« Oppression » : la psychiatre et le psychopathe, collision…

focus film Farren Black Burn, sortie 30 novembre 2017

Pitch

Une professionnelle de la psychiatrie est terrorisée par son beau-fils psychopathe qui lui impose une relation fusionnelle délirante et exclusive.

Et aussi

"Oppression" (photo Europacorp)

« Oppression » (photo Europacorp)

Une pédopsychiatre devenue veuve par la faute de son beau-fils, furieux qu’on ait cherché à l’éloigner du foyer, ado psychopathe et délirant, va vivre dans la terreur (augmentée par l’effet des psychotropes qu’il lui donne, à son insu) de le contrarier. Une relation fusionnelle s’installe, de type « Psychose » sur un mode contemporain, extraverti et spectaculaire, dans le cadre d’un huis-clos claustrophobique et oppressant. Une relation ambiguë où la belle-mère (qui ne semble pas une minute regretter la mort de son époux…) est enlisée dans une relation mortifère qu’elle va d’ailleurs reproduire (ou pas?) avec un petit garçon handicapé qu’elle adoptera et dont on ignore si il sera son salut ou son nouveau bourreau…

Ici, tout le monde est psy, la soignante professionnelle, le malade dangereux, le psy qui contrôle la psy, mais il faudra faire des choix et tout le monde ne survivra pas… Sur le mode thriller, un film entre deux eaux, jouant sur l’enfermement, la folie, la fragilité d’une progressionnelle de la psychiatrie que la psychiatrie poursuit chez elle.

 

 

Diffusion

Europacorp, sortie 30 novembre 2016

Notre note

(3 / 5)

Mots clés: ,

Partager l'article

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top