« Toutes nos envies » : le traitement ultra-sobre de l’hyper-mélo (la méthode Lioret )

Philippe Lioret, sortie 9 novembre 2011

Pitch

Une jeune juge au tribunal de Lyon rencontre un collègue plus âgé, désenchanté, qu'elle va entraîner dans son combat contre le surendettement. Quand elle apprend qu'il ne lui reste que quelques mois à vivre, c'est vers lui qu'elle se tourne.

 

Il y avait un monde fou à la projection du dernier film de Philippe Lioret très prisé par la presse française. Après la défense des sans-papiers, le réalisateur a ré-engagé l’expert français en larmes au bord des yeux Vincent Lindon qui a heureusement pu montrer d’autres talents dans le formidable « Pater » d’Alain Cavalier. On traite ici du drame social du surendettement, ce qui aurait été un sujet tragique largement suffisant en soit. Mais pour doubler la mise le scénario a imaginé la maladie mortelle de l’héroïne. Soit Claire, une jeune femme juge au tribunal de Lyon, qui défend par hasard le dossier de surendettement d’une autre jeune femme, Céline, qu’elle connaît de vue, la mère d’une fillette amie de la sienne qu’elle a rencontré à la sortie de l’école. Claire prend son parti et se met les organismes de crédit à dos, on la déssaisit du dossier.
——


Mars distribution

Dans le même temps, Claire est obligée de sortir du tribunal pour vomir dans les toilettes, peu après, on lui annonce une tumeur au cerveau et quelques mois à vivre. Second sujet : a-t-on encore le choix de ne pas subir de traitement genre radiothérapie, chimiothérapie, qui dans le cas de Claire, prolongerait sa vie de quelques mois? Car justement l’héroïne choisit les antalgiques et basta, elle continuera à vivre sans parler de sa maladie à sa famille. Demandant à Stéphane, un collègue juge expérimenté, de reprendre le dossier brûlant, troisième sujet : l’histoire d’amour impossible, par défaut, entre Claire et Stéphane qui sont par ailleurs chacun mariés et heureux en couple, une histoire d’amour qui aurait pu être si le temps n’était pas compté.


Mars distribution

Fort heureusement, avec ce scénario en plomb, triple mélo, le réalisateur a l’intelligence de faire simple, jeu des acteurs sobre, mise en scène discrète, moments de bonheur volés comme ce bain improvisé dans un lac ou le match de rugby. Philippe Lioret aime les grands sentiments, la solidarité et la générosité surgissant de situations dramatiques, des gens ordinaires capables de comportements extraordinaires sous l’impulsion de circonstances poignantes : le divorcé désespéré par le départ de sa femme qui se réalise en aidant jusqu’au surinvestissement un jeune immigré clandestin (« Welcome »), le juge désenchanté, blasé, qui se bat à nouveau pour la justice sociale à l’occasion de sa rencontre avec une collègue plus jeune, idéaliste, qu’il va accompagner dans sa fin de vie (« Toutes nos envies »).


Mars distribution

C’est un genre qui vise l’empathie du spectateur avec un système habile : un scénario tragique au superlatif  qu’on va traiter plus que sobrement, presque en sourdine, de manière factuelle, le réalisateur montrant des instants de vie par petites touches, des sentiments affleurant sur les visages, souvent sans un mot. On pourrait presque dire que la forme est inversement proportionnelle au poids du fonds. A n’en pas douter, le film va ravir les amateurs du genre, les accros du mouchoir, de la compassion (étymologiquement : souffrir avec), les fidèles de Philippe Lioret. D’autant que le film appuie également sur un ressort gagnant : l’urgence de vivre, qu’on soit condamné par la maladie ou en tant que simple mortel sur cette terre, encore un sujet en soi… Personnellement, je préfère « Welcome » focalisé sur un seul sujet, les conditions de vie des immigrés clandestins, sur l’arrière plan d’un divorce banalement déprimant, nettement plus souterrainement brutal et crédible.

Ce film a été inspiré à Philippe Lioret par la lecture du livre « D’Autres vies que la mienne » d’Emmanuel Carrère. Ce dernier a donné son accord pour qu’on « trahisse » son livre…

 

Notre note

(3 / 5)

Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top