91DCE412-7D1E-4B56-870C-A185B33DCA61

«Sous influence» : Arte diffuse la série BBC «Apple tree yard» le 8 mars

focus TV ARTE, le 8 mars 2018

Pitch

Un médecin trop raisonnable cède immédiatement aux avances d’un inconnu après un speech très sérieux à la Chambre des communes à Londres...

Notes

Yvonne, quinquagénaire respectable et scientifique respectée, est arrêtée par la police et emprisonnée. Elle se souvient de sa vie 6 mois avant… Flash-back : à l’occasion d’un speech très sérieux sur la génétique contemporaine devant une commission parlementaire de Westminster, le Dr Yvonne Carmichael, spécialiste de l’ADN, voit sa vie basculer. Un inconnu l’aborde, sous prétexte de  lui faire visiter les sous-sols de Westminster, à qui elle cède immédiatement et qu’elle reverra bientôt très souvent. Elle ne sait rien de lui et le soupçonne parfois d’être un agent secret. Mais elle s’en fiche et peut-être cela l’amuse-t-elle ou plus car elle vient de redevenir une femme désirée et désirante. Soudain, Yvonne a oublié son âge et surtout oublié d’être cette femme raisonnable contrôlant tout de sa vie personnelle et professionnelle, ayant renoncé sans s’en rendre compte aux histoires d’amour passionnelles au profit de la durabilité d’un mariage de trente ans avec un homme qui l’aime mais, se sentant coupable de  la tromper de temps avec une collègue plus jeune.

Tandis qu’elle traverse Londres en fourgon, menottée, elle ressasse… «Avant de te rencontrer, mon amour, j’etais une femme civilisée»… C’est la première phrase de cette mini-série qui se découpe en deux volets : le temps de la passion et le temps du procès.

Car un événement traumatique va provoquer un drame. Au sortir d’un rendez-vous avec son amant, Mark Costley (Ben Chaplin), Yvonne (Emily Watson) se rend à une réunion scientifique suivie d’un cocktail,  portant une robe seyante, plus moulante et féminine que les tenues strictes qu’elle portait avant sa rencontre avec Mark, et boit trop, notamment en compagnie d’un collègue, Georges Selway, un homme transparent avec qui elle corrige des copies depuis deux ans. Au moment de prendre un taxi ensemble, l’homme se déchaîne, la viole, la frappe, la violente. Tétanisée par la peur, elle ne cherche pas à se défendre.* Mais Yvonne, honteuse, soudain coupable de sa liaison avec Mark, ne porte pas plainte, persuadée qu’elle sentait ce soir-là, comme une odeur de sexe de son amant sur la peau… qui aurait attiré le violeur… Une pensée qu’elle gardera pour elle tout le long du procès…

*«La peur fait de nous des animaux», songe-t-elle dans le fourgon de police…

Quand ce homme en vient à la harceler, elle démissionne de son travail, puis, en arrive, in extremis, à demander de l’aide à Mark…

Et aussi

Emily Watson est remarquable dans ce thriller atypique, inclassable, où le spectateur suit a la fois les événements extérieurs et les pensées intérieures contradictoires d’Yvonne. Cette série est captivante et une chose est certaine : quand on a commencé à la visionner, on ne peut plus le lâcher.

892375A2-A03C-4E48-9959-82FA9FA9F0D9

«Sous influence» (photo Arte)

De multiples thèmes sont abordés ici, la dernière passion amoureuse que la femme de plus de cinquante ans, usée, sans s’en rendre compte consciemment, par une vie trop raisonnable, s’offre d’abord instinctivement et sans remords, renonçant à «être civilisée» et intellectualisée au moins une fois dans sa vie. L’excitation décuplée par le risque de l’inconnu dont on ne sait rien. La translation de la passion sexuelle à la passion amoureuse. Le prix à payer ensuite. La culpabilité d’avoir été séduisante de la femme violée qui l’empêche de porter plainte. Mais aussi la prise de conscience tardive qu’en portant plainte, elle va faire exploser un foyer rassurant, devoir tout expliquer à son mari, ses enfants, d’une aventure qu’elle veut garder pour elle. L’impossibilité de choisir entre cet amant fantôme (qui s’avérera plus instable qu’elle n’a voulu le voir) et le retour à sa vie bien rangée…

«Sous influence» (photo Arte)

«Sous influence» (photo Arte)

La BBC avait appelé cette série «Apple tree yard» (petite rue et lieu de rencontre exposé de Mark et Yvonne) du nom du roman dont elle est adaptée. Arte a préféré « Sous influence »… (pas terrible…)

 

Diffusion

Arte, 4 épisodes

Le 8 mars 2018 à 20h55

Notre note

4.5 Stars (4,5 / 5)

Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top