Zac Efron day et clôture anticipée du 36° festival du cinéma américain de Deauville, Grand prix pour « Mother and child »

36° Festival du cinéma américain de Deauville, samedi 11 septembre 2010
    
Zac Efron en conférence de presse samedi après-midi
 

Samedi agité comme l’était autrefois l’ensemble du festival qui a créé l’évènement le dernier jour, d’une part en anticipant la clôture au samedi au lieu du dimanche, d’autre part, en recevant Zac Efron, la nouvelle idole icône des jeunes. La cérémonie de clôture un samedi a permis aux organisateurs d’afficher complet et qu’on joue des coudes pour obtenir une invit, ce qui n’était pas arrivé depuis  le début du festival ; la présence de Zac Efron occasionné des attroupements de fans, des cris, des autographes signés au marqueur sur les bras, etc… ambiance survoltée qui a rappelé aux nostalgiques les beaux jours quand les stars américaines se pressaient sur les Planches.Zac Efron, seul en conférence de presse, qui avoue simplement que cette célébrité nouvelle, comme les nuées de fans à Deauville, lui fait un peu peur. Très pro, sérieux, bosseur, il dit ce concentrer sur son travail pour ne pas perdre pied. Sympa, il signe les autographes, ne se fait pas prier. Présentant son dernier film « Charlie Saint Cloud » au CID vers 15h30, la salle se lève et hurle « Zaaaaac »! quand il monte sur scène. Le film est un teen movie sur le mode drame romantique : un étudiant brillant, qui vient de gagner une course de bateaux et d’obtenir une bourse pour Stanford, a un accident de voiture dont il est miraculeusement rescapé. Mais son petit frère n’en a pas réchappé. Cinq ans plus tard, le jeune homme solitaire travaille dans un cimetière et communique avec le fantôme de son petit frère tous les jours. Même cette bluette pudique et aseptisée, destinée aux très jeunes, a trouvé le moyen, comme 90% des films présentés à Deauville cette année, de traiter du deuil… Lire la critique du film… 

—–
      

   

      


      
Zac Efron présente « Charlie St Cloud » au CID samedi après-midi

   
« Charlie Saint Cloud » : sortie le 10 novembre 2010 ; « Mother and child » : sortie le 17 novembre 2010


Emmanuelle Béart, présidente du jury


Palmarès du 36° festival du cinéma américain de Deauville

Prix de la critique internationale
« Buried »

Prix de la révélation
« Holy rollers »

Prix du jury ex-aequo
« The Myth of american sleepover »
« Winter’s bone »

Grand Prix
« Mother and child »

 

Mots clés: , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top