« Homeland » saison 3 : une pathologie, personnage principal?

focus series Diffusion Canal+ à p. du 30 décembre 2014

Pitch

58 jours ont passé depuis le final de la saison 2 : l'attentat sanglant perpétré contre le siègle de la CIA à Langley. Les rescapés Carrie Mathison, présente sur les lieux, et Saul Berenson qui était, à l'époque, en mission à l'extérieur. Une commision d'enquête les interroge. Saul balance Carrie qui est ensuite internée d'office. Pendant ce temps, Nicholas Brody est réfugié au Venezuela dans des conditions étranges, et Dana, la fille de Brody, se remet d'une tentative de suicide.

Notes

épisodes 1/4

Le début de la saison 3 est assez plat, le choc sera sans doute le final, comme celui de la saison 2. 58 jours après l’attentat le plus meurtrier depuis le 11 septembre (il a eu lieu un 12 décembre) qui tué 219 personnes au siège de la CIA, Saul Berenson est sur un siège éjectable, la CIA aussi, accusée de graves dysfonctionnements internes. Carrie Mathison, qui, lors de l’attentat, était avec Nicholas Brody dans une pièce attenante à la salle de conférence, est durement interrogée par la commission d’enquête. (On se souvient qu’à la fin de la saison 2, comprenant que la voiture de Brody a explosé sous leur nez et qu’il n’y est pour rien, Carrie l’a aidé à fuir, renonçant, au dernier moment, à l’accompagner). Mais Carrie ne révèle pas grand chose. En revanche, Saul la balance : oui, elle a couché avec Brody mais, plus grave, elle est bipolaire et l’a caché à ses supérieurs dix ans durant. Carrie, dévastée par la trahison de Saul, menace de tout révéler à la presse, la CIA la fait alors interner d’office. Mais la rupture affichée de Carrie et Paul cache une stratégie…  Car Saul, dirigeant aujourd’hui par interim de la CIA, traque la piste d’un réseau de banques internationales convergeant vers l’Iran. Pendant ce temps, chez les Brody, ça ne va pas fort, après une tentative de suicide, Dana, la fille, quitte l’hôpital psychiatrique où elle est tombé amoureuse d’un patient. Brody, quant à lui, est réfugié à Caracas dans un squat gardé par des caïds qui lui ont sauvé la vie.

Et aussi

Vraiment pénible cet virage médical majeur. Déjà, depuis le début de la série, je n’apprécie que moyennement l’utilisation de la bipolarité du personnage de Carrie pour expliquer son instabilité, ses atermoiements. Mais, ici, au début de la saison 3 (vu quatre épisodes), on est plongé dans un univers psychiatrique : le suicide de Dana (dont on développe inutilement le personnage), le centre psy où elle a connu son petit copain, Leo, névropathe ambigu, les électrochocs (encore!) de Carrie, son enfermement de force à l’hôpital psychiatrique, ses dosages de Lithium. Enfermement différent pour Brody à Caracas, qu’un type chelou opére avec les moyens du bord, puis, initie à l’héroïne… Une série action à ce prix? La psychiatrie, pas un terrain de jeu sauf pour les scénaristes, le personnage principal de la saison 3 serait donc la maladie de Carrie! Faudra vraiment que le final soit choc pour « guérir » le spectateur de sa déception. Un final qui promet la mort d’un des personnages principaux!

Cela me rappelle la saison 3 de « 24h Chrono », la plus faible des huit, mais ils sont remonté ensuite lors des saisons suivantes…

 

Diffusion

Canal+
tous les jeudis à 20h55 à partir du jeudi 30 janvier 2014

Notre note

(3,5 / 5)

Mots clés: , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top