Veille de la clôture du 36° festival US Deauville : Jeanne Tripplehorn et « Morning », Kim Cattrall, « The Kids are all right »

36° Festival du cinéma américain de Deauville, vendredi 10 septembre 2010
    
La vérité oblige à dire que le 36° festival de Deauville, victime de la désertification des stars et d’une programmation lugubre sur le thème famille et deuils en tous genres, attend Zac Efron comme le Messie et il est arrivé discrètement hier en fin d’après-midi. Pourtant passé 30 ans, il n’est pas rare que le chaland deauvillais ignore complètement qui est Zac Efron, la nouvelle idole des jeunes avec qui peut rivaliser le seul Robert Pattinson… Ce catalogue de deuils a trouvé son apex hier matin avec la projection de « Morning » avant-dernier film en compétition (le dernier étant « Cyrus », une comédie US banale mais bien placée en fin de semaine pour détendre un peu le festivalier) de Leiland Orser, plus connu en tant que comédien, où le parti pris assez original, il est vrai, était de montrer la souffrance physique du chagrin : dans une banlieue résidentielle, les matins se suivent et se ressemblent même si un drame a troué le quotidien d’un couple avec la noyade accidentelle de leur enfant de 5 ans. Pendant une heure et demi, on vomit, on pleure, on casse tout, le film divisé en quatre tranches pour marquer les étapes du deuil. L’occasion de revoir une actrice perdue de vue, c’était la brune dans « Basic instinct », Jeanne Tripplehorn qui avait fait le déplacement à Deauville. Le conférence de presse s’est perdue dans des références assez saugrenues à Cassavetes… Jeanne Tripplehorn a quand même dit clairement qu’elle n’aurait jamais accepté un rôle aussi difficile si le réalisateur n’avait pas été son mari…
—–

      

      

Je m’apprêtais vers 17h à aller voir « Meet Monica Velour » avec Kim Cattrall, aperçue déguisée en Marilyn, platine dans une longue et moulante robe blanche, quand la présence de policiers au pied de l’hôtel Royal m’a alertée de l’arrivée imminente de Zac Efron, me rappelant le service d’ordre du festival 2007 avec une pluie de stars et notamment la présence de Brad Pitt et George Clooney ayant déchaîné les foules. J’ai donc joué les fans en prenant quelques photos de son arrivée à Deauville vers 18h, assez moches, mes photos, prises de très loin au zoom, mais ayant valeur de document!!! Dans le bar du « Royal » privatisé, Universal donnait un petit cocktail vers 20h pour fêter son arrivée dans la foulée.

   
arrivée de Zac Efron au Royal Barrière


         
Annette Bening au CID pour l’hommage / Kim Cattrall de retour du CID

Et encore Annette Bening au CID hier soir, entre le retard « naturel » d’une demi-heure, le bla-bla d’hommage et les extraits des films principaux de l’actrice, le film projeté « The Kids are all right » commence avec une heure de retard. Bonne surprise, on avait oublié qu’on pouvait rire aussi au CID… Un couple de mères homosexuelles avec deux enfants de 18 et 15 ans voit sa tranquillité brisée par l’irruption du donneur de sperme d’origine (Mark Ruffalo, très bien) contacté par leur fille à sa majorité. Les personnages sont très stéréotypés, la fin moralisatrice malgré les apparences (priorité à la structure sociale du mariage), mais on rit beaucoup et ça a détendu les festivaliers qui en avaient besoin… Ce n’est pas Annette Bening, surjouante, qui fait une performance dans ce film mais Julianne Moore qui joue sa compagne femme-enfant sensible et baba-cool. Lire la critique du film…


sortie le 6 octobre 2010
 


Mots clés: , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top