"Sagrada familia" : WE pascal pas saint

Sebastian Campos, 2007, sortie DVD 28 avril 2008

Trois jours de tournage pour le récit de trois jours au bord de la mer, pas nimporte quels jours mais le WE de Pâques du vendredi saint au dimanche. Film hybride entre fiction et documentaire, fiction sur le fond mais un fond à rechercher au moment du tournage Documentaire sur la manière de suivre au plus près les acteurs à qui on a demandé dimproviser des personnages à partir dun maigre scénario de douze pages.
Lobjectif est de faire sortir les acteurs de leur jeu qui au bout de quelques heures dimprovisation vont donner de plus en plus deux-mêmes, mais ça va plus loin, : le réalisateur chilien espère ainsi capter linconscient de lâme du Chili pour parler des problèmes de son pays autrement quen en racontant les grands événements. Ainsi, le film trempe comme tout le Chili dans la religion. Le réalisateur fera son film au montage, il y passera un an à scanner plus de 80 heures de rushes.

—–


photo Epicentre films

Un jeune architecte qui se revendique de Gaudi (titre du film) et de sa liberté, fils dun architecte beaucoup plus traditionnel, invite sa nouvelle fiancée, comédienne, à venir passer chez ses parents le WE de Pâques. Sur le modèle souvent décliné de « Théorème » de Pasolini, lirruption de cette femme libre et provocatrice, athée de surcroît, va, tel un ange pervers exterminateur de certitudes, faire exploser les principes moraux et religieux de cette famille bourgeoise et sa façade de respectabilité. Sexe, drogue, adultère, le potentiel érotique forcené de létrangère au groupe va pulvériser famille et religion.
Dès le départ, le parti pris est de tant coller aux personnages, de tant vouloir saisir, voler linstant, que la caméra semble ivre, ce qui est assez pénible à regarder. Par ailleurs, le film est bavard, ivre dimages et de mots. Film cru, les situations explosent à lécran sans pudeur, les masques tombent, les protagonistes sont violés par leurs propres pulsions. Au loin, le bord de mer donne un vague idée de ce qui aurait pu être un moment en communion avec la nature à laquelle on tourne le plus souvent le dos. Film claustrophobique en plein air ou dans la maison de vacances, laction enfermée par la caméra.


photo Epicentre films

Au final, cest un film concept, un film expérimental, très novateur, trop sans doute, le projet de cinéma phagocytant le résultat à lécran mais cest le nouveau cinéma Chilien sans tabous, un cinéma qui dérange, interpelle, choque, un cinéma en construction qui séveille et ça vaut la peine de le regarder en attendant la suite… Pour cinéphiles avertis, donc !
DVD Epicentre films éditions. En bonus, un entretien avec le réalisateur. VOST. Sortie le 28 avril 2008.

 

Notre note

2 Stars (2 / 5)

Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top