« The Bourne ultimatum « : conférence de presse et avant-première avec Matt Damon + « Shoot’em up »



Matt Damon à la conférence de presse de « The Bourne ultimatum » (photos Vierasouto)
 


Paul Greengrass et Matt Damon arrivant à la conférence de presse de « The Bourne ultimatum » (photo Vierasouto)

conférence de presse

Il est arrivé en jean et pull gris manches retroussées, trop beau… et sympa, joyeux, complice avec le réalisateur Paul Greengrass, un vrai bonheur que de voir et écouter Matt Damon en conférence de presse aujourd’hui samedi à 14h30. Ensuite, il a été porté par une foule compacte qui l’attendait à sa sortie, il ne rechigne pas à signer des autographes, au contraire, il va au devant des gens. Moi-même avoue avoir cédé à la tentation de lui en demander un ce soir… Par le plus grand des hasards, je l’ai croisé comme je rentrais tard de la seconde projection de la soirée au CID (« Shoot’em up » après « The Bourne ultimatum ») et lui sortait d’une soirée en son honneur, d’après les infos, je l’ai donc accosté maladroitement pour lui demander une signature sur mon cahier de notes et il a accepté immédiatement « for sure! » et quand je rentre à Paris, je vous afficherai l’autographe en photo sur le blog…

 

Revenons à nos moutons… La conférence de presse de « The Bourne ultimatum » : on fait remarquer à Matt Damon que Julia Stiles attend à la fin du film et que cela voudrait sans doute dire qu’il y aura un quatrième épisode mais la réponse est qu’elle va sans doute attendre longtemps… Car les trois volets « The Bourne identity » (« La Mémoire dans la peau »), « The Bourne supremacy » (« La Mort dans la peau ») et « The Bourne ultimatum » (« La Vengeance dans la peau ») forment un tout concernant l’identité de Jason Bourne. Non seulement, Matt Damon n’a pas envie de tourner 25 films à la manière des James Bond mais il faudrait trouver un autre angle, dans dix ans peut-être… Le réalisateur Paul Greengrass parle lui de 5 ans d’attente…

 

Le premier volet a été tourné par Doug Liman qui avait injecté un style cinéma indépendant dans un blockbuster, c’est la démarche qu’a reprise Paul Greengrass, une manière de tourner au plus près du réel, comme caméra à l’épaule qui a finalement coûté très cher pour ressembler à du cinéma indépendant! Quand on lui demande si ce n’est pas trop lourd de tourner en vrai dans les rues des grandes villes (Londres, Paris, New York, etc…), Paul Greengrass répond que c’est le prix pour avoir une sensation de réalité à l’écran et que, par ailleurs, quand il a tourné à New York, il retrouvait le soir des scènes de son film déjà montées sur internet, You Tube, et ça lui donnait des idées de montage… Pour chacun des deux films tournés ensemble, Paul Greengrass et Matt Damon s’isolent ensemble au bout du monde pour trouver des idées.

 

Quand on demande à Matt Damon si il était aussi en forme que pour les deux Jason Bourne précédents, il répond que la grande différence, c’est qu’il venait d’avoir un enfant, une petite fille, et qu’il était plus pressé de rentrer chez lui que par le passé, qu’à la fin du tournage, une veste qu’il porte dans le film devenait de plus en plus difficile à fermer… Son physique de jeune premier est-il un handicap? Au contraire, ça donne des idées aux réalisateurs de l’engager à contre-emploi avec des pulsions sombres dans un physique très classique.

 

La question que tout le monde se pose tombe : il a débuté avec Gus Van Sant, va-t-il passer sa vie à tourner des grosses productions comme « The Bourne ultimatum » ou revenir au cinéma d’auteur? Réponse, son prochain film sera la biographie du premier homme politique gay aux USA qui fut assassiné, un film avec notamment Sean Penn comme partenaire (le rêve…)…

 

Matt Damon aime Deauville, c’est déjà sa troisième visite au festival, une pour chaque épisode de Jason Bourne, c’est relax d’autant qu’il ne vient pas pour un film en compétition…

 

la soirée du samedi

 

Ce soir, trop, c’est trop… d’un côté l’avant-première de « The Bourne ultimatum » à 19h45 au CID et de l’autre, le pied de grue à attendre à la même heure l’apparition de George Clooney arrivant ce soir, c’est l’effervescence chez ces dames, Clooney, c’est le chouchou absolu! Finalement, je choisirai la projection et je ne verrai pas Clooney. En revanche, la salle du CID est bondée, Matt Damon (costume beige mastic) et Paul Greengrass viennent présenter le film sur scène rapidement. La projection est ponctuée d’applaudissements, ça promet un beau départ pour le 12 septembre, date de sortie de « The Bourne ultimatum » (« La Vengeances dans la peau ») en salles.

