B4C4292F-0BA1-4D16-9920-573F034AA88B

«La Belle et la belle» : rencontre avec son destin

focus film Sophie Fillière, sortie 14 mars 2018

Pitch

Une femme de 20 ans rencontre la femme qu’elle est devenue 25 ans plus tard...

Notes

Une quadragénaire prénommée Margaux se rend à l’enterrement de son ancienne meilleure amie, Esther, qu’elle a perdu de vue depuis vingt ans. Débarquant, habillée en rouge vif, de Lyon à Paris en train, elle se rend dans un hôtel où les dessus de lits sont rouge (la réalisatrice jour beaucoup avec les couleurs en surlignant les personnages). En parallèle, Margaux, 20 ans, habillée d’un bleu foncé intense qu’on est obligé de remarquer, claque la porte d’une boutique où elle était employée. Par un hasard heureux ou malheureux…, ces deux femmes se rencontrent lors d’une soirée plutôt jeune où le miroir de la salle de bains leur renvoie leurs images, la femme en rouge de 45 ans et la jeune fille en bleu de 20 ans. « C’est moi dans 20 ans » anticipera Margaux en se confiant à Esther. À partir de cette rencontre, assumée plus ou moins par les deux partis, le film se gâte et devient peu crédible…

Photo Memento Films

Photo Memento Films

La réalisatrice filme alors les deux actrices/personnages ensemble, la plus âgée chaperonnant la plus jeune, essayant de lui éviter les embûches tout en lui prédisant un avenir qui n’est d’autre que le passé qu’elle a vécu. Peu à peu, comprenant et acceptant… qu’elles sont la même femme à deux âges de la vie, les couleurs se mélangent, le bonnet rouge de l’une sur la tenue bleue et vice-versa (toujours ce jeu avec les couleurs…), assises sur un télésiège, par exemple.

Il fallait bien un séducteur dans l’histoire… ce sera Marc (Melvil Poupaud), la plus vieille l’a quitté et le regrette, la plus jeune est sur le point de succomber, passé oblige…

 

Et aussi

Une comédie affichée fantastique qui n’est au final ni une comédie ni vraiment un film fantastique. Un point demeure néanmoins intéressant dans cette histoire (très peu développé, malheureusement), celui d’une vie alternative (des séries comme « Fringe » ont exploité ce thème jusque-là l’abstraction et à ce qu’on ne puisse plus suivre…), pourrait-on vivre une autre vie en empruntant une «autre route»? Plus simplement, si on devait refaire sa vie avec d’autres choix, pourrait-on alors éviter de reproduire les erreurs, les pièges d’hier et les regrets d’aujourd’hui? En  deux mots, le destin existe-t-il? Pourrait-on alors l’infléchir en recommençant sa vie?

D683D42D-5BDD-4FA2-827E-F2B6610C30C3

Memento Films

Deux films un peu semblables mais vraiment bien meilleurs viennent à l’esprit, «Camille redouble», brillante comédie dramatique où l’héroïne revit sa jeunesse en adulte les années 80 (alors que tout le monde la voit en adolescente) en essayant d’en modifier le cours et d’éviter les drames qu’elle a connus (comme la mort de sa mère, par exemple), et «Bis», comédie extrêmement drôle à peu près sur le même thème, un retour de deux amis intimes dans des années 80 (très caractérisées), deux adultes (que tout leur entourage voient lycéens) retrouvant leurs parents jeunes, leurs vêtements et gadgets d’époque, etc…

PS. À quand le retour dans les années 70?

7B550365-C4D1-46D3-9830-A33914ADECCE

8239F84B-45D2-4BC3-B5A0-228C1C220D56

Si ces deux derniers films jouent cash la carte du fantastique, ici, la réalisatrice n’a pas osé choisir franchement un genre…, voulant sans doute faire un film léger sur un sujet dur et casse-tête, quasiment existentiel : aller à la rencontre de soi-même… À noter combien Sandrine Kimberlain est envahissante sur un écran, toujours sur le même registre d’un film à l’autre (on voit toujours l’actrice, jamais le personnage) et combien Agathe Bonitzer est bien meilleur comédienne.

 

Bande annonce

Notre note

2.5 Stars (2,5 / 5)

Mots clés: , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top