Soirée Brel et Barbara au centre Wallonie-Bruxelles et sur Ciné+Classic : « Tu sauras qui je suis »+ »Franz »

Paris, 2/3 décembre 2011 ; diffusion Ciné+Classic 4 et 11 février 2012
    

Hier soir, direction le quartier de Beaubourg au centre Wallonie-Bruxelles, à l’invitation de Ciné+, pour l’AP  de « Tu sauras qui je suis », un doc inédit mettant en scène les liens entre Brel et Barbara qui sera programmé sur Ciné+Classic en février lors d’une soirée spéciale se poursuivant avec « Franz » (un des deux films réalisés par Brel) et « Les Assassins de l’ordre » de Marcel Carné, les deux datant de 1971. Pour les parisiens, on peut également voir ce doc en avant-première le samedi 3 décembre au centre Wallonie-Bruxelles qui axe son WE sur un programme Brel et Barbara avec également « Franz » et un second doc « Les Chemins de Barbara ».Un petit break buffet en entracte après « Tu sauras qui je suis » et les invités pouvaient aller voir ensuite la copie restaurée de « Franz ». Jacques Brel réalisateur a fait deux films, « Franz » (1971)  et « Far West » (1973), un livre qu’on peut voir posé sur une table de chevet dans une scène de « Franz ». La fille de Brel dit dans le doc « Tu sauras qui je suis » que son père est mort au festival de Cannes

en présentant « Far West », son film éreinté par la critique, même s’il est allé mourir ailleurs. « Franz » non plus n’a pas eu le succès espéré à sa sortie et on comprend pas mal pourquoi quand on voit cet OFNI…
——
« Franz » (1971) de Jacques Brel

Poétique barge, délirant, désespéré, le film réunit toute une série d’individus désoeuvrés dans une maison de repos du nord de la France. Débarquent deux femmes, la blonde Danielle Evenou et la brune Barbara.

Le groupe tente de s’amuser, la plage, la danse, la drague. Barbara dans le film se prénomme Léonie et Jacques Brel Léon… La blonde est un peu nympho, la brune plutôt rigide. Léon, obsédé par sa mère à qui il envoie un pigeon voyageur tous les matins, tombe amoureux de Léonie et lui raconte la guerre. Dans le doc, Brel dit qu’il s’agit d’une histoire d’amour entre deux personnes qui n’ont pas beaucoup d’atouts au départ, soit un brave homme et une femme assez laide.

 


Barbara et Jacques Brel dans « Franz »

« Tu sauras qui je suis » (2011) de Jacques LevyBrel et Barbara se rapprochent dans les années 50, se produisant dans les mêmes cabarets, parce qu’ils partagent beaucoup de choses au lendemain de la guerre. Brel, célèbre avant Barbara, la pousse à écrire elle-même ses chansons. Tous deux sont timides et perfectionnistes, surtout elle. Le doc enchaîne les témoignages de proches qui les ont cotoyés : Claude Lelouch a fait tourner Brel dans « L’Aventure, c’est l’aventure », JJ Debout (présent ce soir) a écrit « Hop-là » pour Barbara, Edouard Molinaro a dirigé Brel dans « L’Emmerdeur » et avait été bombardé conseiller technique sur « Franz ». L’habilleuse de Barbara et Marie Cheix, écrivaine, son ex-secrétaire, parlent d’elle comme d’une obsessionnelle du détail, du contrôle sur tout. Danièle Evenou, actrice dans les deux films de Brel (« Franz » et « Far West »), parle d’une amitié amoureuse entre Brel et Barbara, peut-être plus, elle n’en sait rien, Juliette Greco (à l’affiche de « Far West ») ne dit pas autre chose. On est un peu frustré du peu d’extraits de Brel ou Barbara sur scène ou en interview de l’époque dans ce doc qui donne la préférence à des extraits du film « Franz ». On apprend néanmoins un certain nombre de choses : trois ans après que Brel décide d’arrêter de chanter, se rendant compte qu’il « fait du Brel », Barbara annonce aussi son retrait de la scène mais elle y retournera. En 1990, douze ans après la mort de Jacques Brel , Barbara chante « Gauguin » et finit par « Je signe Léonie », son personnage dans « Franz ».

          

« Les Assassins de l’ordre » (1971) de Marcel Carné

Synopsis.
A Marseille, un ancien repris de justice, mécanicien dans un garage, est soupçonné d’un vol qu’il n’a pas commis. Arrêté par la police, l’homme n’en ressortira pas vivant. Sa veuve porte plainte. Un juge (interprété par Jacques Brel) va tenter de faire inculper les policiers (« les assassins de l’ordre ») dont il a acquis la conviction qu’ils ont violenté la victime.


Catherine Rouvel dans « Les Assssins de l’ordre » 

 

Diffusion
Ciné+Classic
SOIREE BREL ET BARBARA
le samedi 11 février 2012
« Tu sauras qui je suis », doc, à 21h40
« Franz » de Jacques Brel à 22h35
« Les Assassins de l’ordre » de Marcel Carné à 00h25
diffusion du doc seul « Tu sauras qui je suis » : le 4 février à 19h05 et lundi 13 février à 16h35

A Paris
Centre Wallonie-Bruxelles
46, rue Quincampoix (4°)

les vendredi 2 et samedi 3 décembre 2011
« Franz » : vendredi 2 et samedi 3 décembre à 20h
« Les Chemins de Barbara » le 2 décembre à 18h30
« Tu sauras qui je suis » le 3 décembre à 18h30


Delphine Desyeux et Jacques Brel dans « Les Risques du métier » (1967) de Cayatte avec aussi Emmanuelle Riva, le plus beau rôle de Brel…
Pitch. Un instituteur est accusé par l’une de ses élèves d’avoir tenté de la violer, bientôt, ce sont trois élèves qui l’accusent…
 


Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top