« The Americans » : les froides années Reagan

focus series Diffusion Canal+Séries à partir du 18 décembre 2013

Pitch

Un couple d'agents du KGB installé aux USA depuis 16 ans, infiltrés sous un nom américain, ont deux enfants qui ignorent tout de leur véritable identité. Durant la présidence Reagan, dans les années 80, le couple d'espions poursuit des missions de plus en plus dangereuses.

Notes

C’est une drôle de série : dans les années 60 en URSS, Elisabeth Jennings (qui porte un autre nom) est recrutée en tant qu’officier du KGB pour aller s’installer aux USA, y fonder une fausse famille américaine. On lui octroie avec une « couverture », Philip, un agent du KGB, qui lui sert aussi d’adjoint pour ses missions, qu’elle épouse et dont elle aura deux enfants américains puisque nés sur le sol américain. Pourtant, durant longtemps, c’est un faux mariage, chacun a ses aventures. Sauf qu’au début de la série, Philip comprend qu’Elisabeth a été violée en URSS durant son apprentissage, il prend sa défense et c’est le tournant de leur relation. Ayant pour mission de mettre la main sur un agent russe, qui vient de se vendre aux USA, afin de le renvoyer croupir en URSS, le couple a l’ordre de le kidnapper. Mais Elisabeth reconnaissant son ancien agresseur, Philip le supprime. Touchée, Elisabeth voit son faux mari autrement et tombe dans ses bras mais cette relation devenue amoureuse va les fragiliser psychologiquement.

La série démarre par les missions d’Elisabeth, perruque blonde, celles de Philip, postiche, lunettes, chacun devant séduire un tiers pour voler des documents, se rapprocher d’une cible. Mais un problème inattendu survient sous les trait d’un nouveau voisin, Stan Beeman, agent haut placé du FBI et spécialisé dans le contre-espionnage, aussi aimable que féroce, s’est-il installé en face de chez eux avec sa famille par hasard?

Et aussi

La série tourne autour de ce couple devenu un vrai couple et ayant, en conséquence, des problèmes de vie de famille qu’ils n’avaient pas au départ : la peur pour l’autre, pour leurs enfants, la tentation de fuir et mener une vie normale aux USA pour Philip, voire la jalousie. « The Americans » joue sur deux tableaux : espionnage et intime : un couple pas comme les autres ayant des problèmes de couple un peu comme tout le monde, soit la démonstration de l’universalité du couple, même espion.

Une impression mitigée après avoir visionné le pilote (assez complet) et deux autres épisodes : les acteurs ne sont pas très sympathiques, surtout elle, Keri Russel (« Felicity ») lui, plus charismatique (Matthew Rhys, issu du théâtre), les situations à la limite du crédible. Une reconstitution des années 80 pas mal faite avec des ingrédients racoleurs d’aujourd’hui, les scènes de sexe et d’action filmées comme en 2013. Cela donne un drôle de mix entre années 80 et cinéma d’aujourd’hui, où, bien que l’idée de scénario soit intéressante, on a de la peine à avoir de l’empathie pour les personnages et on reste extérieur à ce qui se passe.

Diffusion

CANAL+SERIES
à partir du mercredi 18 décembre 2013
3 épisodes le premier mercredi à 20h50
2 épisodes par mercredi suivant

« The Americans »
série américaine de 13 épisodes de 52′
produite par Fox Television/ diffusion US sur FX
avec Keri Russel, Matthew Rhys et Noah Emmerich

Mots clés: , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top