 

Vers 22h30, seconde avant-première présentée par Monica Belluci « Shoot’em up » de Michael Davis. On se pose la question : Monica Belluci est-elle réellement aussi populaire que les magazines qui se l’arrachent en couverture le prétendent? L’arrivée sur le tapis retransmise sur la télé de la salle a montré l’actrice italienne un peu lasse mais répondant aimablement aux questions des télés. Ensuite, la salle du CID n’étant qu’à moitié remplie, elle fut mollement applaudie par le public. Encore moins à son départ, bien qu’une foule de photographes presse se soit déplacée uniquement pour elle en bas de l’estrade, après avoir dit quelques mots comptés, elle n’est pas restée plus d’une minute poser pour les photos et s’est retirée avec un petit signe de la main, la somptueuse robe gris perle en soie rebrodée n’aura pas fait long feu…

 

« The Bourne ultimatum » (« La Vengeance dans la peau ») de Paul Greengrass
sortie le 12 septembre


Quand Jason Bourne va enfin retrouver sa véritable identité… La critique du film bientôt sur le blog…

 

« Shoot’em up » (« Que la partie commence! ») de Michael Davis
sortie le 19 septembre

 

Pitch : un homme sauvage et solitaire, as du tir groupé, prend la défense un soir d’une femme enceinte qu’on va rapidement assassiner et recueille ensuite le bébé qu’il va confier à une prostituée de ses relations interprétée par Monica Belluci. Il faut voir Clive Owen faire un bonnet de fortune au bébé avec une chaussette et le transporter dans un sac en papier kraft… 

Le personnage de Mr Smith (Clive Owen), surgi de nulle part, posé sur un banc la nuit dans la rue, est un anti-héros qui vit dans un squatt crade, où il a appris à un rat à ouvrir sa porte, et ne possède qu’une chose : son don pour le tir et c’est pour entretenir sa vision qu’il grignote tout le temps des carottes… Mr Smith, hanté par un passé traumatique, a conservé une morale stricte sur ce qui se fait ou pas. Taciturne, quand Donna Quintano (Monica Bellucci), la prostituée en fourrure violette, lui demande si il aime quelque chose dans la vie, il répond, oui, qu’on lui fiche la paix! Mais possible qu’il l’aime aussi, elle…

Tiré d’un jeu vidéo, c’est film hyperspeed, stylisé à l’extrême, d’une violence intense mais caricaturée sur fond d’une sympa BO rock heavy metal. Le grand plus de ce film, c’est le rythme, l’absence de pose, l’humour et l’interprétation avec le duel Clive Owen, le justicier solitaire et Paul Giamatti le méchant tendance obsessionnel, ancien profiler du FBI. Un film sans prétentions avec quelques scènes trash, qui ne prétend pas être autre chose qu’un récit ludique, et, au final, un film très amusant à regarder, un bon moment et une bonne surprise.

 

le Festival pratique :

Demain dimanche 2 septembre : conférence de presse avec Monica Bellucci pour « Shoot’em up » à 12h30, conférence de presse avec Georges Clooney pour « Michael Clayton » à 14h45 et projection du film au CID le soir à 20h30 et au cinéma du Casino à 21h00. Notons aussi à 11h30 le prix Michel d’Ornano « La Vie d’artiste » qui sort en salles le 5 septembre et à 14h30 « Le Voyage de la peur » au cinéma le Morny dans le cadre de l’hommage à Ida Lupino.

Après Yasmina Reza au jury, Sigourney Weaver, qui devait recevoir un hommage du festival, a annulé sa venue.

 

Mots clés: , , , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top