« UNE VIE » : le naufrage d’une vie et du film

focus film Stéphane Brizé, sortie 23 novembre 2016

Pitch

Jeanne sort du couvent, ivre de liberté, rêvant de l'amour lu dans ses romans. Le curé va organiser pour elle un mariage précipité avec un aristocrate ruiné et séducteur...

Notes

"UNE VIE"

« UNE VIE »

Je suis consternée par cette nouvelle adaptation d' »Une Vie » de Maupassant que j’attendais pourtant avec impatience… Exit le crescendo des 50 premières pages qui disent tout en amont, la sortie du couvent, l’ivresse de la liberté après l’enfermement au couvent, la découverte de la sensualité ignorée et innommée, la confusion entre attirance physique et amour, les alliances avec l’aristocratie, point faible de la mère de Jeanne, emmurée dans des souvenirs de jeunesse, qui lui feront encourager un mariage avec un play-boy de l’époque, ruiné et séducteur patenté… Exit les fiançailles surprise, le  « piège », organisées par le curé du village, qui a trouvé les mots pour convaincre les parents de Jeanne, et le repas de noces en petit comité… Tout est concentré sur les souffrances endurées par l’épouse trompée et sa ruine programmée… Une exception : La Corse évoquée, ce voyage de noces et de lumière, inséré dans la Normandie pluvieuse, qui correspond aux intentions de l’auteur… Une seule idée du réalisateur : le souvenir répétitif jusqu’à la saturation des jours heureux dont le spectateur ignore tout, privé d’informations. Yolande Moreau et JP Darroussin, qui seuls semblent avoir compris instinctivement la psychologie de leurs personnages, n’arrivent pas à sauver le film du naufrage…

Et aussi

Maupassant tentait de ne pas faire du Flaubert*** et Brizé fait du Brizé… Le point positif : De belles images où le réalisateur a bien retranscrit la pluie incessante sur ses régions isolées de Normandie, trempée et détrempée.

*** « Une Vie » étant largement inspiré de « Madame Bovary », Maupassant avait réduit dans « Une vie » la scène des noces pour ne pas trop se rapprocher de Flaubert, son maître. Ici, le réalisateur l’a jetée à la poubelle, ainsi, il ne risque pas de « faire du Flaubert ».

 

 

 

 

 

 

 

Post rédigé le 4 octobre 2016

Notre note

(1,5 / 5)

Mots clés: , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

5 Comments

  1. villelegier -  23 novembre 2016 - 17 h 43 min

    bonne critique

    Répondre
  2. villelegier -  23 novembre 2016 - 17 h 43 min

    bonnes critiques

    Répondre
  3. villelegier -  23 novembre 2016 - 17 h 44 min

    les nouvelles sorties

    Répondre
  4. villelegier -  23 novembre 2016 - 17 h 45 min

    critiques des sorties cinéma

    Répondre
  5. villelegier -  23 novembre 2016 - 17 h 45 min

    critiques des sorties

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top