont servis au compte-gouttes.

Témoignent donc trois dans le doc rescapés dont Iggy Pop et ceux qui sont morts (trois aussi) ont leurs dates de naissance et de mort, leurs R.I.P. ; difficile de faire moins revivre Les Stooges…

Et quand le générique passe un extrait d’un concert avec Iggy et les Stooges de 1970, Iggy Pop teint en platine, tous les journalistes sortent et rangent leurs affaires, d’où le projectionniste en vient à couper la moitié du générique!

PS. Ajouté cette nuit… (vu le film hier)

J’écoute les Stooges et je repense au doc « Gimme danger » (le titre du film est une de leurs chansons la plus « aboutie ») de Jarmusch. Il faut sans doute revoir ce film-hommage aux STOOGES avec sa mise en scène inventive et nickel, on s’en doutait avec JJ aux commandes, mais trop dans la vénération d’Iggy et la douleur des disparus… (on dirait qu’ils sont tous morts… ) Peut-être les conditions frileuses de projection m’ont découragée? Mais il y a si peu d’extraits de concerts, en fait, très étonnant…

Ce film faisait partie de la SO du festival de Cannes 2015, hors compétition.

POST RÉDIGÉ LE 6 DÉCEMBRE 2016.

Annexe

Diffusion

@Le Pacte sortie 1er février 2017

Bande annonce

Notre note

3.5 Stars (3,5 / 5)

Mots clés: , , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top