Photos-My-little-princess_1308128290

« My Little princess » : sous l’objectif maternel

focus film SDC/Cannes 2011, Eva Ionesco, 2011, sortie 29 juin 2011

Pitch

Une mère fantasque, névrosée, devenue photographe du Paris branché des années 70, sa fille de dix ans forcée de lui servir de modèle, une arrière grand-mère dépassée par les évènements, trois femmes dans la souffrance reçue et infligée.

Semaine De la Critique/CANNES2011
Film présenté hors compétition à la Semaine de la critique cette année à Cannes, « My Little princess » est un terrible récit autobiographique d’Eva Ionesco, fille de la photographe underground Irina Ionesco, célèbre et célébrée dans les années 70/80 pour ses photos d’art érotiques pour lesquelles elle faisait notamment poser sa fille de dix ans et même dès l’âge de quatre ans.
—–
Violetta, dix ans, vit avec sa grand-mère dans un petit appartement au rez-de-chaussée. De temps en temps, Hannah, sa mère, fantasque, imprévisible, cyclothymique, qui habite dans une chambre « sanctuaire » lugubre au dernier étage de l’immeuble, fait irruption chez elles, s’agace, repart aussitôt. Sous l’aile d’Ernst, un peintre ami qui lui offre un appareil photo, Hannah, sous l’emprise de la vénération de l’art, se prend au jeu des portraits. Très vite, Hannah trouve que sa fille est le modèle idéal à photographier et la force à poser pour elle, l’habille, la déshabille, la maquille. Les séances de pose vont crescendo, de plus en plus érotiques. Si Violetta est heureuse, dans un premier temps, que sa mère la regarde enfin et accepte de jouer le jeu, elle va se rebiffer plus tard, quand, devenue une paria à l’école où elle se rend bientôt maquillée, veste en plumes, talons hauts, elle ne se rend plus compte de la frontière entre les séances de pose et la réalité quotidienne de son âge.

photo Sophie Dulac distribution
Portrait de la société des années 70, du microcosme artistique avec ses galeristes, ses acheteurs, son engouement soudain pour cette photographe scandaleuse qui devient célèbre du jour au lendemain, qu’on considère comme une pionnière de l’art. Portrait d’une femme enfant vieillissante, obsédée par la mort et la jeunesse, ayant horreur des hommes, qui projette ses visions érotico-morbides dans les photos en utilisant sa fille comme son clone jeune qu’elle avilit sans vraiment s’en rendre compte sous le prétexte de l’art. La scène où Hannah fait son auto-portrait, habillée en petite fille, allongée parmi des kilos de poupées, est très forte (on pense à Bette Davis imitant Shirley Temple dans « What Ever Happened to Baby Jane? » de Robert Aldrich). Isabelle Huppert est exceptionnelle dans ce rôle pathétique où elle a parfaitement compris les souffrances de Hannah qui jette des petits coups d’oeil dans le miroir pour vérifier son image, le regard empreint de pensées indéfinissables, et ne s’anime que derrière son objectif où elle n’a plus de censure. A la fois cruelle et naïve, Hannah s’effondre quand Ernst se marie avec un de ses modèles, tombe des nues quand on menace de lui enlever la garde de sa fille, s’imagine que Violetta lui pardonnera quand elle lui achète une robe YSL.

photo Sophie Dulac distribution

Le film parle des limites de l’art, peut-on tout oser, trangresser au nom de l’art? Des limites de la relation parent-enfant et des reproductions des schémas de souffrance au fil des générations, ici, une mère à l’enfance traumatique démolissant inconsciemment sa fille à son tour. Le récit est d’autant plus poignant qu’on sait que c’est une histoire vraie. Eva Ionesco montre, raconte, en essayant d’être factuelle, de laisser le spectateur juge de ce comportement maternel monstrueux qu’elle tempère en filmant aussi la fragilité et le déséquilibre de cette femme qu’était sa mère.

le livre de photos d’Eva Ionesco enfant par Irina Ionesco


Notre note

4 Stars (4 / 5)

Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top