« Percy Jackson, le voleur de foudre » : l’Olympe pour tous

Chris Colombus, sortie 10 février 2010

Pitch

Tandis que les douze dieux de l'Olympe siègent au 600° étage de l'Empire state building, Zeus pose un ultimatum à Poséïdon dont il soupçonne le fils Percy d'avoir volé la foudre divine...

Si on veut réviser un peu la mythologie grecque, l’apprendre à ses enfants, le film est parfait, pour le reste, à qui est-il destiné? Aux grands ados qui sommeillent en pas mal d’entre nous, sans doute… Ainsi, Percy (Persée), fils de Poséïdon, le dieu de la mer, se voit accuser d’avoir volé la foudre divine, l’arme de Zeus, le dieu des dieux. Pourquoi? Parce que Percy, sans le savoir, est un demi-dieu, faisant partie des enfants procréés par les dieux lors de leur passage sur terre, en l’occurence, Percy est né des amours de sa mère avec Poséïdon, ce qu’il ignore.
—–


L’ultimatum de Zeus à son frère Poséïdon : 14 jours afin que Percy lui rende la foudre divine qu’il n’a en vérité pas volée… Emmené de son école par le centaure Chiron dans un camp d’entraînement pour demi-dieux, Percy apprend à combattre en compagnie de ses pairs : Annabeth, la fille d’Athéna, la déesse de la sagesse, Luke, le fils d’Hermès, dieu des voyageurs et des voleurs (accessoirement conducteur des âmes aux enfers), les nombreuses filles d’Aphrodite, la déesse de l’amour.
Puis, Percy va former une dream team avec Grover, le satyre (mi-homme mi-bouc) et Annabeth, la fille d’Athena, pour aller récupérer la foudre divine de Zeus et il va se remuer pour une bonne raison : Hadès, le dieu des enfers (frère de Zeus et de Poséïdon) détient sa mère mortelle prisonnière. Mais la route est longue jusqu’aux enfers, pavée de mauvaises intentions, et c’est là la trame du récit : afin de connaître la route de l’enfer, Percy doit dénicher les perles de Perséphone, nièce de Hadès que ce dernier a enlevé pour en faire sa compagne aux enfers. Une perle à Nashville en décapitant Meduse (Uma Thurman, méconnaissable), autrefois séduite par Poséidon dans un temple dédié à Athena qui la punit alors en la transformant en Gorgone avec tête recouverte de serpents et regard pétrifiant, une autre perle sur la roulette du tapis vert au casino de Las Vegas, etc… On va croiser un centaure (créature mi-homme mi-cheval), un minotaure (la tête d’un taureau sur le corps d’un homme), une furie (divinités inspirant la fureur parmi lesquelles on trouve Mégère), etc… montrés comme des gentils monstres luisants. Le professeur Brunner (Pierce Brosnan hyperchevelu avec l’arrière-train d’un cheval) est en réalité le centaure Chiron, un sage et moraliste.

On a affaire à un petit second degré avec la représentation de l’Olympe à l’Empire State building à New York et celle de l’enfer qu’on situe à Hollywood… Petits clins d’oeil aussi avec quelques éléments fashion/pub, la paire de Converse volantes (déjà une paire de Converse dans « Marie-Antoinette » de Sofia Coppola…), l’Iphone servant de miroir, la séance de pédicurie à Las Vegas du satyre à qui des esthéticiennes posent du vernis à ongles sur les sabots…

Garanti sans Paraben, sans violence, sans sexe, sans drogue, les héros ont des bonnes têtes d’ados genre studios Disney dont on a déjà limé les dents, on a ajouté au générique deux guest stars dans des contre-emplois, Pierce Brosnan et Uma Thurman, il y a une scène d’action millimétrée à peu près toutes les 8/10 minutes et même une presque love story inavouée entre la fils de Poséïdon et la fille d’Athena. Et puis, un jeune homme de 17 ans qui tente de sauver sa mère et se réconcilie avec son père absent, on n’en croise pas tous les jours… Adapté du best-seller éponyme de Ricky Riordan, « Percy Jackson et le voleur de foudre, » fait partie d’une saga, 5 romans pour ados leur enseignant la mythologie grecque en la mixant avec le monde moderne pour faire passer la pilule culturelle. Pédagogique, angélique, aseptisé, un brin démago, c’est le film indolore par excellence, le divertissement familial sans risques de se fâcher sur choix du programme en sortant de la salle.

 

Notre note

(3 / 5)

Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top