"The Darjeeling limited" : la quintessence du film branché

Wes Anderson, sortie le 19 mars 2008
Depuis le temps que j’écris des critiques sur mes blogs ciné, j’ai confusément repéré les films que je n’aime pas mais alors, pas du tout, mais qui, si je l’écris dans un billet, vont occasionner des volets de bois verts dans les commentaires, ce qui est toujours difficile à gérer… car c’est le genre de film dont on sent dès la première image, pour ne pas dire l’affiche, qu’il serait de bon ton de s’extasier que c’est trop cool, trop brillant, trop tout… Catastrophe, je n’ai pas ri une minute et me suis ennuyée ferme, aurais-je encore une sensiblité, pire, un brin d’humour?—–


Photo Fox

Film branché de la famille Coppola seconde génération avec Roman Coppola aux commandes auprès de son ami Wes Anderson, le réalisateur, et son cousin Jason Schartzman, un des trois acteurs principaux et co-scénariste aussi, je crois. Film bobo à vocation culte non dissimulée, soigneusement déjanté, retour aux sources qui se passe en Inde, la patrie de l’itinéraire indentitaire par excellence, nostalgie hippie oblige, avec une mère entrée dans les ordres dans un monastère, jouée par la piquante Anjelica Huston.


photo Fox

Après la mort de leur père, trois frères fâchés s’en vont donc faire un voyage initiatique en Inde à l’initiative d’un d’entre eux. Pour bagages, ils en ont une bonne quinzaine, personnage du film à part entière, signés Louis Vuittton (magnifiques bagages en cuir orange avec des petits papillons et animaux colorés en motifs…). Et à part ces bagages omniprésents, ils n’ont plus grand chose comme repères, c’était bien l’objectif pour se retrouver, partis à la recherche de la réconciliation avec leur moi profond. Les trois frères vont donc se réconcilier et, dans la foulée du voyage, jouer les Pieds nickelés dans ce film barge so chic qui se passe la plupart du temps dans un train ostensiblement exotique, voir photo. Casting solide avec Adrien Brody, Jason Schwartzman et un autre acteur appartenant à l’écurie Wes Anderson : Owen Wilson et, cerise sur le baba (cool), en guest stars Anjelica Huston et Bill Murray. Vu du pont : interprétation nickel, univers hypercoloré, gags et émotion, tout y est… donc, je passe la main et je vous laisse juges! Bonne projection!
 

Plus d’infos sur ce film

PS. pour lire une critique louangeuse de ce film, voir sur le blog www.buzzline.fr…

 

Notre note

2 Stars (2 / 5)

Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Back to Top