« All about Albert » : quand Eva rencontre Albert…

focus film Nicole Holofcener, sortie 26 mars 2014

Pitch

Mère divorcée, Eva, masseuse à domicile, redoute le jour proche où sa fille va quitter la maison. Quand elle rencontre Albert, il est un peu dans la même situation qu'elle... Mais elle rencontre aussi Marianne...

Notes

Je ne suis pas une grande cliente des comédies romantiques mais je dois dire que celle-ci est sympathique, sans prétention et rafraîchissante. Eva, masseuse quarantenaire, divorcée, mère d’une fille qui s’apprête à quitter la maison pour l’université, se surinvestit dans son métier et passe le temps en tricotant. Quand Eva rencontre Albert, lui-même est divorcé et père d’une fille qui va partir pour l’université. Les deux sont anxieux…A une soirée, Eva (Julia Louis-Dreyfus) va faire la connaissance de deux personnes qui lui plaisent et même un peu plus, Marianne (Catherine Keener), poétesse sophistiquée, et Albert (James Gandolfini), bon vivant, doux, très drôle, et pas vraiment le portrait du séducteur. Peu à peu, Eva et Marianne deviennent amies et peu, à peu, éblouie par le chic et la maison si bien rangée de sa nouvelle amie, les reproches que fait Marianne sur son ancien mari empoisonnent, comme par osmose, la relation qu’Eva a entammé avec Albert. Et si c’était le même homme?

photos Fox

Et aussi

Le mécanisme est un peu vaudevillesque avec des quiproquos et des allées et venues de gens qui ne devraient pas se rencontrer. Tout est focalisé sur le couple Eva et Albert interprété par Julia Louis-Dreyfus (trop grimaçante) et James Gandolfini, excellent, très craquant, mais dont c’est malheureusement le dernier rôle car il est mort d’un infarctus après le tournage.

Tout ou presque… Car le départ de la fille unique d’un parent divorcé pour la fac est le sujet fort en filigrane de cette comédie. Les enfants sont à l’image des parents, Tess, la fille d’Albert est snob, comme sa mère, Ellen, la fille d’Eva, beaucoup plus simple. On rajoute d’ailleurs une troisième fille, Chloé, délaissée par sa propre mère, qui sert de remplaçante pour après le départ d’Ellen, d’où jalousies… Il y a une volonté de vécu dans cette comédie, le choc du départ des enfants qui ont grandi, la génération quadra/quinquagénaire qui a encore du temps pour refaire sa vie mais n’ose pas, ne recherche plus la même chose qu’à 20 ans, de toute façon. C’est crédible. Le couple d’acteurs fonctionne, dommage que Julia Louis-Dreyfus en fasse des tonnes (une façon de jouer série TV d’antan). En guest star, la piquante Toni Colette en psy/Sarah, débordée par sa femme de ménage, et meilleure amie d’Eva.

PS.
Une fois encore, on a traduit pour la sortie en France! un titre anglais (« Enough said ») par « All about Albert’, un titre anglais en hommage à Mankiewicz (« All about Eve », 1950)

Notre note

(4 / 5)

Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top