« Stranger on the third floor » (« L’Inconnu du 3° étage ») : le premier film noir!

Boris Ingster, 1940, sortie DVD 8 septembre 2009

 

Depuis quelques temps, la rentrée est marquée par des nouvelle sorties DVD du fonds des studios RKO et septembre 2009 ne dérogera pas à la règle avec cette 11° vague, sans doute s’agit-il d’ailleurs de la dernière livraison, les éditions Montparnasse en ayant déjà édité 100, ça fera donc 110! Pour l’amateur de film noir que je suis, c’est une mine d’inédits…Démarrons donc avec celui qui m’attire le plus dans cette nouvelle dizaine et pour cause, il fut/est qualifié de « premier film noir », tentant, non? Il s’agit de « L’Inconnu du 3° étage » d’un réalisateur également inconnu, Boris Ingster. En revanche, tout le reste est connu… Son appartenance directe à l’expressionnisme allemand qu’on importe à Hollywood depuis les années 30 grâce aux réalisateurs allemands transfuges comme Fritz Lang, Robert Siodmak, la présence de Peter Lorre, l’acteur inquiétant de « M Le Maudit » de Fritz Lang, l’ambiance aujourd’hui bien connue du film noir tourné en clair-obscur, dans la pénombre, souvent la nuit, abritant de sombres pulsions en adéquation avec le décor. C’est là où « L’Inconnu du 3° étage » n’est pas fini, si l’on peut dire, nettement plus film noir par son image superbe (qui fait penser à « The House by the river » de Fritz Lang) que par son sujet assez simpliste se terminant par un brusque happy end vraiment expédié.
—–

photo éditions Montparnasse

Un reporter, Michael Ward, assiste à un crime ou du moins arrive sur les lieux du crime pour trouver Joe Briggs, un chauffeur de taxi, planté auprès d’un patron de bar mort, la gorge tranchée, son tiroir-caisse vide. Ravi de monter en grade dans son journal, Ward va témoigner à la barre et obtient une augmentation. Cependant, sa fiancée croit à l’innocence de l’accusé, condamné à mort lors du procès. En proie au doute, Ward croise un inconnu sur son palier sortant visiblement de chez un voisin avec qui il est en conflit. Rentré chez lui, le reporter sombre dans un cauchemar où il subit le même sort que le chauffeur de taxi : accusé à tort d’avoir tué son voisin (un cauchemar prétexte à toute la palette expressionniste). Au réveil de ce rêve prémonitoire, Ward se rend compte que dans la réalité, le voisin en question a eu la gorge tranchée… Tenté de fuir, sa fiancée le retient, Ward se rend alors à la police qui ne tarde pas à l’accuser et l’arrêter, ensuite, c’est elle qui va mener l’enquête pour retrouver l’inconnu.
On joue beaucoup sur la culpabilité et la notion de passage à l’acte, Ward se souvient dans son cauchemar que ce qui l’avait convaincu de la culpabilité du taxi était de l’avoir entendu menacer de mort le patron du bar quelques jours avant son assassinat, hors, lui revient en mémoire que lors de disputes avec son voisin, il avait eu les mêmes menaces à son encontre. Ce qui va distinguer Ward d’un assassin c’est le passage du verbe au geste, ni plus ni moins, tout le monde a eu une fois dans sa vie des pensées ou envies de meurtre sans jamais y donner suite, sauf certains individus qui transgressent la loi, psychopathes, cinglés ou autres asociaux…

Comme dit Serge Bromberg qui présente tous les DVD  de cette série, deux acteurs se disputent une physionomie très particulière, à la fois inquiétante et naïve pour le fameux Peter Lorre (l’inconnu), plus candide pour  Elisah Cook Jr (Briggs, le chauffeur de taxi aux mimiques enfantines), second rôle qu’on retrouve souvent dans les films noirs de cette époque. Les deux acteurs formant le couple de fiancés, John Mac Guire, beau ténébreux, et Margaret Tallichet, beaucoup trop mélancolique pour le rôle, ne sont pas, eux, inoubliables.
DVD éditions Montparnasse, série DVD de poche RKO, sortie le 8 septembre 2009. les 10 DVD de 11° vague RKO rentrée 2009 : « Les Chasses du comte Zaroff », « La Chevauchée fantastique », « Miss Manton est folle », « La Pêche au trésor », « La Grande farandole », « La Vénus des mers chaudes », L »Inconnu du 3° étage », « le Pigeon d’argile », « Bodyguard », « Desperate ».

{{Ma Note 3}}

Mots clés: , , , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top