IMG_3720

« My cousin Rachel » : la veuve noire, en clôture du #CEFF2017

focus film Roger Michell, sortie le 26 juillet 2017

Pitch

Philip, orphelin, élèvé par son oncle Ambroise, rencontre la veuve de ce dernier qu'il suspecte d'être responsable de sa mort.

Notes

Philip est orphelin. Recueilli par son oncle Ambroise qui l’élève comme un fils, il est désemparé quand la santé de ce dernier l’oblige à aller dans des contrées ensoleillées, à Florence, en Italie. Ambroise épouse une veuve, Rachel mais meurt avant d’avoir pu revoir Philip qu’il a appelé au secours dans un courrier.

"My cousin Rachel" (photo Sophie Dulac distribution)

« My cousin Rachel » (photo Sophie Dulac distribution)

Philip, fermement décidé à le venger, est envoûté dès l’arrivée de « la cousine Rachel » dans leur château. Il en tombe amoureux jusqu’à la passion obsessionnelle. Lui cédant une partie de la fortune dont il a hérité d’Ambroise, des éléments, comme la visite réitérée d’un médecin italien, le font pourtant douter de Rachel qui manie les herbes et la confection des tisanes comme une sorcière. Son parrain et tuteur, Kendall, tente de le mettre en garde, le notaire aussi car c’est pour ses 25 ans que Philip touchera l’héritage d’Ambroise. Rachel, toujours vêtue de noir, se comporte en Angleterre alternativement comme une femme douce ou colérique, femme libre, manipulatrice et vénale, chérissant sa liberté autant que l’argent donné par Philippe qu’elle gaspille on ne sait où, qu’elle envoie sans doute en Italie.

Et aussi

Dans le DP, le réalisateur dit que si le spectateur est persuadé des le départ de l’innocence ou de la culpabilité de Rachel, le récit ne fonctionne pas. Il y a tant d’indices, voire de preuves, contre cette dernière dont le comportement est suspect trop souvent que le suspense est voisin de zéro. Daphné du Maurier maniait le thriller, l’ambiguïté et les passions sous-jacente, voire le poids du passé sur les comportements,  comme personne. Ce n’est pas le cas ici. « My cousin Rachel », son huitième roman, fut un grand succès de librairie. Auparavant, elle a écrit trois romans adaptés à l’écran par le grand Hitchcock : « L’auberge de la Jamaïque », « Rebecca » ( le plus beau…), et « Les Oiseaux ». Ici, on est très loin d’un « Rebecca » d’Hitchcock qui ne révèle la vérité sur Rebecca qu’à la toute fin du film, comme dans le roman…

"My cousin Rachel" (photo Sophie Dulac distribution)

« My cousin Rachel » (photo Sophie Dulac distribution)

Bien que « My cousin Rachel ait été écrit en 1951, l’auteur ne souhaitait pas dater son action mais le réalisateur l’a filmée dans l’Angleterre âpre et rurale de la fin 1830.

Ce film est programmé en clôture du 6° Champs Elysées Film Festival le 22 juin 2017

http://www.champselyseesfilmfestival.com/2017/

Notre note

3.5 Stars (3,5 / 5)

Mots clés: ,

Partager l'article

Posted by:

Camille Marty
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top