LIONSLACHES3

« Les Lions sont lâchés » : portrait futile utile de la faune VIP des sixties

focus film

Pitch

Une jeune femme trop jolie quitte son mari radin et sa province où elle meurt d'ennui pour monter à Paris se distraire...

Notes

Lassée de la vie de province à Bordeaux avec son mari, Albertine quitte tout pour se rendre à Paris où elle atterrit chez sa meilleure amie, Cécile (Michèle Morgan), bourgeoise lucide participant aux fêtes tout en restant un peu à l’écart, habitant à Montfort-L’Amaury. Le centre des fêtes du tout Paris VIP, c’est l’insupportable Marie-Laure (Danielle Darrieux), concentré de frivolité et fine manipulatrice, adultère, mariée à un vieux raseur qu’elle ménage pour sa fortune.

Logée dans une chambre de bonne, louée très cher par Marie-Laure, Albertine va essuyer les déceptions amoureuses : se débarrassant de l’encombrant Richard (Darry Cowl, tordant), elle entame une liaison avec un écrivain mondain, centre de l’attention de ce dames, Didier Marèse (Jean-Claude Brialy) : ce dernier s’avèrera un impuissant bavard qui tirera parti de ses défaillances en écrivant ensuite un livre acide sur la petit provinciale qu’il voit en Albertine. A l’opposé, Le docteur Challenberg (Lino Ventura), médecin star du tout Paris, soignant notamment les névroses de Marie-Laure, est un bouledogue, infidèle à son épouse qu’il ignore, n’ayant de conscience qu’en médecine, débordé de patients et de services hospitaliers : la bête va craquer pour la belle Albertine mais à son rythme effréné, la retrouvant entre deux consultations dans les hôtels de Paris jouxtant les hôpitaux où il exerce.

Et aussi

LIONSLACHES1

Magnifique casting pour ce petit film précoce d’Henri Verneuil (1961) adapté d’un roman de Nicole (pseudonyme de l’écrivaine Françoise Parturier). Un film vaudevillesque qui témoigne, d’une manière plus féroce qu’il n’y paraît (mais sans dimension parodique), de la vie vide et futile des snobs « débordés » à Paris au début des années 60. Michèle Morgan, Danielle Darrieux, Claudia Cardinale, Jean-Claude Brialy, Lino Ventura et pour les dialoques Michel Audiard. Michèle Morgan et Danielle Darrieux sont éblouissantes, de grandes dames, de grandes actrices. Tout cela est garantie d’un bon moment d’un cinéma très classique mais plein d’énergie et d’humour. La fin, morale, n’est pas terrible mais correspond au genre peu ambitieux psychologiquement de l’époque, l’objectif n’étant pas tant la crédibilité des personnages que de distraire le spectateur. Un film léger et vaporeux comme un champagne millésimé faune chic sixties auquel on pourrait reprocher d’être aussi futile que son sujet mais pourquoi pas?

 

photos Gaumont

photos Gaumont

Annexe

LIONSLACHESAFF2

Diffusion

Sur OCSTV Go

Sur CanalSat (à la demande)

Notre note

3.5 Stars (3,5 / 5)

Mots clés: , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top