"Les Randonneurs à Saint Tropez" : twist à ST

Philippe Harel, sortie le 9 avril 2008

On est content de les revoir, content dès la première image, une image qui fait penser, conditionnement ciné oblige, à cette plage de nudistes du Gendarme à Saint Tropez, erreur, nos randonneurs, laissés il y a dix ans sur la piste du GR20 en Corse, ny sont pas encore Mais les quatre sont là autour dune table de montagne, de retour de rando avec des projets de vacances ensemble. Cora, la sérieuse, Nadine, la sentimentale, et les deux frères aux antipodes : Louis, lanxieux et Mathieu, limmature. Nadine na pas changé, elle argue quelle ne peux partir en vacances avec eux à cause dun nouveau mec, un homme marié qui va inévitablement lui poser un lapin, le Mexique, ça sera pour une autre fois. Cora est mariée avec un breton mais les vacances à Pornique avec sa belle-sur et sa belle-fille qui la déteste, lui font horreur. Louis et Mathieu ont monté une entreprise de photocopies, cest à dire que Louis est le patron et Mathieu vit à ses crochets.

Une location est trouvée sur une agence internet, la voiture démarre pour le sud avec nos quatre compères, musique.. Arrivée à Saint Maxime, de lautre côté du golf de Saint Tropez, Philippe Harel note aussitôt les joies de la location de vacances, après des heures dembouteillages, le store coincé de lappartement. De Saint Maxime à Saint Tropez, cinq heures de bouchon pour parcourir quelques kms au mois daout. Les plages privées payantes, les restaurants de plage hors de prix, les files dattente devant les boites privées avec les videurs qui vous refoulent méchamment. Mathieu sy colle, les trois autres sont rentrés à Saint Maxime, déroutés, épuisés, après leur première visite à Saint Tropez.

—–

 


photo TFMdistribution


Heureusement, Eric, leur guide de rando est de retour avec un autre nom, un autre boulot, une réputation de milliardaire : Eric est désormais à tu et à toi avec le tout jet-set tropézien, habitant sur un yacht sur le port, il a table ouverte au Byblos (équivalent), tutoie le serveur de La Voile rouge (équivalent) et emmène ses copains à une party chez des businessmen fantômes comme ce Bibi, absent à sa propre soirée dans une luxueuse villa privée sur les hauteurs avec vigiles à lentrée Le groupe sest reformé, quatre recrues et un chef. Mais la donne des cartes sest légèrement modifiée : les laissées pour compte du GR20 vont prendre leur revanche : du temps du GR20, Nadine, la jolie, la mince, la dégourdie, avait une aventure avec Eric quelle dénonçait à son épouse à la fin du film tandis que Cora, éternelle perdante, sépuisait à suivre le groupe. A Saint Tropez, Cora prend le relais de la séductrice : amincie, modernisée, libérée, habillée dune robe rouge Marilyn, dun body rose trois tailles au dessous ou dune incroyable tunique en peau à franges, Cora accumule les conquêtes, top de la scène désopilante où Karine Viard hurle sa révolution sexuelle à la cantonade, jusquà exploser quelle aurait mieux fait de faire du porno que de sacharner à jouer Brecht (allusion à la carrière ratée dactrice du premier épisode)

 


photo TFMdistribution

 

On retrouve Karine Viard au mieux de sa forme, comme on laime, craquante, subtile, drôle, rayonnante. Philippe Harel octroie à son éternel emploi de vieux garçon taciturne et hypocondriaque un semblant de conquête, révolution vraie du film, sous les traits de Tiffany, poupée barbie intello, un sosie dArielle Dombale joué par Cyrielle Claire, même âge, même corps parfait, même chevelure soyeuse. Mathieu et Nadine sont en retrait, chacun son tour, bien quon puisse y trouver là une légère frustration pour le spectateur axé sur trois personnages au lieu de cinq, surtout quatre dailleurs, car, si Mathieu accumule le shopping et les gaffes, ce qui étoffe un peu son personnage inchangé depuis le premier opus, Nadine se contente de passer son récit à répondre aux SMS de son amant, la belle fille sest éteinte, ny aurait-il de place que pour une seule séductrice ?

 


photo TFMdistribution

 

Personnellement, même si il est toujours à tomber, jai préféré Benoit Poolvoerde dans le premier épisose des « Randonneurs », quand il disait pour encourager à traverser la passerelle suspendue dans le vide, « un pas est une planche et une planche est un pas », le guide borné, lhomme marié lâche et fanfaron, sonnait plus juste que le faux milliardaire jet-setteur. Disons que le personnage descroc sympa et frimeur est moins original que le guide du GR20, même si Harel a l’habileté de lui confier la même fonction : guider ces quatre parisiens dans la jungle tropézienne sans doute plus cruelle encore que les sentiers son balisés de la montagne corse. Malgré ces petites restrictions, on passe un moment jubilatoire à retrouver cette bande de randonneurs, cest drôle, cest fin, avec moins damertume que dans le premier épisode, plus de stylisation des personnages, mais pour une suite, c’est une heureuse surprise et une comédie intelligente, ça ne se refuse pas! Lensemble se déguste comme un gâteau savoureux à consommer sans modération.

 

 

 

Notre note

(4 / 5)

Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top