Palmarès du 35° festival de Deauville : « The Messenger » double prix!

 

  Cari Joji Fukunaga prix du jury pour « Sin nombre » et JP jeunet, président du jury compétition


Impossible de prendre des photos du lauréat de cette 35° édition du festival du cinéma américain de Deauville, il était absent… Oren Moverman a pourtant obtenu le doublé pour son premier film « The Messenger »  : le prix de la critique internationale et le Grand prix, réconciliant ainsi la critique et le jury palmarès. Idem pour Lynn Shelton obtenant le prix du jury pour « Humpday » qui n’avait pas pu revenir sur les Planches. En revanche, Prix du jury ex-aequo avec « Sin nombre », le réalisateur Cari Joji Fukunaga était présent (photo). 

photo du film « The Messenger »

Deux films présentés à Cannes cette année sont au palmarès : « Precious » de Lee Daniels dont on pensait pour beaucoup qu’il obtiendrait le grand prix et « Humpday » de Lynn Shelton, présentés respectivement à la section Un Certain regard et à la Quinzaine des réalisateurs. En contre partie, « The Messenger »et « Sin nombre » sont des premiers films révélés par Deauville , si « Sin nombre » est distribué par Diaphana (le film sort le 21 octobre),

le doublement récompensé « The Messenger » n’a pas encore de distributeur en France.


Pour ma part, je préférais « Precious », bouleversante chronique d’une ado de 16 ans à l’enfance et l’adolescence traumatique qui va trouver néanmoins le chemin de la résilience. « Sin nombre », récit de la collision entre l’exode d’un train d’émigrés en Amérique du sud et les gangs salvadoriens (Maras) du Mexique prenant le visage d’une histoire d’amour entre une jeune fille espérant arriver aux USA  et le banni d’une Mara en cavale, était sans doute le film le plus novateur qui correspondait à la mission du jury révélation qui lui a préféré « Humpday » (le film sort ce mercredi 16 septembre). Très provovateur et in fine subtil et plus complexe qu’il n’y paraît « Humpday », comédie où deux amis décident de coucher ensemble sous l’oeil de la caméra pour créer un événement artistique au festival porno amateur Hump, a néanmoins une mise en scène classique néo-théâtrale. Enfin, on ne pourra trouver aucun défaut à « The Messenger » racontant le retour d’un officier d’Irak qu’on affecte à une mission un peu particulière pour finir son service dans l’armée : aller prévenir les familles des décès des soldats tombés sur le front sauf… qu’en évitant tout pathos, on reste un peu extérieur à une réalisation brillante avec un récit factuel un peu plat.PS. Les critiques de ces films seront en ligne cette semaine sur www.cinemaniac.fr . On peut déjà lire mes notes sur « Precious », « Sin nombre » et « Humpday »

CinéManiaC à Deauville : le compte rendu au jour le jour du 35° festival du cinéma américain de Deauville…


    
sortie 10 mars 2010/sortie 21 octobre 2009/sortie 16 septembre 2009 


Grand Prix et Prix de la critique internationale : « The Messenger » de Oren Moverman

Prix du jury ex-aequo : « Precious » de Lee Daniels et « Sin nombre » de Cari Joji Fukunaga

Prix de la révélation : « Humpday » de Lynn Shelton
—–

     
les deux jurys/le jury compétition et lauréat : JP Jeunet, Sandrine Kimberlain, Patrice Leconte, Cari Joji Fukunaga, Hiam Abbas, Dany Boon, Emilie Dequenne  
jury compétition : Hiam Abbas, Dany Boon, Emilie Dequenne, JL Dabadie, Géraldine Pailhas, Deborah François/ JL Dabadie, Géraldine Pailhas, Dany Boon, Sandrine Kimberalain, Emilie Dequenne, Deborah François, Hiam Abbas

      
jury révélation : Maïwenn/Raphaël, Nicolas Fargues, Louise Monot, Aïssa Maïga, Romane Bohringer

 

Mots clés: ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top