« Pelo Malo » : sortie ciné de la semaine/coup de coeur

focus film Mariana Rondón, sortie 2 avril 2014

Pitch

Dans la banlieue de Caracas, Junior, 9 ans, vit avec sa mère et son petit frère, 2 ans. Mais Junior a une obsession : avoir les cheveux lisses de sa mère et non pas ceux frisés de son défunt père.

Notes

Il y a deux volets dans ce film : primo, la ville-ogre, saississant portrait Caracas, mégapole surpeuplée, ville parmi les plus polluées du monde, où précarité et machisme font la loi. La banlieue où habitent Junior et sa mère est une forêt de barres géantes d’immeubles où chaque logement semble une cage… Pourtant, la vie continue, une voisine donne des consultations diététiques (le groupe de femme psalmodiant qu’elles n’ont pas faim, beaucoup d’humour…), une autre se fait un peu d’argent en gardant les enfants des autres, les émissions TV débiles de téléréalité et concours de beauté tournent à plein régime, etc…

Secundo, second volet du film, l’histoire intime, la vie d’un garçon de 9 ans efféminé dans un univers macho et violent où la seule façon de s’affirmer est de faire partie d’un gang. Junior, rêveur, aimant la danse et le chant, n’a qu’une obsession : lisser ses cheveux crêpus*** qu’il tient de son père, tué dans le cadre d’un gang, comme le laisse entendre la grand-mère. Marta, la mère de Junior, jolie femme énergique, le voudrait, au contraire, hyper-viril, comme son père, et, seule sa grand-mère paternelle, possessive, le comprend, un peu trop, sans doute… Les scènes de Junior avec sa grand-mère (qui pratique, en alternance, leçons de chant, couture et brushings avec son petit-fils) sont parfois désopilantes. Touchante et drôle, aussi l’amitié entre Junior et sa voisine du même âge, lui, maigrelet, féminin, elle, trapue, masculine, avec un objectif commun : réunir l’argent pour payer la photo de l’école et pour la fillette, un montage photo où elle serait reine de beauté dans une robe de satin bleu.

*** « Pelo malo » (« Cheveux rebelles »)

Une seule issue pour trouver un emploi, s’agissant de la mère de Junior, être vigile. Hors, suite à une faute professionnelle, Marta, la mère de Junior, a été suspendue de ses fonctions par son chef, personnage frimeur à la morale élastique. Hors, Marta est prête à tout pour récupérer son emploi. Comme prête à tout pour viriliser son Junior.

Le film allie émotion, humour, vérité et vraissemblance, sans parler de l’aspect documentaire malgré lui, une vraie perle dans l’horizon cinéma de ces derniers mois, ne le ratez pas! La réalisatrice et plasticienne Vénézulienne, Mariana Rondón, réalise ici son troisième long-métrage qui a obtenu la Concha d’or au festival de San Sebastian en 2013 et plusieurs autres prix dans d’autres festivals.

Notre note

(5 / 5)

Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top